Doorzoek volledige site
17 januari 2019 | MICHEL CHARLIER

Une 9e tour, baptisée Laënnec, sur le site de l'UCLouvain à Woluwé

Illustratie | UCLouvain

René-Théophile Laënnec, médecin breton ayant vécu au XIXe siècle, inventa le stéthoscope. Aujourd'hui, son nom est associé à une toute nouvelle tour, érigée sur le site woluwéen de l'UCLouvain. Conçue par Modulo Architects, cette tour est le premier bâtiment de laboratoire passif en région bruxelloise.

L’UCL a inauguré il y a quelques semaines une nouvelle tour de recherche, adossée aux urgences des Cliniques de l'avenue Hippocrate. Cette tour vient harmonieusement compléter le chapelet des 8 tours existantes, datant des années '70. La superficie totale du bâtiment est de 5.136 m2, répartis sur 7 niveaux. 

Symbole du décloisonnement des disciplines, le nouveau building multifonctionnel vise principalement à créer des synergies et à favoriser l’innovation. Il abritera entre autres des laboratoires et des locaux administratifs de certains pôles de l'Institut de recherche expérimentale et clinique (IREC), une plateforme technologique ultra moderne et le Centre académique de médecine générale (CAMG).

Les choix architecturaux de Modulo se sont portés sur un complexe de façade en caissons-bois isolés, des techniques URE très basse énergie et, un bardage de bois Accoya, ce dernier accentuant un parti architectural résolument contemporain. L'harmonie de l'ensemble urbanistique est obtenue par le respect scrupuleux des proportions en général, de la modulation structurelle et des allignements des tours existantes.

Le projet, né d'un partenariat financier entre l'Université et les Cliniques Saint-Luc et soutenu par la Banque européenne d'investissement, a coûté un peu plus de 11 millions d'euros.