Doorzoek volledige site
12 oktober 2016 | PHILIPPE SELKE

Jeu sur les volumes au Champ des Mottes à La Hulpe

Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Coupe de principe Illustratie | Atelier d'architecture FORMa*

Entre le Château de La Hulpe et le centre du village, le lotissement du Champ des Mottes est une oasis de calme et de verdure. L’atelier d’architecture FORMa* y a dessiné quatre maisons jumelées. Les volumétries générées confèrent à l’ensemble dynamisme et perméabilité en dialogue avec le bâti du « Champ des Mottes ».

 

Le site

Le projet est situé à l’extrémité sud-est du « Champ des Mottes », un lotissement à proximité du centre de La Hulpe. La parcelle, sur la partie haute du « Champ » (en zone résidentielle en ordre contigu imposé), possède une largeur à rue de plus ou moins 43 m et une profondeur variant de de 30 à 40 m, le tout pour une superficie de 15 ares. L'orientation de la façade à rue est SSE. L'environnement du projet se caractérise par des maisons typiques du « Champ des Mottes » au sud et à l’ouest, de nouvelles constructions moins caractéristiques et d’autres à venir au sud-est, ainsi que par les fonds de jardin des propriétés situées chaussée de Bruxelles sur les limites nord et est. Ces limites sont matérialisées par un liseré végétal à l’est et un bosquet au nord.

 

Le projet

La zone de bâtisse est située à 5 mètres en recul des limites latérales. Côté rue, elle s’aligne sur les avancées des maisons situées à l’ouest. Sa profondeur est de 15 mètres. Le jardin est orienté NNO. Travaillées sur base des volumétries et gabarits du « Champ », les maisons s’inscrivent dans des volumétries dont les caractéristiques sont apparentées à celles du bâti du « Champ des Mottes ». Mises en place pour accueillir des programmes actuels dans un environnement spécifique, les volumétries sont réinterprétées, détournées, … Le projet jouit d’un environnement de qualité. Il s’emploie à tirer profit des aspects positifs de la parcelle : cadre environnant, jardin, vues, végétation, ensoleillement. Les maisons s’ouvrent largement sur le jardin et se retournent vers le sud pour laisser le soleil y pénétrer généreusement. Pour ce faire, une partie du bâti est évidée de façon à créer une cour, partie de jardin, au sud.

 

Evidements = vie

La cour est réceptrice de lumière. Elle invite, marque l’accès et crée une agréable distance entre l’espace public et l’habitation. Située en contrebas, elle rend une partie des locaux du « sous-sol » habitables. Suivant les besoins des utilisateurs, ces locaux pourront accueillir différentes fonctions. Les quatre maisons sont toutes différentes en interprétant ce même principe à leur propre façon. Ces évidements, fonctions vitales des maisons, font reculer des parties de la façade rue. Combinés à des plans de façade arrière variables, ils donnent lieu à une réduction de la profondeur du bâti et une alternance de volumes de profondeurs différentes. Les 15 mètres de profondeur de la zone de bâtisse ne sont construits que sur environ 38% de la largeur de la zone. Les profondeurs des jardins varient de 14,5 à 20 mètres à l’arrière et de 4,4 à 10,8 mètres à l’avant.

 

Soleil et vues

Les tronçons de bâti de profondeur réduite offrent des séjours traversants combinant vue, ensoleillement et contact avec les jardins. Le traitement des trémies d’escalier renforce l’apport de lumière dans la partie centrale des habitations. Les maisons 1 et 4 bénéficient d’une « troisième » façade respectivement à l’ouest et à l’est. Les volumétries générées confèrent à l’ensemble dynamisme et perméabilité en dialogue avec le bâti du « Champ des Mottes ».

 

Matériaux et systèmes

Le radier et les murs enterrés sont en béton armé. On retrouve le béton dans le gros-oeuvre, associé à de la maçonnerie et de l'acier. Pour les menuiseries extérieures, des profilés en aluminium laqué thermo-coupé avec double vitrage clair isolant ont été mis en oeuvre. L'isolation thermique des maisons fait appel à de la laine de roche, de l'ouate de cellulose insufflée et du polyuréthane. Les façades en briques sont peintes en blanc et les toitures sont couvertes d'ardoises.
Quant aux systèmes, on retrouve dans chaque maison une vmc double flux, système D pour la ventilation et une chaudière gaz à condensation pour le chauffage (par le sol dans le séjour). Une citerne et un groupe hydrophore permettent de récupérer et réutiliser l’eau de pluie.