Doorzoek volledige site
14 februari 2019

AGC Glass Europe investit dans le vitrage sous vide à très hautes performances d’isolation

Illustratie | © AGC Glass Europe

Bénéficiant d’un accord de développement technologique avec Panasonic, AGC Glass Europe va investir, dans son usine de Lodelinsart (Hainaut), dans la production de vitrage sous vide, technologie remarquable pour ses performances énergétiques. Le démarrage de la production, destinée principalement au secteur de la construction, est prévu en mars 2019. 

La nouvelle unité de production combinera l’expertise de Panasonic en matière d’écrans et la maîtrise d’AGC dans la transformation du verre, pour fabriquer des vitrages sous vide. Ces doubles vitrages sont constitués de 2 feuilles de verres de 3 mm minimum chacune, dont l'une est revêtue d’une couche superisolante, et séparées par un vide de 0,1 mm. Leurs performances d’isolation thermique (coefficient Ug de 0,4 à 0,7 W/(m²K) contre 1,1 pour un double vitrage superisolant et 2,8 pour un double vitrage ordinaire) et acoustique équivalent, voire dépassent, celles d’un triple vitrage. A taille identique, leur épaisseur inférieure à 1 cm s’avère toutefois 4 fois moindre, pour un poids réduit d’un tiers. La finesse du verre sous vide assure en outre une meilleure transmission lumineuse. Commercialisé sous le nom de « Fineo », il présentera par ailleurs une finition esthétique inégalée sur le marché.

Déclinable avec la gamme de verres multifonctionnels AGC (contrôle solaire, sécurité, acoustique,…), le produit s’adressera tant à la construction nouvelle (tertiaire et résidentielle) qu’à la rénovation qui représente un important marché potentiel en Europe. « Avec Fineo s’ouvre la perspective de concevoir une nouvelle génération de fenêtres ultraperformantes ou d’introduire, dans un châssis existant, un vitrage recourant, à un coût maîtrisé, aux technologies verrières environnementales les plus efficaces », précise Serge Martin, New Business Development Manager d’AGC Glass Europe. 

D’un montant approximatif de 10 millions €, l’investissement créera une vingtaine d’emplois directs dans sa phase initiale.