Doorzoek volledige site
21 april 2016 | PHILIPPE SELKE

VELUX Healthy Day : le retour du bon sens ?

Projet Renovactive à Anderlecht
Projet Renovactive à Anderlecht

Ce mercredi 20 avril 2016 avait lieu dans le cadre aéré et lumineux d’Autoworld à Bruxelles la seconde édition du VELUX Healthy Day. Les participants étaient venus de toute l’Europe pour en découvrir les résultats du Healthy Home Barometer et en apprendre davantage sur l’importance du confort dans une habitation saine. Le projet Renovactive mené par VELUX Belgique à la Cité du Bon Air à Anderlecht a également attiré l’attention du public.

Respirer n’est pas banal

Parmi les nombreux intervenants de la journée, il y avait aussi des spécialistes de la santé. Logique, puisque bien-être et santé vont de pair. Tout comme ventilation et lumière naturelle vont de pair dans la mission de VELUX (VE pour ventilation, LUX pour lumière). Si on associe spontanément la fenêtre de toit à l’apport de lumière naturelle, on oublie souvent son importance dans l’apport d’air frais au sein de l’habitation. Ouvrir la fenêtre est un réflexe naturel quand il s’agit d’aérer, réflexe qui se perd pourtant dans les environnements climatisés, régulés, où la ventilation mécanique est reine. Et la spécialiste de la santé de s’étonner du peu d’intérêt accordé à un air sain dans l’habitation en comparaison par exemple avec l’importance accordée à une alimentation de qualité. On ne s’alimente en moyenne que 2 heures par jour… alors qu’on respire en permanence.

 

Faire simple, c’est parfois compliqué

« Le mieux est l’ennemi du bien », c’est bien connu. Et pourtant, il y a moyen de garantir un air sain dans une habitation sans forcément passer par des techniques complexes, souvent mal utilisées par l’occupant et de plus génératrices d’entretiens périodiques coûteux (filtres à remplacer). Les représentants de sociétés de logements sociaux, comme le Foyer Anderlechtois, se sont montrés très intéressés par les solutions mises en œuvre notamment dans le projet Renovactive qui va être inauguré dans un mois à Bruxelles. Un climat intérieur sain et confortable y est assuré par un apport optimal de lumière naturelle et une ventilation adéquate. Cette dernière fonctionne suivant le principe de l’effet de cheminée, l’air extérieur entrant par une fenêtre de toit à commande électrique située dans la nouvelle annexe, irriguant toute l’habitation en empruntant l’escalier, véritable poumon de la rénovation, et sortant par une autre fenêtre de toit dans les combles. Le système est commandé grâce à des capteurs et fonctionne en parfaite harmonie avec la ventilation mécanique, le tout étant géré par un système C+ Healthbox de Renson. L’idée de ce projet de rénovation anderlechtois, qui se veut accessible financièrement et reproductible, est d’être une belle source d’inspiration pour d’autres rénovations. Le Foyer Anderlechtois est d’ailleurs le premier à s’en inspirer pour 86 habitations du même quartier qu’il lui faut rénover d’ici juin 2018.

 

Le confort avant tout

Durant les débats, les notions de confort et de performances énergétiques sont parfois venues se télescoper. De nombreux européens ont en effet tendance à sacrifier le confort pour diminuer la consommation énergétique de leur habitation. Ou craignent de devoir en arriver là. Des intervenants ont expliqué de la perception du confort était très personnelle et que les standards de confort (température, taux d’humidité, …) avaient été définis sur base de critères techniques restrictifs plutôt qu’en se basant sur les besoins réels de l’être humain. Pour mettre fin à cette « opposition », qui n’en est pas une, entre confort et performance énergétique, il a été suggéré d’aborder la question sous l’angle du confort. En améliorant le confort, on améliorera aussi la performance énergétique. Et l’inversion de la manière de pensée habituelle permettra de venir à bout de nombreuses réticences. Les participants à cette journée ont d’ailleurs eu droit au témoignage d’un Norvégien, habitant depuis maintenant plus de 3 ans dans une maison pilote VELUX, dont la toiture est en grande partie vitrée, connectant sa maison avec l’environnement.  On est bien loin des années 70-80 où l’on construisait des maisons avec de minuscules fenêtres pour éviter toute déperdition…

 

Le Baromètre 2016

Le Healthy Homes Barometer 2016 a interrogé 14 000 personnes à travers 14 pays européens, dont la Belgique, afin de mieux comprendre l'influence de l'habitat des Européens sur leur santé.  Cette étude menée à travers l'Europe par le Groupe VELUX et l'Université allemande d'Humboldt révèle que les personnes à la santé fragile et manquant d'énergie vivent souvent dans des maisons où la lumière du jour et la qualité de l'air ambiant sont insuffisantes.

Pour Christian Fosseur, Directeur Général de VELUX Belgium, ce baromètre insiste sur l’impact de la qualité de l’habitat sur notre santé. « Notre but est de faire prendre conscience aux Belges que certains changements d’habitude, par exemple ventiler, ou de petits efforts d’aménagement de leur logement peuvent grandement améliorer leur bien-être au quotidien. ».