Doorzoek volledige site
06 februari 2019 | PHILIPPE SELKE

Autoportrait : Perrine Ernest (Specimen Architects)

Perrine Ernest (assise) en compagnie de membres de son équipe Illustratie | Jasmine Vanhevel pour/voor Febelcem
Immeuble Kiétude, dans le centre de Namur Illustratie | Valentin Bianchi
Car wash architectural à Saint-Servais Illustratie | Specimen Architects

Nominé aux Belgian Building Awards 2019 dans la catégorie "Jeune bureau talentueux" (Rookie of the year), le bureau namurois Specimen Architects se dévoile ici à travers Perrine Ernest, l'une des trois associées avec Nicolas Bourguignon et Sourya Sukhaseum. L'occasion pour Architectura de constater avec effroi qu'il s'agit du tout premier autoportrait féminin ! Espérons que ce sera le premier d'une longue série... 

 

Sa vision de l’architecture

Parmi les projets que vous avez réalisés, quels sont ceux qui vous procurent le plus de fierté, et pourquoi ?

L’immeuble de logements que nous avons récemment achevé, situé rue de l’Inquiétude, dans le centre de Namur. Il représentait un fameux challenge technique et logistique. Son mode de construction particulier, en bois contre-collé et sa situation en plein centre urbain ont nécessité une collaboration étroite entre les auteurs de projet, les bureaux d’étude technique et les entreprises responsables de la construction. Nous en sommes très fiers aujourd’hui. D’une part parce que le processus a été complexe mais aussi en raison de la qualité spatiale des logements et la finesse des détails qui ont pu être réalisés tels que dessinés.

Le car-wash de St-Servais est aussi un de nos projets phares. Sans doute car il s’agit d’une de nos premières commandes et qu’il traduit la soif de liberté formelle qui nous habite. Pour cette commande un peu particulière, nous avions envie de sortir des réflexes de la construction industrielle et de rompre avec la monotonie des zonings périphériques qui bordent les villes wallonnes. L’idée était de dessiner un bâtiment utilitaire qui se fonde dans le décor tout en proposant une volumétrie travaillée qui transcende l’utilité du banal panneau publicitaire. Il a été dessiné en s’inspirant des courbes d’une carrosserie de voiture. Le tunnel de lavage est donc enrobé d’une armure en tôle d’acier noire à la géométrie franche et assumée. L’idée sous jacente étant que tout programme mérite une architecture.

 

Pour quel projet en cours ou en préparation avez-vous des attentes élevées ?

Nous travaillons actuellement sur un projet d’immeuble mixte à proximité de la gare de Namur. Sous la forme d’un habitat groupé, l’ensemble comptera 6 logements de tailles variées, des espaces professionnels et des espaces communautaires, dont un grand jardin boisé relié au ravel, une cuisine commune et un espace polyvalent extérieur couvert. Nous sommes convaincus, qu’en tant qu’architectes, que nous avons le devoir d’explorer de nouvelles solutions spatiales et de proposer de nouveaux modes d’habiter la ville. La société est en pleine mutation. La question du logement est étroitement liée aux défis actuels tels que l’enjeu environnemental, la lutte contre l’isolement, la mutualisation des ressources, le retour en ville des familles, la redéfinition des quartiers péri-urbains. Toutes ces questions nécessitent qu’on se penche sur la question de la définition de l’habitat urbain.

 

Quel projet d’un autre architecte belge est selon vous une belle réussite ? 

Le Zwin de Coussée & Goris architecten. C’est une réponse spatiale juste que les architectes ont su apporter en s’écartant du programme original pour pousser la réflexion plus loin, intégrant la question du paysage à l’architecture et vice versa.

 

Quels architectes étrangers sont pour vous une grande source d’inspiration ?

OMA, SANAA, Kengo Kuma, Aires Mateus, Peter Zumthor, Lina Bo Bardi, Tadao Ando, RCR, … Il y en a tellement…

 

Quel projet récent construit à l’étranger considérez-vous comme particulièrement réussi ?

Le musée Soulages par RCR arquitects à Rodez.

 

Quels architectes belges vous impressionnent le plus pour le moment ? 

 

Quels aspects du métier d’architecte trouvez-vous passionnants ? Inciteriez-vous vos enfants à vous suivre dans cette voie ?

Ce qui est passionnant, c’est la variété des sujets auxquels nous sommes confrontés. D’un projet à l’autre, on s’immerge dans des réalités très différentes avec des réponses architecturales qui sont toujours variées. La routine n’existe pas, ça en fait un métier passionnant. Ce n’est pas pour autant qu’on pousserait nos enfants à suivre cette voie. Ça doit rester un choix personnel, c’est un réel engagement.

 

Quelle rencontre fut décisive pour votre épanouissement en tant qu’architecte ?

Nous sommes trois associés, la question étant personnelle, la réponse est subjective elle aussi. Pour Nicolas et Sourya, la rencontre décisive fut celle de Cédric Libert, à l’époque enseignant à l’ISA St-Luc. Pour moi, c’est le travail en équipe avec Pierre et Pablo Lhoas au sein de leur bureau qui a influencé ma vision de l’architecture.

 

Vous reconnaissez-vous encore dans la jeune étudiante ambitieuse que vous avez été ? Rêve et réalité se sont-ils rejoints ?

La vision que l’on a du métier a, bien sûr, évolué au contact de la réalité. Le milieu académique permettait de travailler sur des projets en faisant fi d’une série de contraintes qu’il faut bien, en revanche, intégrer dans la pratique réelle. En revanche, cette liberté de conception s’est ancrée et nous, elle nous a offert une méthodologie qui nous permet, encore aujourd’hui, de rêver, d’explorer, de proposer des solutions uniques et spécifiques pour chaque projet. Et c’est tant mieux…

 

Un peu de tout

Quel autre métier auriez-vous voulu exercer ?  Médecin

Où avez-vous suivi votre formation en architecture ? A l’ISA Saint-Luc Liège

Chez qui avez-vous été stagiaire ? Pablo Lhoas

Quel était le titre de votre travail de fin d’études ? La part de rêve dans la conception de l’habitat

Votre livre d’architecture favori Project Japan : Metabolism Talks

Votre livre favori (hors architecture) : Kafka sur le rivage de Murakami Haruki

Votre film préféré : 2001, A space Odissey

Votre programme tv préféré : Metropolis, sur ARTE

Votre musique favorite : Radiohead

Que faites-vous volontiers dans vos temps libres (si vous en avez) ? : Des voyages, passer du temps entre amis ou en famille

La ville belge que vous préférez : Bruxelles, la ville qu’on adore détester

La ville européenne que vous préférez : Berlin

Dans quel pays auriez-vous voulu naître et grandir ? Aucun

Etes–vous sportif, actif ou passif ? Quel sport ? Sporadique ! Tennis, natation, …

Votre site d’architecture favori ? Subtilitas

D’autres sites web que vous appréciez particulièrement ? archaic