Doorzoek volledige site
20 september 2017

Kristiaan Borret : " Le secteur immobilier bruxellois livre trop souvent des projets sans âme. "

Kristiaan Borret, maître architecte : "Il faut pouvoir oser refuser le permis de bâtir du Centre administratif de l'Etat." Illustratie | BRUZZ - Jaspers- Eyers

Dernièrement, le maître architecte bruxellois annonçait un concours pour le réaménagement des tours WTC dans le Quartier Nord. Pour de telles missions,  il faut donner plus de chances à de nouveaux architectes, confie-t-il à BRUZZ. « On construit beaucoup trop d'architecture Tefal, qui "n'attache" pas. »

 

Le secteur immobilier bruxellois livre des "produits blancs", affirme Kristiaan Borret, maître architecte bruxellois depuis 2015. « Tout finit par se ressembler. Les appartments ont tous un plan identique. C'est de l'architecture Tefal, qui "n'attache" pas, prévisible sans être vraiment laide, plutôt dépourvue de caractéristiques. »

[...]

La cause de cette anémie est que les promoteurs travaillent toujours avec les mêmes architectes, affirme Borret. « Jaspers-Eyers est le symbole de ce phénomène, mais il y en a d'autres. Je trouve que la production de ces bureaux n'est pas bonne. Mon rôle en tant que bouwmeester est de secouer le cocotier pour permettre l'émergence d'une architecture nouvelle. »

 

Collaboration avec le privé

En donnant un petit coup de pied dans la fourmilière, Borret espère que les bureaux établis « qui se sont endormis, se remettront en question ». « Depuis mes débuts comme bouwmeester, mon intention a toujours été de travailler non seulement avec les maîtres d'ouvrage publics, mais également de rechercher des collaborations avec les promoteurs privés. Si l'on veut impacter qualitativement le développement urbain à Bruxelles, c'est indispensable. Ils construisent tant et aussi tellement souvent la même chose que cela vaut la peine d'agir. »

Le maître architecte approche ainsi « systématiquement et de sa propre initiative » de gros promoteurs privés afin d'organiser un concours pour leurs nouveaux projets.  « Plusieurs ont accepté la proposition. » Le promoteur Extensa a ainsi organisé avec l'équipe du maître architecte un concours pour des logements sur le site de Tour & Taxis. Il sont ensuite décidé de stopper la collaboration avec Jaspers-Eyers.

Il a quelques mois, le maître architecte adressait le même proposition au promoteur Befimmo. « C'est resté un temps sans suite, puis ils ont accepté. Pour le réaménagement des tours du WTC, ils collaboraient déjà avec Jaspers-Eyers, mais voulaient un architecte supplémentaire.  Jaspers-Eyers reste à bord et est nécessaire. C'est un très gros projet, de 100 000 mètres carrés, et une demande de permis doit être faire à court terme. Il existe très peu de bureaux en Belgique capables de produire tant de plans en si peu de temps. C'est donc nécessaire, mais l'ambition doit clairement monter d'un cran. »

[...]

 

>> Lire l'article complet sur le site web de BRUZZ (en néerlandais)