Doorzoek volledige site
10 oktober 2017 | PHILIPPE SELKE

Nouveau mémorandum des Producteurs Belges de Matériaux de Construction

Illustratie | BMP-PMC

Le 29 septembre dernier, PMC, le Groupement des Producteurs Belges de Matériaux de Construction, tenait son événement annuel. L'occasion de publier un nouveau mémorandum à l'adresse des pouvoirs publics compétents du pays. En voici la substance. Le mémorandum complet peut être consulté sur le site web de PMC.

 

La fédération des Producteurs de Matériaux de Construction (PMC) est une organisation coupole qui regroupe la plupart des secteurs de matériaux de construction. Elle représente plus de 600 producteurs dans les trois Régions, parmi lesquels près de 2/3 sont des PME. Ces entreprises emploient ensemble plus de 30 000 personnes et réalisent un chiffre d’affaires de près de 11 milliards d’euros.

Dans ce mémorandum, le PMC définit des actions prioritaires pour soutenir la construction et la croissance économique :

Mener une politique qui vise un parc immobilier de qualité et performant énergétiquement, qui contribue à relever les défis sociétaux

Notre parc immobilier est vieillissant et énergivore. Les systèmes actifs (ventilation double fluc avec récupération de chaleur, ...)  font du sens, mais uniquement dans les bâtiments peu énergivores. L’isolation importante de l’enveloppe du bâtiment est la rénovation la plus économique. Sur base de ce trible constat, le PMC rappelle que les Régions doivent atteindre les objectifs coercitifs de l’UE. À défaut, elles s’exposeront à de lourdes amendes. Une politique PEB efficace, à même de réduire considérablement la consommation d’énergie, s’impose donc.

Le PMC constate en outre que le parc résidentiel belge est particulièrement ancien et énergivore. Que les rénovations doivent aussi privilégier la santé, le bien-être et le confort de vie. Pour elle, une généralisation du taux réduit de TVA pour les démolitions-reconstructions stimulerait cette option.
La capacité d’emprunt limitée des ménages étant un obstacle pour les rénovations énergétiques d'une part, et la pénurie de logements stimulant l’envolée des prix d'autre part, le PMC rappelle qu'un logement décent ne peut pas devenir un luxe. Il est donc nécessaire pour le groupement d’adopter un politique de soutien qui encourage et accélère la construction (rénovations, démolitionsreconstructions, transformations & optimisations et constructions), afin de libérer le parc résidentiel de ses habitations insalubres et les plus énergivores.

Insistant sur la nécessité d'un accompagnement professionnel, le PMC réclame d'urgence « un passeport bâtiment comprenant une feuille de route qui reprend les travaux nécessaires pour rencontrer les objectifs à long terme est une mesure requise d’urgence, qui servirait aussi de premier accompagnement professionnel tant pour le candidat-acquéreur que pour le propriétaire qui réalise les travaux. »

Constatant en outre que les projets de construction sont une source considérable d’emplois et de recettes publiques, le PMC demandent des mesures fiscales qui viennent non seulement en aide à leurs bénéficiaires, mais contribuent aussi à augmenter la performance énergétique du parc résidentiel, l’emploi et la prospérité.

S'intéressant aux bâtiments non-residentiels, la PMC affirme que, pour assurer leur rénovation dans les temps, il est nécessaire d’adopter une Stratégie ou un Pacte de rénovation spécifique pour les bâtiments non-résidentiels, et en particulier une feuille de route pour les bâtiments publics.

Enfin, selon PMC, la construction de bâtiments sûrs, qualitatifs et performants énergétiquement exige notamment des produits de construction dont les performances sont connues et fiables, et qui correspondent aux spécifications techniques des cahiers des charges. Un processus BIM est un outil utile et important à cette fin, qui doit être encouragé, mais qui ne peut remplacer une surveillance de chantier ni une surveillance de marché adéquates.


Développer une infrastructure performante

Partant du fait quune infrastructure adéquate est un pilier pour une activité économique productive, que l’infrastructure doit être à l’image des ambitions économiques des Régions et que  es investissements publics stimulent la croissance économique à long terme, le PMC plaide pour de petites interventions pouvent aussi apporter des solutions à côté des méga chantiers, pour l’entretien régulier des infrastructures routières et en faveur d'un réseau de voies navigables adapté qui contribuera au shift modal en faveur de la navigation intérieure.

Intégrant les conséquence du changement climatique, le PMC avertit : « Une infrastructure adaptée est nécessaire pour prévenir les inondations et les dégâts des eaux provoqués par des pluies extrêmes. Son report signifie inévitablement une augmentation du risque d’inondations et de dégâts. L’adaptation systématique des infrastructures est requise tant lors de l’aménagement que lors de l’entretien des réseaux routier et fluvial. »

Mettant en garde contre l'utlisation de produits non conformes, la PMC réclame que tous les moyens soient mis en eouvre pour lutter contre les fraurdes liées à de telles pratiques.


Mettre en place une politique durable qui a du sens

Les producteurs de matériaux de construction soutiennent une politique de durabilité à l’échelle du bâtiment, sur l’ensemble de son cycle de vie. Celle-ci repose sur les EPD les plus représentatives et les plus récentes, et tient compte de l’impact environnemental du transport.
L’appréciation de la durabilité des constructions ne cesse d’évoluer à l’échelle européenne. Localement, une concertation et une collaboration étroites entre les pouvoirs publics et les producteurs est requise de manière à suivre et influencer l’évolution européenne et adapter la production locale en fonction de celle-ci.

 

Soutenir la production locale énergivore avec des prix de l’énergie compétitifs

Enfin, constatant que le prix total de l’énergie détermine la compétitivité des producteurs et que les producteurs locaux souffrent d’un handicap important en termes de coûts énergétiques, la PMC suggère qu'une norme énergétique pourrait prévenir des restructurations et des  fermetures.