Doorzoek volledige site
07 november 2018

Les Magasins Pyrex : une rénovation à l’épreuve du temps

Illustratie | Derbigum
Illustratie | Derbigum
Illustratie | Derbigum
Illustratie | Derbigum
Illustratie | Derbigum
Illustratie | Derbigum
Illustratie | Derbigum
Illustratie | Derbigum

Reconversion réussie d’un bâtiment industriel en des logements avec toits-terrasse  fonctionnels. En quoi la rénovation efficace et esthétique d’un bâtiment présente un défi plus important que de concevoir  un  tout  nouveau  bâtiment ?  Architectslab  a  opté  pour  une  rénovation  en  toute conscience et des matériaux durables. C’est pourquoi l’entreprise a fait appel  à  Derbigum®  pour l’étanchéité.

 

« Pourquoi démolir lorsque l’on peut faire autrement ? »   Tels   sont   les   mots   de William   Froidmont,   l’un   des   deux fondateurs   du   cabinet   d’architecte Architectslab. Il est vrai que cet homme a une   opinion   toute   personnelle   sur   la construction  contemporaine...  et  sur  la démolition. Les bureaux d’Architectslab se trouvent dans les anciens entrepôts  de Pyrex  situés dans le     quartier     maritime     de     Bruxelles (Molenbeek-Saint-Jean).  La  reconversion de  ce  bâtiment  incarne  la conception de la construction... et de la démolition des architectes. Bien qu’originaires du Limbourg, William Froidmont   et   Peter-Paul   Piot   étaient tombés  amoureux  de  Bruxelles  pendant leurs  études.  Le  déménagement  de  leur bureau   d’architecture, Architectslab, fondé  à  Hasselt  vers  Bruxelles  n’était donc qu’une question de temps. 

Un diamant brut 

Au  départ,  l’idée  était  de  trouver  un bâtiment de 300 à 400 m² pour que l’un des  deux  hommes  puisse  y  établir  son bureau  et  un  logement.  Finalement,  ce furent quelque 4000 m² qu’ils adoptèrent. «Nous avions déjà une idée du quartier de Bruxelles dans lequel  chercher.  Nous  avons  été  extrêmement  chanceux  de  pouvoir  trouver  ce  bâtiment.  On  trouve des bâtiments industriels du début des années 1900 dans le quartier maritime, mais leur structure est rarement  aussi  saine.  Le  casco  du  bâtiment  était  relativement  sain.  Il  ne  nous  a  fallu  enlever que quelques éléments pour arriver à cette structure contemporaine».

Le  bâtiment  original  se  trouve  entre  deux  rues.  La façade originale a été rénovée aussi bien à l’avant qu’à l’arrière  de  la  parcelle  pour  retrouver  sa  gloire d’antan. En tout, le complexe compte trois bâtiments. Une maison de maître, où se trouvaient auparavant les bureaux  de  Pyrex, et deux  structures  en béton faisant office d’entrepôt. Trois  appartements  ont  été  aménagés  dans  la  maison de  maître.  L’un  des  deux  entrepôts  à  l’arrière  a  été transformé  en  quatre  lofts  et  un  espace  de  bureau  et l’autre entrepôt est devenu un parking commun et six lofts. À l’intérieur, deux ouvertures ont été aménagées dans la structure afin d’obtenir l’espace nécessaire à la création d’un patio et de la terrasse du loft avant. Un patio   central   a   également   été   aménagé   dans   la structure   en   béton   à   l’arrière.   Grâce   à   ces interventions,  et  en  particulier  au  patio  central  avec terrasse et piscine extérieure, ce bâtiment industriel a acquis   une   atmosphère   étonnamment   sereine   et chaleureuse. 

Le refus de démolir, un choix conscient 

Dans les lofts, l’espace et l’esprit industriel ont été préservés     autant     que     possible.     Les     poutres porteuses   et   les   structures   en   béton   ont   été préservées,  alors  que  certains   planchers  ont  été remplacés  par  des  poutrains  et  claveaux.  « Nous avons    sciemment    choisi    de    récupérer    le    plus possible »     explique     William.     « Les     ascenseurs  originaux, les sols en béton de granite, le parquet, les lambris,  le  stucage»  Le  choix  de  Architectslab,  de préserver  des  éléments  existants,  offre  le  meilleur effet  à  l’étage  supérieur  des  lofts  de  la  partie centrale. Là, les colonnes,  les  poutres  et  le panneau de  toiture  sont  en  bois.  Afin  d’épargner  ces éléments  originaux,  un  système  de  tête  en  acier  a été  conçu  puis  placé  sur  les  colonnes  en  bois  pour recevoir une structure porteuse en métal entièrement nouvelle pour le toit.

GERELATEERDE DOSSIERS