Doorzoek volledige site
07 september 2015 | PHILIPPE SELKE

Le Port du bon Dieu a accueilli ses premiers habitants (Atelier de l'Arbre d'Or + Montois Partners)

Illustratie | AAO
Illustratie | AAO
Illustratie | AAO
Illustratie | AAO
Illustratie | AAO
Illustratie | AAO

À Namur, la première phase du projet résidentiel 'Port du bon Dieu' (Atelier de l'Arbre d'Or et Montois Partners) a été réceptionnée en juin 2015. Le bâtiment compte 46 logements et 4 surfaces commerciales pour professions libérales. Les deux autres phases le seront d'ici la fin de l'année. L'occassion pour Architectura de faire le point avec Julie Delorge, architecte collaboratrice et chef de projet à l'Atelier de l'Arbre d'Or.

Un chancre de moins à l'entrée de la ville

Atenor avait acheté il y a quelques années les bâtiments de l’ancien marchand de matériaux Collot, devenus un chancre industriel depuis que l'entreprise avait définitivement quitté le site en avril 2008. Situé à Namur, entre le Pont du Luxembourg, l'avenue Albert 1er et la Meuse, le projet, revu fortement à la baisse après l'opposition de la ville, consiste en un grand ensemble composé de 2 immeubles qui s'articulent autour d'une place. Il propose 140 logements (dont 1 aménagé pour PMR), des surfaces pour professions libérales et un restaurant offrant une vue sur la Meuse.

Il a donc fallu démolir et dépolluer les sols. Deux propriétaires d'habitations voisines du site industriel faisant de la résistance, les architectes durent revoir leur copie en gommant le dernier bloc d'appartements. Le temps aidant, les expropriations eurent finalement lieu et un nouveau permis fut déposé. Le projet final compte donc 9 blocs d'appartements, chacun avec son entrée. Le tout est construit sur un sous-sol commun composé de 156 emplacements de parking, de cavettes et de locaux techniques. En outre, deux emplacements vélos sont prévus par appartement.

 

Pas d'effet "front de mer"

Côté Meuse, les décrochages des volumes et strates des terrasses s'étagent depuis les abords plantés le long du halage jusqu'aux penthouses. Les quais sont réaménagés en jardins publics et agora mosane, offrant ainsi un espace de promenade convivial au bord de l'eau. Le chemin de halage réaménagé contribuera à la prolongation du RAVEL. Côté avenue, une placette crée une césure dans le front bâti, à l'aplomb du Houyoux.

 

Superbe localisation avec quelques contraintes techniques

Idéalement situé à l’entrée de la ville et sur le RAVEL, ce complexe immobilier allie parfaitement les avantages urbains à la quiétude du bord de Meuse. Mais le pont de chemin de fer et l'avenue Avenue 1er sont sources potentielles de nuisances sonores. Une attention toute particulière a donc été apportée à l'isolation acoustique des appartements, avec des châssis très performants. Une autre contrainte, de stabilité celle-là, est née de la présence du Houyoux qui traverse le site pour se jeter dans la Meuse. Le parking souterrain enjambe donc le ruisseau, nécessitant des portées de 10 mètres.

 

Energie

La conception des appartements, leur orientation, l’isolation optimale et l’utilisation efficiente de matériaux durables permettent d’atteindre des indices environnementaux performants (E=65 et K=28). Suivant leur configuration (une ou plusieurs façades), ils présentent des performances énergétiques allant de presque passif à basse énergie. Tous profitent d'une ventilation double flux individuelle.