Doorzoek volledige site
13 mei 2019

Finie, l'autoroute urbaine, bonjour les Champs Elysées bruxellois !

Après... Illustratie | Bruno Fortier / POLO Architects / Arcadis
Aujourd'hui... Illustratie | Bruno Fortier / POLO Architects / Arcadis
Après... Illustratie | Bruno Fortier / POLO Architects / Arcadis
Aujourd'hui Illustratie | Bruno Fortier / POLO Architects / Arcadis

Véritables artères du prestige et vitrines du luxe dans la capitale, l’avenue de la Toison d’Or et le Boulevard de Waterloo, entre la Porte de Namur et le rond-point Louise, bénéficieront prochainement d’un réaménagement complet de façade à façade. A l’initiative du Ministre de la Mobilité et des Travaux Publics Pascal Smet et avec le soutien de l’ensemble du Gouvernement bruxellois, un concours d’architecture international fut lancé pour rendre tout son lustre à ce tronçon de la Petite Ceinture. En novembre 2016, c’est le projet de large promenade et esplanade arborée, esquissé par les bureaux Bruno Fortier, Polo Architects et Arcadis, qui a remporté le concours d’architecture pour donner un nouveau visage au haut de la ville. Après plusieurs années de travail pour peaufiner le projet suite à la concertation avec les riverains, commerçants, communes et autres acteurs du quartier, la Région bruxelloise passe aujourd’hui une nouvelle étape importante en déposant la demande de permis d’urbanisme.

 

Au fil des siècles, la Petite ceinture de Bruxelles a connu diverses transformations. D’abord rempart de fortifications au moyen âge pour protéger la ville, ensuite grand boulevard de promenade bourgeoise au XIXe siècle pour accueillir et structurer les extensions urbaines extra-muros, enfin symbole du 'modernisme automobile' au XXe siècle pour faciliter les déplacements urbains. Artères prestigieuses situées dans le haut de la ville, principal pôle de commerce de luxe en Belgique, section la plus large de la Petite ceinture, l’axe Toison d’Or – Waterloo est un espace urbain composé de fonctions mixtes (logements, commerces, bureaux, culture, espaces verts), ce qui en fait un espace multifonctionnel au potentiel exceptionnel sur la Petite ceinture. Le Gouvernement bruxellois a dès lors voulu inscrire cet espace dans le XXIe siècle en le dotant d’un aménagement qualitatif et ambitieux tant en terme d’espaces publics qu’en ce qui concerne la vision de mobilité en faveur des modes actifs et durables.

Autoroute et parking > espace de promenade

« Symbole du luxe et du prestige dans la capitale, l’avenue de la Toison d’Or et le Boulevard de Waterloo ressemblent aujourd’hui davantage à une vulgaire autoroute à voitures et à un vaste parking à ciel ouvert plutôt qu’à un espace de promenade propice au commerce de luxe, à la flanerie et à la détente », explique Pascal Smet. « Le projet dessiné par les bureaux Bruno Fortier, Polo Architects et Arcadis vise à redonner tout son lustre à cet espace commercial stratégique et emblématique de la Petite Ceinture. Arborés et végétalisés, mis en lumière, largement piétonnisés et dotés de larges pistes cyclables bidirectionnelles, l’Avenue de la Toison d’Or et le Boulevard vont redevenir de véritables promenades urbaines, un nouvel espace de convergence qui reconnecte le haut et le bas de la ville, digne des Champs-Elysées à Paris ou du Passeig de Gràcia à Barcelone. » 

Concours, peaufinage et résultat final

Pour rappel, afin d’offrir à cet espace un réaménagement de haute qualité architecturale et urbanistique, un concours international d’architecture fut lancé en 2016. Au terme de l’appel, 5 bureaux furent désignés à peaufiner leurs esquisses. Le jury d’experts, dirigé par le Bouwmeester, a finalement délibéré et le Gouvernement bruxellois a approuvé l’avis du comité en novembre 2016. Depuis cette date, grâce à un processus de consultation citoyenne, à des ateliers et à des réunions d'information, les architectes ont approfondi leurs esquisses et peaufinés les plans en étroite collaboration avec l’administration régionale, les communes concernées, les commerçants et les riverains. 

Vaste promenade métropolitaine et esplanade arborée

L’ambition du projet vise à créer une large promenade métropolitaine s’étendant de façade à façade et dégageant une identité forte en terme d’espace public, là où, encore aujourd’hui, plus de 85% de l’espace est dévolu à la voiture. L’objectif étant de créer un large espace public de qualité architecturale où les chalands, les Bruxellois et les visiteurs puissent s’arrêter, se reposer, se restaurer et profiter de l’offre commerciale. La valorisation et le renforcement du pôle commercial et hôtelier d’excellence et de prestige que représente le haut de la ville est dès lors au cœur de ce projet. Ceci se concrétise à travers un aménagement continu entre les deux versants de la Petite ceinture et la mise en place d’un espace cohérent, simple et partagé qui par son homogénéité de traitement et le choix de ses matériaux nobles, son mobilier urbain, l’attention portée à l’éclairage, sa verdurisation maximale recrée une liaison entre les deux versants de la Petite ceinture. Le projet ambitionne ainsi de reconnecter les quartiers environnants de Saint-Gilles et Ixelles avec le centre-ville. L’outil clé pour créer de la cohérence au niveau de l’espace public est le traitement du sol continu comprenant un minimum de différences de hauteur et via un dessin emblématique proposé par l’architecte-urbaniste de renommée internationale Bruno Fortier.

Outre la zone de promenade et le rétablissement de liaisons entre le haut et la bas de la ville en renforçant le lien avec le parc Egmont et en facilitant les traversés de la petite ceinture, le projet crée une large esplanade côté rond-point Louise versant Toison d’Or, où un grand kiosque exploité à des fins récréatives et de restauration haut de gamme sera installé.

La verdurisation du projet est également un élément fondamental. Les alignements d’arbres existants seront maintenus et complétés par la plantation de nouvelles essences. Au total 38 nouveaux arbres seront plantés. De larges bancs ronds et rectangulaires dotés de jardinières et d’arbustes seront également installés sur l’esplanade et le long de la promenade afin de renforcer le caractère végétalisé. Le projet intègre par ailleurs la mise en valeur des entrées du parc d’Egmont.

Enfin, l’éclairage public est également complètement revu sur l’ensemble du périmètre et une attention toute particulière à la mise en lumière scénographique a été étudiée afin de valoriser les espaces publics et renforcer le sentiment de sécurité une fois la nuit tombée.

Une mobilité repensée

En matière de mobilité, le projet s’inscrit dans une volonté de rationalisation de l’emprise dédiée à la voiture afin de donner davantage de confort et de sécurité aux 'modes actifs' (cyclistes et piétons) tout en améliorant les flux des transports publics. En ce qui concerne la circulation automobile, l’ambition du projet vise à séparer le trafic de transit et le trafic local ou de destination. L’aménagement maintient intégralement la fonction d’axe de transit en incitant les automobilistes, dont ce tronçon n’est pas la destination, à emprunter les tunnels. La fonction stratégique d’axe structurant d’absorption du trafic routier pour l’accessibilité bruxelloise est ainsi maintenue sur la Petite Ceinture. En incitant les automobilistes à se stationner dans les parkings souterrains et en libérant l’espace public du stationnement pour des aménagements publics qualitatifs, seuls la desserte locale ou le trafic de destination sont maintenus en surface. 15 places de stationnement de courte durée seront toutefois maintenues sur le projet.

Pour les piétons, les nouveaux espaces publics projetés permettront de larges zones de promenade. Les traversées piétonnes entre les deux versants de l’axe Toison d’Or/Waterloo seront facilitées et sécurisées. Le confort et la sécurité des cyclistes est également au cœur du projet. Des pistes cyclables bidirectionnelles séparées et sécurisées couleurs ocres seront aménagées sur l’ensemble de l’espace afin d’assurer des liaisons sécurisées entre l’ensemble des voies. Ces nouvelles infrastructures s’inscrivent et viennent compléter le projet structurant d’aménagements cyclables sécurisés et séparés du trafic sur l’ensemble du pourtour de la Petite Ceinture.

Enquête publique et début des travaux

Les mois à venir laisseront place à l’enquête publique. Une fois le permis obtenu, les travaux pourraient débuter au second semestre 2020. L’enveloppe budgétaire consacré à ce projet est d’environ 10 millions d’euros. Afin d’accompagner au mieux les futurs travaux, Bruxelles Mobilité en concertation avec les communes et HUB.brussels élaborera un plan d’accompagnement spécifique pour le déroulement du chantier qui se déroulera par phase progressive en concertation avec tous les intervenants de la zone.