Doorzoek volledige site
02 juni 2015 | PHILIPPE SELKE

Contraste et blancheur au boulevard de l'Empereur (Architectes Associés)

Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut
Illustratie | Renaud Callebaut

Ce 27 mai 2015, Marc Lacour, du bureau Architectes Associés, accueillait la presse au Boulevard de l'Empereur à Bruxelles, pour présenter un bâtiment au programme mixte (bureaux - logements) construit à la place d'un immeuble de bureaux sur une toute petite parcelle. Rien d'extraordinaire jusque là, si ce n'est qu'il est le voisin direct de la Tour Anneessens, vestige de la première enceinte de Bruxelles.

A cet endroit se trouvait un banal immeuble des bureaux des années 70, comme ceux que l'on peut encore voir dans la rue. Démoli, il a fait place à un élégant édifice sur neuf niveaux, dont la blancheur le fait apparaître comme une maquette en papier au milieu de la grisaille des immeubles voisins.

 

Un bâtiment tout en transparence et lumière

Développé par le Groupe Denys, le projet se distingue par le parti pris d'associer sans a priori une approche contemporaine à un monument historique, en l'occurrence la tour Anneessens. Marc Lacour : « Nous pensons que chacun a droit de coexister dans son identité, chacun avec son langage et son écriture propres. Il n’y a pas de raisons d’imposer le langage de l’un sur l’autre. Cette coexistence pacifique est bénéfique tant à l’ancien qu’au nouveau.» Sur la parcelle libérée, l'architecte esquisse une implantation décalée, légèrement en retrait des alignements initiaux, créant ainsi un nouveau rapport à l'espace, celui de la Tour mais aussi au boulevard et à la ville. L'édifice d'environ 1500 mètres carrés comprend appartements et bureaux discrètement revêtus d'une façade blanche en métal déployé neutre afin de laisser toute la place au patrimoine.

Les espaces se plient et se déplient, se construisent et se déconstruisent, privilégiant le rapport au monde extérieur et à sa lumière changeante à travers de multiples terrasses. De façon organique, les volumes se superposent, développant des étages avec vue sur la ville, pour culminer en nid d'aigle aux deux derniers étages avec un duplex de 300 mètres carrés offrant une vue imprenable sur la ville.

Le tout dans une blancheur éclatante. Marc Lacour : « Quand on construit un bâtiment, il faut se la jouer avec maximum 3 matériaux : verre, métal, béton. De même avec la couleur. Faire tout en blanc est une manière d’écrire le bâtiment. Le contexte blanc met les gens en couleurs. L'architecte s’efface en travaillant en blanc, ce n’est pas à lui de décider de tout. »

 

Une idée claire du bâtiment durable

Après Aeropolis (qui fut à l'époque le plus grand immeuble de bureaux passif en Europe), Elia à Schaerbeek (bâtiment presque zéro énergie) et avant Greenbizz, Architectes Associés signe ici un bâtiment simplement basse énergie, répondant en cela aux souhaits de son client. Par contre, le bureau a sa vision du bâtiment durable, dépassant le simple cadre de la performance énergétique, et qui consiste à construire des bâtiments capables d'évoluer dans le temps sans pour autant devoir être nécessairement démolis. Marc Lacour : « Toute la peau du bâtiment n’a aucune fonction portante, ce que les anciens bâtiments ont, et ce qui impose en général leur démolition plutôt que leur reconversion puisque la peau est structurante. Ici, on peut enlever la peau dans 30 ans, conserver le squelette et en faire autre chose.» Tous ces bâtiments conçus par Architectes Associés sont donc réalisés avec un système de façades préfabriquées mixtes bois-aluminium, garantissant par ailleurs une mise en œuvre maîtrisée en ateliers, un raccourcissement des délais de pose et une très haute performance énergétique.