Doorzoek volledige site
19 mei 2016 | AARON EERDEKENS

CERA construit son nouveau siège en plein coeur de Louvain

Illustratie | CERA
Illustratie | CERA

Suite au déménagement des services communaux vers le quartier de la gare, les bâtiments Hotel d’Eynatten, Volksbank et Vlaamse Leergangen se sont trouvés disponibles dans le coeur historique de la ville. CERA les a alors acquis pour en faire son nouveau quartier général, en collaboration avec les architectes Robbrecht & Daem, archipelago | ar-te et Studio Roma et avec le bureau d'étude STABO. De la sorte, 100 ans après la construction de la  “Volksbank van Leuven” dans la Muntstraat, CERA retrouve l'endroit de ses origines, au coeur de la partie historique de Louvain.

Historique des bâtiments

Le bâtiment Helleputte fut érigé en 1913 dans la Muntstraat pour héberger le siège de la Volksbank. Ce bâtiment était relié avec un second immeuble, l'ancien Hotel d’Eynatten dans la Eikstraat. Pendant des années, ce dernier a fait office de logement pour le directeur de la Volksbank. Le troisième bâtiment fut construit en 1948 au coin de la Muntstraat et de la Boekhandelstraat et fut appelé Huis der Vlaamse Leergangen.

L'Hôtel d’Eynatten et le bâtiment Helleputte sont deux monuments protégés. Ils seront rénovés en profondeur, dans le respect de leur valeur historique. Là où se trouvait la Huis der Vlaamse Leergangen, Robbrecht & Daem construit un nouveau complexe d'architecture moderne. Le projet allie un haut niveau d'ambition avec le respect du cadre historique.

 

Trias Energetica

Le principe du Trias Energetica a été utilisé comme fil rouge pour les choix conceptuels des différentes parties concernées. En premier lieu, il s'agit de réduire la consommation d'énergie. Pour y arriver, plusieurs mesures ont été prises en concertation avec l'équipe de projet.  Ainsi, une grande attention a été apportée à l'isolation de l'enveloppe du bâtiment, la protection solaire a été conçue en combinant systèmes passif et dynamique, l'apport de lumière naturelle et son influence sur l'éclairage artificiel ont été optimisés, tandis qu'une utilisation maximale a été faite du stockage de la température, du refroidissement naturel et de la récupération de chaleur sur la ventilation.

Logiquement, l'étape suivante dans le Trias Energetica est le recours aux énergies renouvelables. En combinant le stockage de l'énergie géothermique sous la nouvelle partie avec une pompe à chaleur, on parvient à chauffer et refroidir aussi bien les bâtiments existants que les nouveaux. L'éclairage est assuré exclusivement au moyen de luminaires LED très peu énergivores.

 

Les techniques s'adaptent aux monuments

Par respect pour le caractère historique des bâtiments, les techniques ont été intégrées de manière à ce qu'elles n'influencent que très peu l'aspect extérieur des monuments. La détection incendie est cachée dans le socle des armatures sous la forme d'une détection par aspiration adressable individuellement. La ventilation, le chauffage et le refroidissement se font là où se trouvaient jadis les radiateurs. Sous les fenêtres sont placées des unités à induction décentralisées pour montage sous le garde-corps. Dans les anciens salons, l'écoulement laminaire de l'air frais se fait par les cheminées en pierre naturelle à travers des grilles en fonte. Des radiateurs modernes en fonte sont également prévus. 

Dans l'Hotel d’Eynatten, on utilise des interrupteurs en porcelaine qui intègrent les technologies les plus récentes comme UTP, USB et HDMI tout en présentant un aspect historique. Les émetteurs Wifi et les antennes-panneaux GSM sont cachées dans des armoires et des niches. Toutes les applications sans fil sont possibles, sans qu'on puisse voir quelque chose. Le résultat est un bâtiment qui allie l'ancien et le nouveau, en intégrant les évolutions technologiques modernes.