Doorzoek volledige site
27 mei 2015 | SYLVIE REVERSEZ

Paradis Express : Nouveau projet urbain pour le quartier de la gare des Guillemins (A2M, Greisch et Jaspers & Eyers Architects)

D'ici quelques années, le quartier de la gare des Guillemins à Liège accueillera un vaste projet urbain mêlant logements, bureaux, commerces et horeca. Sa conception est menée par l'association momentanée des bureaux A2M, Greisch et Jaspers Eyers. Illustratie | arch. A2M-Jaspers-BAG
L'implantation et la volumétrie de l'ensemble sont conçues pour répondre à la morphologie de la ville et en particulier du quartier situé entre les 2 "géants" que sont la Tour des Finances et la gare de Calatrava. Illustratie | arch. A2M-Jaspers-BAG
L'aménagement des abords tient une place aussi importante que les immeubles eux-mêmes. Perspectives visuelles et axes de circulation connectent le projet à la ville. Illustratie | arch. A2M-Jaspers-BAG
Le socle du projet est un parc urbain ouvert à tous. Divers aménagements végétalisés ou minéraux structurent et qualifient l'espace. Illustratie | arch. A2M-Jaspers-BAG
"Créer un sol pour la ville" est un des axes directeurs du complexe. Le projet est traversé par un relief rappelant la succession de collines dans la ville. Il relie en douceur le site à son contexte tout en rythmant le coeur d'îlot. Illustratie | arch. A2M-Jaspers-BAG
Le projet compte 7 immeubles dont les hauteurs augmentent progressivement vers la Tour des Finances. Illustratie | arch. A2M-Jaspers-BAG
Le langage architectural employé assume sa contemporanéité. L'emploi d'obliques rythme la lecture des volumes dont les gabarits et l'implantation ont été ajustés pour optimiser les apports solaires dans les locaux et l'ensoleillement des abords. Illustratie | arch. A2M-Jaspers-BAG

La révolution que le quartier de la gare des Guillemins connaît actuellement n’est pas près de s’arrêter, comme nous l’évoquions déjà dans un précédent article consacré à la Design Station. Nous réaffirmons cet état de fait avec un nouveau projet de grande ampleur, cette fois : le Paradis Express, conçu par les bureaux A2MGreisch et Jaspers & Eyers Architects.

Un morceau de ville à créer

L'équipe formée d'A2M, Greisch et Jaspers & Eyers Architects a récemment remporté le concours organisé par l’investisseur immobilier Befimmo, pour la construction d’un vaste projet urbain dans le quartier des Guillemins à Liège. Le projet vise la mixité des fonctions et créera d’ici 2 à 5 ans un véritable nouveau morceau de ville, logé entre les 2 « géants » que sont la Tour des Finances et la gare de Calatrava. Le jury a rendu une décision unanime, séduit par la force et la pertinence du concept, la qualité architecturale du projet et son apport à l’évolution de la ville et de sa skyline.

 

S’appuyer sur l’existant

Le projet consiste en un éco-quartier composé de plusieurs immeubles de taille variable. Ils seront occupés par des fonctions diverses : commerces, bureaux, espaces pour professions libérales, structure d’accueil de la petite enfance et, surtout, du logement à hauteur de 170 appartements. La surface construite projetée avoisine les 35.000 m2. La proposition est avant tout conçue pour s’intégrer dans le quartier. Elle a l’ambition de créer un nouvel espace urbain ouvert à tous les liégeois. Pour ce faire, une lecture fine des lieux et de ses enjeux a été réalisée, motivée par une véritable volonté de comprendre la ville. Les axes directeurs et de circulation existants et projetés, la morphologie du tissu urbain, ses gabarits, son tracé parcellaire sont les éléments qui ont été pris en compte pour structurer le projet. Concrètement, les architectes définissent leur démarche suivant 3 axes : inventer un sol pour la ville, donner une identité architecturale au quartier et intégrer les espaces verts et la végétation en ville.

 

Un sol pour la ville, une identité pour le quartier, de la végétation dans le tissu urbain

« En premier lieu, nous avons voulu libérer au maximum le sol pour offrir un espace public qui puisse participer à la cohésion urbaine et marquer la continuité paysagère entre la colline et la Meuse », expliquent les architectes. La création d’un parc urbain est le socle du projet. Les constructions sont implantées de façon à proposer différents types d’espaces publics dont l’ouverture sur le quartier, le caractère végétal, dynamique ou statique, sont déclinés pour offrir à la population des lieux urbains vivants et multiples. Ainsi, le projet installe des vagues vertes ondulantes, évoquant le relief de Liège avec sa succession de collines et vallées. Ces vagues traversent le site longitudinalement, reliant les bâtiments à la ville en souplesse. Ces derniers forment un îlot défini qui cherche le dialogue avec son environnement immédiat, avec la mise en place de reculs, de perspectives visuelles, d’accès privilégiés, etc. Les gabarits proposés intègrent l’important programme imposé tout en faisant écho à la morphologie de la ville. L’îlot est découpé en une série de constructions qui rythment l’ensemble. Le travail des obliques et l’emploi d’un langage architectural franc assument la contemporanéité de ce quartier à construire.

 

Bâtir pour le bien de tous

Fidèle à ses convictions, A2M propose un ensemble de bâtiments passifs. Le concept du « zéro énergie » est également visé. La motivation est d’aller plus loin et de participer à la mise en place d’une nouvelle génération d’immeubles respectueux de l’homme et de la planète. Dans ce cadre, la certification environnementale BREEAM (British Research Establishment Environmental Assessment Method) a inspiré la conception du Paradis Express. Les principes du développement durable ont été pris en compte et étudiés pour toute la durée de vie du bâtiment. « Nous avons utilisé la liste de critères du BREEAM comme une ligne de conduite dès la conception pour orienter nos choix tant architecturaux, que constructifs et techniques », déclarent les architectes. Des études poussées ont également été réalisées concernant l’apport de lumière naturelle dans les locaux et sur l’ensoleillement dans les espaces publics. L’ensoleillement, facteur essentiel pour la santé physique et psychologique, a été optimisé, à l’aide de logiciels de calcul de performances et de simulation dynamique. Au-delà des impositions énergétiques et des seuils chiffrés à ne pas dépasser, cet effort particulier, avec l’ensemble des démarches décrites dans cet article, semble montrer que le Paradis Express met tout en place pour viser la qualité de vie, de recentrer la démarche environnementale sur l’être humain et de la faire vivre au sein de nos villes.