Doorzoek volledige site
19 september 2018 | SANDRINE BONMARIAGE

Telle une péniche sur la Meuse

Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli
Illustratie | Utku Pekli

En même temps tournée vers la ville et vers la Meuse, la nouvelle résidence Ange-Raymond Gilles est implantée le long du quai Jules Destrée à Jemeppe. Elle accueille depuis le mois de juin dernier 150 pensionnaires, dont certains peuvent être accueillis « en couple » dans des chambres jumelées. Il s’agit de la dernière-née des maisons de repos de l’Intercommunale INTERSENIORS, très active dans l’accueil des personnes âgées. Le bâtiment, conçu par Syntaxe Architectes en association avec Artau, ressemble à une péniche blanche, amarrée paisiblement le long de la Meuse.

Confort et convivialité

D’un gabarit de 4 et 5 niveaux hors sol, la nouvelle maison de repos et de soins s’organise autour d’un patio central, accessible depuis l’entrée principale et le restaurant du rez-de-chaussée, et sur lequel donnent toutes les terrasses des séjours communs, à tous les étages. Véritable lieu de détente et de repos, il constitue un atout paisible au cœur du projet. 

Au dernier étage côté ville, une vaste terrasse agrémentée de potagers urbains est proposée aux pensionnaires, de sorte que des activités extérieures puissent y être organisées en toute sécurité et ce malgré que ce bâtiment, dont l’emprise au sol est conséquente, ne dispose pas de jardins extérieurs. Pour augmenter le plaisir de cette terrasse, aucune installation technique n’y est installée. En effet, pour des raisons de confort, de durée de vie et de facilité d’entretien, les locaux techniques ont été implantés au cœur du projet (en plan et en coupe), économisant ainsi des kilomètres de câbles et de tuyauteries diverses. Les façades ont été réalisées en enduit sur isolant, et toutes les baies se démarquent par un encadrement à 45° en alu laqué, de sorte que depuis l’intérieur, les pensionnaires de tous les étages puissent avoir une vue plongeante jusque sur les voiries environnantes. Cet artifice permet également de souligner les baies, à l’image des hublots sur une coque de bateau.

Des installations de qualité

A l’intérieur, les finitions ont été étudiées pour qu’à chaque endroit de l’édifice, les personnes (même désorientées) puissent se repérer aisément. Ainsi, les circulations s’organisent en boucle autour du patio, et sont repérées par un code couleur propre à chaque niveau, afin de renforcer l’identité des lieux. L’équipement technique choisi par la maîtrise d’ouvrage est du « dernier cri » (gestion digitale des appels, affichages dans les couloirs, diffusion de musique également si nécessaire dans les zones communes, etc.).

La particularité du projet réside également dans la qualité des installations (salles de bains médicalisées, salon de coiffure, salle de détente et de kinésithérapie collective, local snoezelen, etc.) et dans les nombreux locaux communs qui complètent la programmation de chaque étage. Ainsi par exemple, certains petits salons, complémentaires aux vastes séjours communs traversants, offrent des espaces plus cosy ainsi que des vues variées et des terrasses orientées tantôt sur la Meuse et tantôt sur la ville.

Les chambres sont organisées de sorte qu’elles offrent le moins possible de vis-à-vis et que toutes, sans exception, jouissent d’une vue cadrée, soit sur la place communale toute proche, soit sur l’eau. Une grande attention a été accordée à l’acoustique des chambres, puisqu’une partie d’entre elles est séparée de l’eau par une voirie roulante à 4 bandes de circulation générant des contraintes que les concepteurs ont été obligés de traiter avec rigueur.