Doorzoek volledige site
06 juni 2018 | SANDRINE BONMARIAGE

Extension contemporaine pour l’internat de Heusy

Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes
Illustratie | he-architectes

Les architectes du bureau he-architectes avaient pour mission de concevoir un nouveau bâtiment d’accueil pour l’internat de Heusy, qui devait s’intégrer au site constitué d’un parc et d’une école maternelle. Les choix se sont orientés vers la conception d’un bâtiment compact et rationnel, qui optimise des flux entre des élèves plus jeunes ou moins jeunes et sauvegarde une vaste portion du parc existant sur lequel s’ouvrent les salles polyvalentes et se crée un immense terrain de jeu. Cette disposition sauvegarde le caractère aéré et verdoyant du parc, met en évidence et crée un lien avec l’école maternelle et permet en outre une lecture claire des différentes fonctions du bâtiment.

Trois volumes

Le projet se découpe en trois branches. La première profite de la déclivité du terrain et s’insère dans le talus devant la villa des maternelles. Elle abrite le réfectoire et la cuisine de collectivité. Le toit de ce volume crée un parvis à la villa existante et une nouvelle cour plus ensoleillée pour les élèves. La deuxième branche, plus importante, se déploie perpendiculairement à la rue et abrite, au rez-de-chaussée, les salles communes et l’administration, et sur les deux étages supérieurs, les chambres et leurs sanitaires. A l’arrière-plan, la troisième branche comprend le logement de fonction sur les deux niveaux supérieurs. L’entrée principale se fait du côté sud, à la rencontre entre les trois ailes, au niveau du parc. A cet endroit, un escalier généreux fait l’interface entre les différentes parties du projet. Il permet l’accès direct aux élèves de maternelle qui viennent prendre les repas dans le nouveau bâtiment depuis la villa, mais aussi la circulation des internes entre les chambres et les espaces collectifs. Plus fondamentalement, cet escalier met en contact les parties hautes et basses du parc.

Vues extérieures

En terme d’abords, l’objectif est de sauvegarder l’esprit du parc. Les surfaces vertes et les arbres remarquables sont maintenus en majorité. Les arbres destinés à être abattus pour cause de maladies sont remplacés par des sujets du même ordre. Les zones minérales non absorbantes sont réduites au minimum pour favoriser l’imprégnation des sols hors des pluies. Le maintien et l’amélioration de la stratification végétale de la zone en front de voirie sont étudiés afin de créer un sentiment de protection dans un écrin de verdure. Des massifs de plantes ornementales variées sont créés afin d’atténuer la nouvelle dénivellation entre le parc et la villa. Des moyens sont mis en place pour préserver la biodiversité. Un principe de gestion différenciée est appliqué pour rationaliser les coûts d’entretien tout en améliorant l’aspect naturel du site. Les matériaux de parements extérieurs sont la brique - mélange de tonalité de gris avec l’insertion de briques vernissées, l’enduit blanc et le béton. Les menuiseries extérieures quant à elles sont en aluminium anodisé. Les sols des couloirs et chambres à l’étage - destinées à la fonction de logement - sont en linoléum, dont les couleurs varient. Les fonctions communes au rez de jardin et circulations sont en carrelage granito.

Performances énergétiques

D’un point de vue technique et énergétique, le bâtiment atteint le standard «basse énergie». Pour se faire, l'approche est axée sur différents points. D'une part la compacité; une rationalité maximale dans l'organisation spatiale des locaux et leur dimensionnement, permet de limiter les surfaces de déperditions tout en réduisant les coût de mise en oeuvre. D'autre part, l'optimisation des aspects de durabilité et de gestion climatique : optimisation des performances de l'enveloppe, inertie thermique soignée afin d'éviter les besoins en climatisation, aile technique enterrée afin de limiter les déperditions thermique et positions des locaux et des baies pensées pour maximiser les apportes solaires en hiver et les limiter en été.