Doorzoek volledige site
14 januari 2019

La construction circulaire prend vie sur le campus de la VUB

Illustratie | © VUB
Illustratie | © VUB
Illustratie | © VUB

La construction circulaire prend de l'ampleur et le besoin d'exemples tangibles et de réalisations concrètes se fait ressentir. C'est la raison pour laquelle le groupe de recherche VUB Architectural Engineering a utilisé son expertise de la construction orientée vers le changement pour construire le Circular Retrofit Lab, un projet pilote de construction circulaire sur le campus de la Vrije Universiteit Brussel. Les chercheurs souhaitent diffuser et partager leur connaissance des concepts de conception circulaire et les solutions techniques qu’ils ont développées avec les partenaires de la construction. Jaga est impliqué dans ce projet en tant que partenaire.

Le Circular Retrofit Lab va transformer plusieurs anciens modules de logements pour étudiants sur le campus de la Vrije Universiteit Brussel. Ces modules ont été construits dans les années '70 par l'architecte Willy Van Der Meeren, mais font actuellement l'objet d'une importante rénovation. Pour ce projet, la structure modulaire en béton, qui est amovible et possède donc déjà des capacités intrinsèques de transformation, sera redessinée et équipée de systèmes entièrement démontables. Avec la construction du Circular Retrofit Lab, l'équipe de VUB Architectural Engineering met en pratique plus de 15 ans de recherche dans le domaine de la construction orientée vers le changement. Le projet sera officiellement inauguré en mars prochain. Il proposera un espace de diffusion et des postes de travail flexibles, mais pourrait facilement être transformé à l'avenir en maison d’hôtes, lieu d’enseignement ou laboratoire, commerce Horeca ou se voir attribuer d'autres fonctions.

 

Des bâtiments comme stock de matéraux 

Le Circular Retrofit Lab fait partie du projet européen de recherche Buildings as Materials Banks (BAMB). Dans ce cadre, les chercheurs préparent la transition vers une industrie du bâtiment circulaire. Dans un modèle circulaire, on ne considère plus les bâtiments et les matériaux utilisés sous l'angle de futurs déchets, comme plutôt comme des stocks de matériaux potentiels à partir desquels des composants de bâtiments pourront être utilisés dans un projet ultérieur.

Cela nécessite bien entendu une adaptation de la mentalité de conception, et cela doit être également soutenu par une politique adaptée, de nouveaux modèles économiques et une réorganisation du processus de construction et des flux d'informations qui l'accompagnent, par exemple grâce à l'utilisation de 'passeports de matériaux'. Dans le Circular Retrofit Lab, l’accent est mis principalement sur le développement de solutions de construction démontables. En utilisant des connexions sèches et réversibles, les systèmes de construction peuvent être plus facilement démontés et les matériaux peuvent être réutilisés dans un projet identique ou un tout autre projet.

Pour installer durablement cette transition dans l'industrie du bâtiment, les chercheurs et les architectes du projet ont mis des systèmes au point en collaboration avec un large éventail de partenaires professionnels

 

Une construction démontable 

Les solutions réversibles conçues pour le Circular Retrofit Lab ne se limitent pas aux murs et cloisons intérieurs, mais concernent également la finition des toitures, les façades, les sols et les techniques. Les façades, y compris les dormants, sont ainsi constituées de panneaux préfabriqués faciles à poser mais pouvant également être déplacés. Cela accélère le processus de montage, facilite les remplacements et permet d'adapter la composition de la façade aux fonctions potentiellement changeantes. A l'intérieur, chaque système de cloisons offre des possibilités d'adaptation spécifiques.

Les cloisons adaptables ou démontables facilitent les transformations tandis que des solutions moins dynamiques, mais néanmoins démontables, garantissent une bonne solidité, ainsi que de belles performances acoustiques et thermiques. Les différentes solutions seront communiquées dans et à travers le projet, qui dès l’ouverture en mars prochain, servira de "projet témoin" pour la diffusion des connaissances.