Doorzoek volledige site
16 januari 2019 | PHILIPPE SELKE

La fin du projet BAMB ouvre une nouvelle ère pour la construction

Illustratie | reburg.world

En tant que coordinateur du projet BAMB, Bruxelles Environnement vous invite les 5, 6 et 7 février à l’événement de clôture du projet européen BAMB 2020 - Buildings As Material Banks. Conduit par 15 partenaires de 7 pays européens, ce projet a abouti en moins de 4 ans à la réalisation de plusieurs instruments visant à faciliter la transition vers une économie circulaire. Venez découvrir que le futur de la construction a déjà commencé !

 

Institution indépendante pour la recherche technologique en Flandre, VITO est l’un des partenaires de BAMB. Wim Debacker, Senior Researcher chez VITO, travaille sur plusieurs volets du projet, allant de l’identification des obstacles à la construction circulaire dans le système actuel à la mise en place de principes directeurs pour un monde idéal dans une vision circulaire. Il est donc bien placé pour nous parler du projet BAMB, de ses résultats et des possibilités qu’il ouvre pour le futur.

 

Changer nos habitudes et expérimenter à grande échelle

Parmi les trois grands changements systémiques (changement de culture de conception, changement de définition de valeur, changement de mode de coopération) requis pour rendre possible un futur circulaire, Wim Debacker insiste sur la nécessité pour les pouvoirs publics de mener une politique positive afin de stimuler les professionnels à expérimenter largement sans être gênés par des réglementations qui ne sont pas adaptées à la construction circulaire. En effet, si les acteurs du bâtiment font l’effort de concevoir réversible en envisageant le long terme, dans une collaboration en réseau considérant la totalité du cycle de vie du bâtiment, ils doivent aussi être en mesure d’appliquer de nouveaux business modèles basés sur une valorisation spécifique des bâtiments circulaires. Dans le chef des autorités politiques, il s’agit par conséquent d’accorder aux professionnels de la construction une marge d’expérimentation qui n’existe pas aujourd’hui.  Par exemple, pourquoi ne pas accorder de permis de bâtir qui prévoient déjà des transformations futures ? Cela réduirait sensiblement les lourdeurs administratives et faciliterait le travail des pionniers de la construction circulaire.

 

Construire zéro déchet

Parmi les volets du projet BAMB, on trouve le développement d’instruments destinés au concepteur pour lui permettre d’imaginer des bâtiments réversibles en termes de changement d’affectation et de réemploi. Wim Debacker : « Contrairement à d’autres projets, BAMB ne vise pas tant le recyclage des composants du bâtiments mais bien leur réemploi dans de nouvelles constructions, ce qui occasionne bien moins de pertes d’énergie. Là où le recyclage traite les déchets de construction, BAMB promeut des matériaux et des bâtiments conçus dès le départ pour être démontés et réutilisés. Le bâtiment est vu comme une banque de matériaux dans une optique zéro déchet ».

Un autre domaine d’innovation du projet BAMB concerne la création de passeports de matériaux utiles à l’ensemble des professionnels tout au long de la vie du bâtiment. Plus de 400 passeports sont ainsi déjà disponibles, grâce notamment à la participation des fabricants de matériaux.

Enfin, un autre domaine de recherche spécifique auquel participe VITO a trait à l’exploitation des réalisations circulaires : évaluation par rapport à d’autres scénarios (voir notre article sur le « Circular Building Assessment »), business modèles circulaires tant au niveau des produits que des bâtiments, gouvernance favorisant la construction circulaire, …).

Afin que toutes ces recherches et innovations ne demeurent pas au niveau de la théorie, elles sont testées au moyen de projets pilotes. La matinée du 6 février sera d’ailleurs réservée à la visite de l’un d’eux : le Circular Retrofit Lab situé sur le campus de la VUB.

 

Bienvenue dans la ville circulaire

Mais il existera bientôt un autre moyen de s’immerger dans le concret. Wim Debacker : « Tous nos résultats sont consultables en ligne. A côté des traditionnels rapports qui peuvent apparaître parfois rébarbatifs pour certains, nous avons eu l’idée de créer une ville virtuelle sur le site web Reburg.world pour présenter toutes les possibilités de l’économie circulaire de la manière la plus concrète possible. » Wim Debacker viendra présenter en primeur ce remarquable exercice de storytelling lors de la première journée de l’événement de clôture (« Industry day », le 5 févier), afin que chacun puisse se rendre compte que ces évolutions ne sont pas un avenir lointain voire hypothétique, mais que la transition est déjà en marche.

 

Participez !

Ne restez pas spectateur du futur de la construction, venez découvrir ce qui vous attend très bientôt ! La participation à l’Industry day du mardi 5 février ainsi que la visite du projet pilote le lendemain en matinée sont gratuites, moyennant inscription préalable avant le 22 janvier. Les conférences du mercredi 6 après-midi et du jeudi 7 présentant les résultats de la recherche sont quant à elles payantes. Les orateurs s’exprimeront en anglais. Une traduction simultanée n’est pas prévue. L’adresse du jour est le siège de Bruxelles Environnement sur le site de Tour & Taxis.