Doorzoek volledige site
12 juni 2019

Iedereen is BEN mais Q-ZEN est à la traîne

À partir de 2021, tous les nouveaux logements construits en Flandre devront être BEN (Bijna-EnergieNeutraal) et en Wallonie Q-ZEN (Quasi-ZéroEnergie). Les exigences pour atteindre ce niveau d’efficacité énergétique ne sont pas parfaitement identiques, mais tout à fait comparables. Dès lors, comment se fait-il qu’iedereenBEN connaisse un grand succès en Flandre alors que construireQ-ZEN reçoit peu ou pas d'adhésion en Wallonie ?

 

Une récente enquête de la banque AXA (réalisée en janvier 2019 par le bureau d'études inStes Consulting auprès de 600 Belges) portant sur l’intérêt que les nouveaux ou futurs propriétaires accordent à l’aspect écoénergétique de leur première maison a révélé une distorsion frappante. Alors que le concept BEN est déjà très bien établi en Flandre et que 60 % des nouvelles maisons construites en Flandre ont déjà fait l’objet de déclarations PEB qui répondent à la norme BEN depuis 2017 (bien que cette norme ne deviendra contraignante qu’en 2021), seul un très faible pourcentage des Wallons connaissent l’équivalent de BEN, la Q-ZEN. Ce constat est confirmé par la proportion du nombre de visiteurs du site ConstruireQ-ZEN.be (environ 10.000 visites par an) par rapport au site iedereenBEN.be (environ 50 000 visites par an) et par le fait qu’il est beaucoup plus facile de trouver des exemples de projets BEN que ds projets Q-ZEN.

Première explication : le décalage dans le temps 

L’obligation Q-ZEN en Wallonie est arrivée 4 ans plus tard que l’obligation BEN en Flandre. Le gouvernement flamand a décidé dès 2013 que chaque nouveau logement  devrait obligatoirement être BEN à partir de 2021. Afin d’encourager les candidats constructeurs à construire immédiatement BEN sans attendre d’y être obligés légalement, et pour simultanément montrer quelles solutions abordables permettent d’atteindre les normes flamandes BEN, le site web www.iedereenBEN.be a été lancé dès 2014. Ce n’est qu’en 2017, après s’être longtemps accroché à la norme de la maison passive, que le gouvernement wallon a décidé que chaque nouvelle maison devait obligatoirement être Q-ZEN. C’est à partir de mars 2018 que toutes les informations à ce sujet ont été centralisées à l’adresse suivante www.construireQ-ZEN.be.

L’obligation et le site web sont arrivés en Wallonie quatre ans plus tard qu’en Flandre. Il est donc logique que la reconnaissance du nom accuse également un retard de quelques années. Dans l’étude d’AXA, 57 % des répondants wallons ont indiqué qu’ils n’avaient jamais entendu parler du terme « Construire Q-ZEN ». Parmi les répondants flamands, 54 % avaient déjà entendu parler du concept de construction BEN, et 46 % connaissaient le site www.IedereenBEN.be.

Autres explications : manque d'information et perception de l'efficacité énergétique

L’enquête d’AXA montre également que les Flamands se sentent très bien informés sur les aspects énergétiques du bâtiment. En Wallonie, c’est beaucoup moins le cas. 36 % des (futurs) propriétaires wallons ne se sentent pas du tout ou pas informés sur l’efficacité énergétique. En Flandre, ce pourcentage n’est que de 16 %. 75 % des Belges affirment également qu’un logement économe en énergie est important ou très important. Si nous comparons les deux moitiés du pays, nous constatons réellement de grandes différences. En Flandre, 83 % considèrent qu’un logement économe en énergie est important, 13 % restent indifférents et à peine 4 % disent qu’ils ne considèrent pas que c’est important. En Wallonie, par contre, seulement 65 % des personnes interrogées estiment que l’efficacité énergétique est importante et 1 sur 3 se dit indifférente (28 %) ou la juge insignifiante (7 %).

Les Flamands semblent considérer la stabilité de la valeur de leur maison comme le motif le plus important de construire ou de rénover de manière économe en énergie. La principale raison pour laquelle le Wallon choisit une maison écoénergétique est une plus grande sensibilisation à l’environnement en général (49 % contre 37 % en Flandre). Davantage de Wallons que de Flamands préfèrent également une maison écoénergétique parce qu’elle est plus saine (38 % contre 31 % de Flamands) et parce qu’elle est plus confortable (31 % contre 29 % de Flamands). Les Flamands, par contre, optent davantage pour une maison écoénergétique parce que les autorités publiques recherchent une performance énergétique toujours plus stricte (30 % de Flamands contre 24 % de Wallons).

Exigences et terminologie légèrement différentes

Les exigences auxquelles une maison neuve Q-ZEN doit répondre sont dans l’ensemble un peu moins strictes que pour une maison BEN. Pour rendre la comparaison encore plus difficile, la terminologie utilisée n’est pas la même non plus. En Flandre, par exemple, on parle d’un niveau E et d’un niveau S, alors qu'en Wallonie on évoque un niveau Ew - (niveau de consommation d’énergie primaire) et un niveau Espec (niveau de consommation spécifique d’énergie primaire). Les conditions d’utilisation des énergies renouvelables diffèrent également. Davantage d'informations sont disponibles sur https://www.construireq-zen.be/fr/qu-est-ce-que-q-zen/

Des sites, pour mieux s'informer

Afin de répondre à la préférence des (candidats) constructeurs d’obtenir des informations par Internet, différentes sociétés leaders du marché - Deceuninck, ISOVER, Recticel Insulation, Renson, Saint-Gobain Construction Glass, Soudal, Viessmann et Wienerberger - ont uni leurs forces pour réaliser les sites www.iedereenBEN.be et www.ConstruireQ-ZEN.be. Sur ces deux sites, un coach guide les candidats constructeurs à travers les étapes à suivre pour rendre une maison presque neutre en énergie : toiture et sol, murs extérieurs, vitrage, fenêtres et portes, ventilation, chauffage, énergies renouvelables, étanchéité à l’air... À chacune de ces étapes, des informations sont données sur les exigences légales, les solutions possibles, les distributeurs, le financement.