Doorzoek volledige site
20 december 2017 | PHILIPPE SELKE

Un nouveau flambeau pour Marche-en-Famenne

Illustratie | HP architecture
Illustratie | HP architecture
Illustratie | HP architecture
Illustratie | HP architecture

Tout le monde connaît la Tour de la Famenne, inmanquable balise le long de la N4 à hauteur de Marche-en-Famenne. Dominant la région du haut de ses 63 mètres, l'intrigant édifice construit en 1970 est à l'abandon depuis plus de 25 ans. Récemment, plusieurs projets l'ont remis dans l'actualité. Le dernier en date, signé par le bureau d'architectes marchois HP architecture, semble être le bon puisqu'il a été approuvé à l'unanimité par le conseil communal. Il vise notamment à redonner à la ville une balise qui fera sa fierté.

 

David Hotua, l'un des deux associés du bureau HP architecture, nous explique le projet : « Nous travaillons sur ce projet depuis au moins 2 ans. Le projet est assez complexe dans la mesure où il est catalogué dans la catégorie des bâtiments élevés. »

 

Contraintes multiples

« Au niveau des aspects de sécurité, de lutte contre l'incendie et la panique,... les normes sont excessivement contraignantes, ce qui impacte directement le budget. Pour pouvoir affecter la partie supérieure de la tour à de l'horeca ou des bureaux, les escaliers d'évacuation doivent avoir une certaine largeur en fonction du nombre de personnes que les locaux accueillent. Une autre contrainte en cas de bâtiment élevé, c'est l'obligation d'avoir deux volées d'escaliers.

En fonction de ces contraintes, quand nous avons étudié la possibilité de mettre du commerce ou de l'horeca au sommet de la tour, nous nous sommes rendu compte qu'il aurait alors fallu travailler avec un double escalier extérieur, ce qui a un coût suffisamment important pour compromettre la faisabilité du projet. Le promoteur, intéressé par ce qu'il pouvait faire au pied de la tour, souhaitait pour la tour elle-même une réaffectation sans toutes ces contraintes.

Nous avons donc réfléchi à une manière de réaffecter la tour en évitant ces contraintes. Actuellement, dans le fût central en béton se trouve une cage d'ascenseur et un escalier s'enroulant autour. Nous allons garder l'ascenseur et doubler l'escalier en construisant deux escaliers hélicoïdaux superposés en béton, et répondre ainsi à l'obligation d'avoir deux évacuations de secours pour pouvoir accueillir du public en hauteur. »

 

Belvédère le jour, flambeau la nuit

« Quant à la partie supérieure, nous n'en fermons pas l'enveloppe .Nous allons créer trois plateaux en réduisant la surface de 200 à environ 50 mètres carrés exploitables par plateau. Ceux-ci seront extérieurs, ouvrant des points de vue sur le paysage. Un bureau d'études est à l'oeuvre actuellement, notamment pour calculer la prise au vent, importante à cette hauteur. L'idée est de travailler avec un bardage métallique ajouré, avec des perforations de diamètres variables, de manière à garantir au visiteur une certaine transparence vers le paysage. A certains endroit, nous allons créer des ouvertures verticales offrant des points de vue spécifiques sur le paysage de la Famenne. Cette peau métallique a de nombreux avantages : une perméabilité réduisant la prise au vent, une perméabilité visuelle également, une fonction garde-corps et enfin la possibilité de créer un jeu de lumières la nuit, grâce à un rétro-éclairage de l'intérieur. »

Affinée, la nouvelle tour sera bien plus élégante que l'ancienne, de jour comme de nuit. La teinte choisie pour le bardage est bronze doré, et celui-ci est biseauté en parties supérieure et inférieure, ajoutant un zeste de dynamisme à l'ensemble. Quant à l'actuel bâtiment situé au pied de la tour, il sera rasé pour faire place à une construction neuve à vocation commerciale. Le permis ayant été déposé, il ne reste plus qu'à patienter pour voir se réaliser ce qui sera une spectaculaire balise pour Marche et sa région.

 

GERELATEERDE ARTIKELS