Doorzoek volledige site
13 juni 2017

A Brakel, des atlantes portent le commissariat de police

Illustratie | Filip Dujardin
Illustratie | Filip Dujardin
Illustratie | Filip Dujardin
Illustratie | Filip Dujardin
Illustratie | Filip Dujardin

Le nouveau commissariat de police à Brakel est le résultat d’un appel à projets organisé par le Vlaams Bouwmeester et remporté par ORG en 2009.

 

Le projet s’implante en zone rurale, le long d’une chaussée au trafic dense. La majeure partie de la chaussée étant bordée de maisons de rangée, les architectes ont proposé de surélever le commissariat de police afin qu’on puisse de nouveau apercevoir le paysage à l’arrière. Ainsi,  le paysage a été amené jusqu’à la rue en disposant en-dessous les espaces logistiques, les zones de parking pour les visiteurs, le personnel et les véhicules de service et au-dessus, la zone publique.

Pour franchir la différence de niveau entre la rue et l’entrée du public, une butte a été aménagée sur laquelle serpente un chemin d’accès. Cette forme en S se prolonge à l’intérieur du bâtiment et aboutit sur une terrasse réservée au personnel. La chaussée suivant une légère courbe au niveau du site, le bâtiment a été légèrement incurvé, lui aussi. Côté rue, pour les visiteurs, cette forme peut se percevoir comme une invitation à entrer dans le bâtiment.

Le bâtiment offre une grande diversité de vues vers le paysage et ce dans toutes les directions. A l’intérieur, tous les espaces s’articulent autour de la cage d’escalier, un puits de lumière central qui s’ouvre vers le paysage à l’arrière du commissariat.

 

Qualités du projet

Les architectes ont symbolisé les forces de police par des atlantes portant le bâtiment : 13 statues représentant des officiers de police, réalisées en polyester. Elles cachent les colonnes sous le bâtiment et servent d’isolation et de protection.  Les statues géantes donnent une certaine aura au bâtiment, telles les caryatides de l’architecture grecque.

La façade est composée de quatre rangées de cassettes ‘megabricks’ empilées, comparables à l’échelle des blocs monolithiques de l’architecture antique. Les ‘megabricks’ renferment la finition de façade et l’isolation, cachent tous les éléments structurels (colonnes et poutres) et accueillent les armoires murales du côté intérieur. Ils sont composés de cadres métalliques, de plaques en fibro-ciment et de plaquettes en terre cuite.