Doorzoek volledige site
02 september 2015 | PHILIPPE SELKE

Autoportrait : Hendrik Vermoortel

Hendrik Vermoortel (1950 – 2015) Illustratie | b2ai - Kris Vandamme
L'hôpital de Knokke semble flotter dans le paysage.
Le nouvel hôpital à Knokke est un projet global.
Baiyun International Convention Center à Guangzhou, Chine Illustratie | b2ai
Musée De Young
California Academy of Sciences, San Fransisco (Renzo Piano)

BURO II & ARCHI+I communique avec une profonde tristesse la disparition de Hendrik Vermoortel à l'âge de 65 ans. Il fut le moteur du bureau d'architecture BURO II fondé en 1978 à Roulers, avant que celui-ci fusionne avec ARCHI+I pour former la nouvelle société BURO II & ARCHI+I. Pour Architectura, Hendrik Vermoortel fut l'un des premiers à jouer le jeu de l'autoportrait. Nous lui rendons hommage en publiant cet article paru pour la première fois en néerlandais en septembre 2009.

Parmi les projets que vous avez réalisés, quels sont ceux qui vous procurent le plus de fierté, et pourquoi ?

Sans aucun doute le Baiyun International Convention Centre en Chine. Premièrement, parce que ce projet nous a permis de devenir lauréat du World Architecture Festival Awards 2008 à Barcelone. Mais également parce que nous avons réussi la synthèse à la fois de l'architecture chinoise et occidentale, mais aussi des deux traditions constructives. Le jury a par ailleurs apprécié la manière dont nous avons brisé l'échelle gigantesque du projet en y intégrant la nature. Le contexte existant fragmenté a été transformé en un nouveau développement urbain agréable à vivre. Ce projet a en outre donné lieu à une bonne collaboration avec plusieurs partenaires de choix : Ney & partners, Ingenium, Daidalos, TTAS, Thiers-Dujardin, Van Santen & Ass et Lens Ass.   

 

Pour quel projet en cours ou en préparation avez-vous des attentes élevées ?

Le nouvel hôpital de Knokke pour lequel nous travaillons avec AAPROG et Boeckx & Partners. Ou, plus précisément, le centre de soins car on y trouve, outre l'hôpital, un centre de revalidation, une résidence de soins, une polyclinique, des auditoires, un espace pour des événements et un héliport. Bref, un projet global procurant une expérience architecturale entièrement neuve. Un nouveau centre qui semble flotter dans le paysage et dans lequel lumière et nature jouent les premiers rôles.

 

Quel projet d’un autre architecte belge est selon vous un coup dans le mille ?

J'ai beaucoup d'admiration pour le travail de Paul Robbrecht.  Ce qui m'impressionne chez lui, c'est la façon dont il parvient chaque fois à élever le projet conceptuellement au niveau supérieur.  La salle de concert à Bruges mais également la réaffectation du Felix Pakhuis à Anvers méritent certainement le respect en raison de leur approche bien pensée.

 

Quels architectes étrangers sont pour vous une grande source d’inspiration ?

Sans hésitation Renzo Piano. Chacun de ses projets est marqué par une très grande spécificité.  A chaque fois, l'architecture est déterminée par les objectifs qui sous-tendent la mission. Une architecture orientée résultats donc, qui n'est pas influencée par la mode et peut être toujours perçue comme originale.

 

Quels projets récents construits à l’étranger considérez-vous comme particulièrement réussis ?

Le musée De Young par Herzog & De Meuron.  La manière avec laquelle le bâtiment s'intègre subtilement dans son environnement, ainsi que le choix de matériaux et les façades transparentes, procurent une expérience unique au visiteur.

 

Quel jeune architecte flamand vous impressionne le plus pour le moment ?

Le paysage architectural flamand compte de nombreux jeunes talents mais le talent seul ne suffit pas à mes yeux. Selon notre philosophie, l'architecture doit reposer sur quatre piliers. Le rêve, ou l'inspiration. L'exécution, c'est-à-dire la capacité de concrétiser sa créativité. Mais il faut aussi tenir compte de la vérité des chiffres, un bureau étant également une réalité économique. Enfin, un projet n'est réussi que si l'équipe pluridisciplinaire a bien travaillé ensemble. Pour arriver à maîtriser toutes ces facettes, il faut une certaine expérience.

 

Quels aspects du métier d’architecte trouvez-vous passionnants ? Inciteriez-vous vos enfants à vous suivre dans cette voie ?

C'est un métier varié avec une grande responsabilité sociale.  Un métier qui oblige à se ressourcer en permanence, ce qui demande une certaine souplesse intellectuelle. Certainement dans un pays où le respect pour la fonction d'architecte est encore sujette à amélioration.

 

Un peu de tout

 

Quel autre métier auriez-vous voulu exercer ?

Je suis tombé dans l'architecture quand j'étais ado et l'architecture a rythmé toute ma vie. Je ne peux donc pas donner de réponse sensée à cette question.

 

Où avez-vous suivi votre formation en architecture ?

À Sint-Lucas à Gand. 

 

Chez qui avez-vous été stagiaire ?

Architecten Vandenboegaerde, Vanden Driessche en Nelis. 

 

Quel était le sujet de votre travail de fin d’études ?

L'achitecture comme manifestation du contexte spatial et social

 

Votre revue d’architecture favorite ?

El croquis

 

Votre film préféré ?

Plutôt qu'un film, un mouvement : la Nouvelle Vague, un mouvement européen initié à la fin des années 50 et qui a connu des prolongements jusqu'au début des années 70

 

Votre programme tv préféré ?

Panorama

 

Votre musique favorite ?

Du classique.  Borodin.  

 

La ville flamande que vous préférez ?

Gand et Ostende