Doorzoek volledige site
08 maart 2018 | MICHEL VAN DEN BOSCH

India-Natie contribue à la création d'un tissu urbain sain

Illustratie | © POLO Architects

Le quartier anversois Het Eilandje est en plein essor. Dans le cadre du nouveau développement urbain, les projets de construction se succèdent. Parmi eux, India-Natie, un projet de Cuypers & Q ArchitectenVDCA architectenPOLO Architects et PULS Architecten. Celui-ci comprend quatre bâtiments, qui ont chacun reçu le nom d’une épice indienne : Kesar, Jaipal, Meti et Pai.

 

Le projet est situé dans un quartier animé où le port et la ville se mêlent, ce qui lui donne une ambiance particulière. Le complexe India-Natie reflète ce métissage. Par la stratification sociale auquelle elle donne forme, l'architecture participe à la création d'un tissu urbain sain.

Les immeubles héhergent différentes fonctions : maisons de ville aevc terrain, appartements pouvus de spatieuses terrasses, penthouses avec vue panoramique, ainsi que des espaces pour des commerces, de l’horeca, des professions libérales et des bureaux. Des équipement viennent compléter cette large palette de fonctions, comme un vaste parking à vélos, un parking souterrain pour les voitures et un jardin intérieur partagé.

 

Morceau de ville diversifié mais cohérent

La diversité programmatique du complexe s’exprime également dans l’architecture : huit bureaux d’architecture y ont travaillé ensemble. Le défi a consisté à créer un morceau de ville diversifié mais cohérent, dans le cadre du master plan. Il a fallu trouver un équilibre subtil entre singularité et cohérence.

 

Flexibilité et équilibre

Conçu par POLO Architects à l’angle du complexe, l’immeuble de bureaux Madras consiste en une structure portante en béton armé (d’une durée de vie estimée à plus de 100 ans) prévue pour une flexibilité spatiale à long terme. Façades et noyaux (escaliers, ascenseurs) sont les seuls éléments porteurs, ce qui permet de disposer de vastes plateaux sans colonnes.

Grâce à des parois intérieures légères et des techniques adaptées, le bâtiment peut être facilement réaménagé en fonction de besoins futurs sans nécessiter de rénovation lourde. Le module de façade choisi – une répétition de trumeaux porteurs tous les 135 cm – est à la fois idéal pour l’aménagement de bureaux tout en étant esthétique.  

Le résultat est un ensemble équilibré tout en verticalité, évoquant l’architecture des entrepôts d’autrefois. Le tout forme un ensemble avec les immeubles de caractère qui font de l’ancien port un site quelque peu rebelle.

 

Standard passif

India-Natie ne manque pas d’ambition sur le plan de la durabilité. Les bâtiments sont au standard passif et consomment un minimum d’énergie, tandis que leur rejet en CO2 est très limité. L’épaisseur de la façade a été calculée en conséquence. La surface vitrée est optimalisée pour exploiter au maximum les apports solaires et limiter les pertes thermiques en hiver.

En outre, une grande compacité, un niveau d’isolation très élevé, l’usage de refroidissement passif,  une récupération de chaleur de ventilation performante et un utilisation durable des matériaux et de l’eau permettent d’obtenir un résultat inégalable sur le plan de la durabilité.  

 

Façade plus mince

Les panneaux isolants utilisés ont contribué à la minceur de la façade, à la compacité et au niveau d’isolation élevé. Il s'agit de Kingspan Kooltherm K8, des panneaux isolants en mousse résolique pour murs creux. Une façade aussi mince a plusieurs avantages : un gain en surface habitable mais aussi une finition plus élégante, gage de plus-value architecturale. Avec en prime un apport de lumière naturelle plus généreux, procurant une plus grande sensation de confort aux utilisateurs du bâtiment.


L’isolation la plus avantageuse sur tous les plans 

Pour isoler les façades, le choix s’est donc porté sur le panneau pour murs creux Kooltherm K8 de Kingspan Insulation. Celui-ci a été spécialement conçu pour les murs creux et se démarque par son coefficient lambda de seulement 0,020 W/m·K. Il surclasse ainsi les performances thermiques du PIR (0,022 W/m.K) – l’isolant le plus souvent employé pour les murs creux.

Le panneau isolant est revêtu d’un film aluminium micro-perforé (perméable à la vapeur et réflecteur) sur ses deux faces qui permet un meilleur transport de la vapeur d’eau et évite ainsi les phénomènes de condensation.

Avoir un minimum de 90% de cellules fermées présente deux atouts majeurs : offrir une performance constante dans le temps et ne pas nécessiter de recouvrir les joints entre panneaux avec des bandes adhésives.

GERELATEERDE DOSSIERS