Doorzoek volledige site
25 juni 2018 | PHILIPPE SELKE

Les lauréats du Brussels Horta Prize 2018 sont connus

Lauréat dans la catégorie "Résidentiel individuel" : Atelier d'Architecture Galand avec son projet "Appartement NRF"
Lauréat dans la catégorie "Résidentiel groupé / collectif" : Pierre Blondel Architectes et son projet "Musin"
Lauréat dans la catégorie "Non-résidentiel" : Bogdan & Van Broeck Architects pour son projet "Coop"
Lauréat dans la catégorie "Espace extérieur" : Bureau Bas Smets pour son projet "Mémorial", dédié aux victimes du 22 mars
Prix du Public : Atelier d'Architecture Guy Melviez GNS - Architects - GMA pour le projet "Molière"

Ce jeudi 21 juin ont été dévoilés à l'Hôtel de Ville de Bruxelles les résultats de l'édition 2018 du concours d'architecture bruxellois. Le Brussels Horta Prize a pour objectif de récompenser, tous les deux ans depuis 12 ans maintenant, des œuvres architecturales remarquables récentes réalisées à 1000 Bruxelles et depuis la dixième édition (BHP 2016) dans les 19 communes de la Région de Bruxelles Capitale. Pierre Blondel, Bogdan & Van Broeck, Bas Smets, Guy Melviez et l'Atelier d'Architecture Galand sont les grands gagnants de cette édition. Rendez-vous en 2020 pour la prochaine édition.

 

Créé en 1996 grâce à l’initiative des Echevins de l’Urbanisme et de l’Instruction Publique, le Prix Bruxelles Horta salue une architecture unique, née des volontés conjointes du maître de l’ouvrage, du maître d’œuvre, des entrepreneurs et des pouvoirs publics.

Parmi les 15 projets qui avaient été nominés, voici le choix du jury dans chaque catégorie, ainsi que le Prix du public.

 

Catégorie "Résidentiel individuel" : Atelier d'Architecture Galand / Appartements NRF

Rénovation et extension d’un appartement en duplex de 2 chambres aux derniers étages d’un immeuble Art Déco de quatre niveaux en un triplex 3 chambres avec bureau, salle de musique et atelier de sculpture.

C’est au sommet d’une bâtisse de style art déco que le projet d’appartement « NRF » est né. Il consiste en une rénovation et extension d’un appartement initialement 2 chambres situé sur les deux derniers niveaux de la bâtisse. Celui-ci est transformé en un triplex de 3 chambres, avec un bureau et une salle de musique et atelier de sculpture. Désireux de respecter le bâti existant mais convaincus que de la nécessité d’un parti architectural fort, l’extension est placée sur la toiture, telle une boîte de verre en porte-à-faux au-dessus de la cour implantée côté rue. Les deux niveaux existants sont quant à eux remis à neuf, et la relation intérieur-extérieur est renforcée par des percements opérés en retrait par rapport à l’espace public. En tirant parti du bâti existant, la conception du projet se veut simple et esthétique, elle propose une utilisation efficace des lieux et une modulation dans le temps. Ce sont pour nous les bases d’une architecture fonctionnelle et contemporaine. Au-delà de cela, nous sommes convaincus que permettre à des familles d’habiter en ville dans des espaces adaptés à leurs besoins tout en continuant à pratiquer leurs activités répond aux enjeux socio-économiques et durable de notre société.

 

Catégorie "Résidentiel groupe/collectif" : Pierre Blondel Architectes / Musin

Le projet initial de Musin est un projet de rénovation de 41 logements situés dans un bâtiment des années 1960. Après analyse, le choix s’est porté sur la démolition de l’existant. Le nouveau volume a fait l’objet d’une réflexion attentive en termes  d’intégration volumétrique : celle-ci se veut cohérente par rapport à ses gabarits voisins, dans le même temps qu’elle affirme l’identité de son contexte proche. L’ensemble du bloc est travaillé en terrasses afin d’alléger son aspect «monobloc», et le traitement des baies de sa façade sud affirme son identité à l’échelle de la ville Le projet offre également à ses habitants des espaces communautaires divers afin de permettre à ceux-ci de développer un esprit «de quartier». Les espaces intérieurs ont été soignés en terme d’habitabilité : les entrées de lumière naturelle sont toujours valorisées, aussi bien dans les halls collectifs que dans les logements privatifs, et les typologies de logement proposées sont multi-orientées. Le bâtiment atteint les critères passifs et valorise les espaces verts, l’usage de transports publics et du vélos, nombreux dans le quartier.

 

Catégorie "Bâtiment non résidentiel" : Bogdan & Van Broeck / Coop

Le projet de conversion de cette ancienne meunerie le long du canal a comme ambition de réunir sous un même toit un incubateur offrant ateliers et bureaux pour Petites et Moyennes Entreprises (PME) ainsi qu’un centre d’interprétation dédié à la zone du canal. Les différents éléments du programme sont envisagés comme des projets en évolution et en interaction continue. Un bâtiment qui ne peut évoluer étant voué à mourir, la notion de temps plutôt que celle d’espace est considérée comme condition première de l’architecture.  Les deux bâtiments existants inscrits sur la liste de sauvegarde sont mis à nu et utilisés comme des containers, larges et flexibles. Entre ces deux volumes, les éléments de service – escaliers, ascenseurs, gaines techniques et sanitaires – sont insérés sous forme d’une architecture légère.

Au rez-de-chaussée, les espaces de réception et d’administration s’ouvrent sur le contexte urbain. Le volume panoramique qui surplombe le projet comprend un auditoire et une cafétéria attenante à un patio et aux toitures-terrasses. Il fonctionne comme un phare le long du canal, et comme le point d’ancrage d’un lien avec le reste de la ville.

 

Catégorie "Espace extérieur" : Bureau Bas Smets / Memorial

Après un parcours sur les sentiers de la forêt de Soignes, le mémorial se révèle au milieu d’une clairière naturelle entourée de grands hêtres majestueux. Au milieu de cette clairière, 32 arbres ont été plantés autour d’un banc circulaire à la mémoire des 32 victimes des attentats terroristes du 22 mars à Bruxelles.

Le choix de l’arbre est le bouleau, qui se démarque dans le sous-bois de la forêt par son tronc blanc. Symboliquement, il représente la renaissance et la représentation de la vie. Les 32 arbres délimitent un vide dans la forêt et dessinent un cercle dans le ciel. A l’intérieur de cet espace, un deuxième cercle en pierre naturelle est créé à partir de 32 blocs de pierre bleue, roche belge traditionnellement utilisée pour les pierres tombales. Ces blocs, découpés et assemblés pour former un cercle parfait, sont ancrés dans le sol sur un plan horizontal révélant ainsi la pente naturelle du terrain.

Le mémorial offre un lieu de recueillement et de méditation aux victimes et leurs proches

 

Prix du Public : Atelier d'Architecture Guy Melviez / Molière

Le projet situé avenue Molière consiste en une rénovation lourde d’une maison de Maître.

Les espaces de vie existants étaient sombres et coupés du jardin. La maison n’offrait que peu de connexion vers l’extérieur. La première travée à rue a été conservée « dans son jus » tandis que le reste du bâtiment est entièrement démoli et reconstruit dans un style plus contemporain, ouvert et lumineux. Le projet s’installe dans un parcours de volumes où le vide possède son espace. L’habitation dispose ainsi de plusieurs cadres, ne limitant pas les possibilités à une vue unique, mais proposant pour chaque pièce une scénographie propre et variée. La façade rideau vitrée permet une interaction avec le paysage de l'îlot intérieur, renforcée par les toitures plates vertes donnant cette perception végétale dans l’habitation et ce, à tous les niveaux. Au cœur du bâtiment, un jardin intérieur ouvert a été aménagé, apportant un souffle de vie dans les pièces centrales.