Doorzoek volledige site
12 april 2017 | MICHEL VAN DEN BOSCH

L'Espace polyvalent Jonkhove fait se rencontrer les gens

Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography
Illustratie | tvdv photography

Les habitants d’Aartrijke peuvent compter sur un tissu associatif très dynamique. La vie culturelle du village est désormais rassemblée dans un vaste espace polyvalent de 2000 m² réunissant la bibliothèque, la maison des jeunes, la salle de spectacles, la cafétéria, des espaces polyvalents, des salles de réunions, … Dertien 12 est le concepteur du bâtiment.

 

La rencontre est au cœur du projet : rencontre entre les différentes associations mais aussi entre les générations. Ainsi, les architectes ont organisé les différentes fonctions autour d’un espace central qui permet de se croiser, d’échanger, de discuter ; il peut aussi accueillir divers événements.

Pour l’aménagement des espaces extérieurs, les architectes ont collaboré avec l’artiste berlinois Jozef Legrand. Ils ont aménagé un parc et deux petites places - l’une attenante à la maison des jeunes, l’autre située dans le prolongement de la cafétéria - propices à se rencontrer. La bibliothèque occupe une place prépondérante dans le projet. Elle communique avec les deux places. Un long banc sculptural s’intègre dans sa façade. Il est recouvert d’un bardage en bois qui se prolonge pour recouvrir l’auvent surplombant le banc.

Ce projet qui se déploie sur plusieurs volumes ne présente pas de hiérarchie entre les différentes parties du bâtiment. Ainsi, toutes les façades ont la même importance. Il en va de même pour les trois entrées : elles ont toutes le même statut. De grandes baies vitrées surmontées d’un auvent mènent vers les sas d’entrée. Les vitrages sont décorés d’un dessin pixellisé qui rappelle un appareillage de briques. Le résultat final de ce dessin est le fruit d’un méticuleux travail de recherche par les architectes et l’artiste.

Le centre culturel impose sa présence par son ampleur et sa volumétrie. Les architectes ont misé sur la maçonnerie de briques de parement pour créer un équilibre avec l’architecture du village, contrebalancer les petites "extravagances" du bâtiment et créer ainsi un projet qui répond naturellement au contexte rural.