Doorzoek volledige site
09 oktober 2019 | ARCHITECTURA.BE

Bon anniversaire, architectura.be !

Un des premiers articles illustrés sur architectura.be ou un site en néerlandais parlant d'un projet wallon... Illustratie | architectura.be
Signer le Green Deal Circulair Bouwen, c'est aussi se retrousser les manches pour un futur durable.

Notre site, architectura.be, fête cette année son 10e anniversaire, tout du moins dans sa version en néerlandais. Pour l’histoire de la version française, nous vous renvoyons à l’article https://architectura.be/fr/actualite/36420/architecturabe-fete-ses-5-ans-en-francais.

 

A cette occasion, nous avons demandé à Rik Neven, fondateur du bureau Palindroom et initiateur du site architectura.be – mais aussi d’intsite.be et bientôt de circubuild.be (pour tout ce qui concerne la construction circulaire) – de se prêter au jeu de l’interview et de remonter le temps pour aller puiser dans ses nombreux souvenirs.

 

Comment et pour quelles raisons avez-vous créé le site www.architectura.be ?

Rik Neven : Tout est parti d’un livre et d’un site internet, www.vlaamsearchitectuur.be, où l’on trouvait des photos aériennes de projets d’architecture en Flandre. Nous avons décidé de mettre ces photos sur un (site) portail afin de leur donner plus de visibilité. J’ai été pendant 10 ans rédacteur en chef de Livios, un site destiné aux constructeurs et bâtisseurs privés. C’était très intéressant, mais l’architecture me fascinait bien plus que les techniques constructives. Dans le monde de l’architecture, vous rencontrez de nombreuses personnes intéressantes et l’architecture comporte également un important aspect artistique. Ce que faisait (et fait encore) Livios pour les particuliers n’existait pas pour les professionnels en Belgique, contrairement aux Pays-Bas, où l’on trouvait en ligne plusieurs sites indépendants. J’ai essayé de combler cette lacune avec architectura.be.

Était-il difficile de mettre un pied dans le monde fermé de l’architecture?

Rik Neven : Pas tellement… En tant que journaliste spécialisé en architecture et en construction, j'étais déjà en contact avec de nombreux architectes et je pouvais raisonnablement percevoir ce qu'ils attendaient d'un site comme architectura.be. Je savais qu’il s’agissait d’un public critique et qu’il ne fallait pas leur proposer un contenu ‘platement’ commercial. Parce qu’à ce moment-là, vous les perdez… J'ai aussi testé largement le concept auprès de plusieurs architectes, de fabricants et d'autres acteurs importants du secteur.

 

Quels ont été les principaux obstacles auxquels vous avez dû faire face au début du projet ?

Rik Neven : Au début, je devais tout faire moi-même : la rédaction, les ventes, le développement, l’administration, le briefing aux informaticiens... Et cela sans gagner le moindre euro pendant la période de création et les premiers mois de vie du site. D'un côté, je voulais que le site soit opérationnel le plus rapidement possible afin de générer des revenus, mais de l'autre, je ne pouvais pas négliger mes autres activités journalistiques. Sinon, les fins de mois auraient été difficiles. Les journées étaient donc longues, mais c’était le prix à payer pour ce concept auquel je croyais fermement.

 

Aviez-vous espéré que le site soit ce qu’il est aujourd’hui ?

Rik Neven :  Oui et non… Oui, car j'étais à peu près certain que ce qui avait été créé aux Pays-Bas pouvait aussi connaître le succès en Belgique. Mais je n'avais jamais pensé qu'avec Palindroom et architectura.be, nous grandirions jusqu’à devenir une équipe de 14 personnes ! Je ne m'attendais pas non plus à ce que nous développions autant d'activités ‘parallèles’ telles que intsite.be, circubuild.be, BIMtonic, la publication de livres (Eren & Citeren, Volop bOb…), les Belgian Building Awards et d'autres événements.  

 

Quelle est la situation la plus amusante que vous ayez vécue pendant ces 10 ans ?

Rik Neven : A coup sûr une procédure de recrutement qui a eu lieu il y a quelques années. Au second tour, les candidats ont dû parler d’un sujet qui les intéressait tout particulièrement et qui pouvait représenter une valeur ajoutée pour notre bureau. Un des candidats a alors essayé de nous faire entrer en méditation, mais ce n'est vraiment pas mon truc. J’avais deux collègues assis à côté de moi, les yeux fermés. Je savais que je ne pouvais absolument pas rire, mais je n’ai pas pu me retenir… Toutefois, le candidat ne l’a pas mal pris. Il a d’ailleurs travaillé pour nous en freelance par la suite. 

 

Quel est l’article d’architectura.be qui vous a le plus marqué ?

Rik Neven : Sans aucun doute celui dans lequel nous avions critiqué le précédent bouwmeester flamand. Nous avons pensé que nous devrions l’écrire parce que nous avions reçu de nombreux signaux indiquant que les architectes n'avaient pas été satisfaits de l’approche et du mandat de ce bouwmeester. L’article a provoqué beaucoup d'agitation... De nombreux architectes étaient heureux que la problématique ait été mise en avant et discutée, mais d'autres ne trouvaient pas les critiques justifiées. Pour nous, il ne s'agissait pas de savoir qui avait raison dans cette affaire, mais que toutes les opinions puissent être exprimées. À ce moment-là, nous avons remarqué que nous pouvions avoir un impact réel et que nous pouvions aussi ‘faire’ l’actualité.

 

Quel est votre plus beau souvenir ?

Rik Neven : La présentation du film The Competition à Anvers et Namur. Avec nos sponsors, nous avons réussi à attirer 700 architectes lors de la première de ce film particulier ! Son réalisateur espagnol, qui était présent, s’est montré très enthousiaste par rapport à notre approche. Nous avions veillé à diffuser des teasers, nous avions réalisé les affiches du film, des programmes, un quiz en ligne, etc. L'événement nous a d’ailleurs valu le prix du meilleur événement B2B de 2015.

 

L’architecture a-t-elle (beaucoup) changé ces dix dernières années ?

Rik Neven : Sans aucun doute ! Tout d'abord parce que le rôle sociétal et écologique de l'architecte est beaucoup plus important que par le passé. Il y a peu de métiers ayant aujourd’hui une importance aussi grande sur le plan social. Dans le passé, on a accordé trop peu d'attention à cela et on n’en a pas suffisamment parlé, mais c’est maintenant – heureusement - complètement différent. Avec architectura.be, nous voudrions également y contribuer en donnant la parole à ces architectes engagés et en mettant l’accent sur les bonnes pratiques.  

 

Espérez-vous apporter un changement avec architectura.be et, si oui, lequel ?

Rik Neven : Certainement. Cela procède du même raisonnement que ma réponse à la question précédente. Avec Palindroom et architectura.be, nous sommes fermement attachés au développement durable. Nous réfléchissons bien sûr à notre propre comportement en la matière, mais nous souhaitons également encourager les autres entreprises à investir davantage dans une transition bien nécessaire. architectura.be est un média idéal pour cela. Nous pouvons encourager les architectes, les ingénieurs et tous les professionnels de la construction à assumer leur rôle sociétal. C'est la raison pour laquelle nous avons été les ambassadeurs de Sign For My Future et que nous lancerons bientôt une version belge d’architects declare.

 

Quand et pourquoi avez-vous pris la décision de donner un ‘petit frère francophone’ à architectura.be ?

Rik Neven : On doit cette décision en grande partie à François Logist, ancien responsable de la communication chez Eternit. J’avais prévu de créer une version du site en français, mais ce n’était pas simple à mettre en place. François a été un véritable catalyseur et il nous a mis en contact avec un certain nombre de personnes et sociétés intéressantes, ce qui nous a permis de lancer le site en français en 2014, après en avoir discuté sérieusement lors de Batibouw.

 

Quelles sont les 10 personnes qui ont joué un rôle dans le démarrage et le développement d’architectura.be ?

Rik Neven : C’est une question difficile. Je vais tenter d’y répondre de manière chronologique. Que celles et ceux qui ne sont pas cités dans cette liste mais qui ont pourtant joué un rôle important me pardonnent…

  1. Bart Lens, le premier architecte qui m’a fait découvrir à quel point l’architecture pouvait être passionnante.
  2. Frank Vanhove (Foamglas), qui a esquissé les grandes lignes d’architectura.be.
  3. François Logist, qui m’a aidé à créer la version en français d’architectura.be et qui a aussi donné l’impulsion pour l’organisation de la première du film The Competition.
  4. Danny Windmolders (FCS), parce qu’en tant que président du NAV (Netwerk Architecten Vlaanderen), il a soutenu et fait la promotion d’architectura.be.
  5. Bart Verheyen (Stramien) qui m’a fait comprendre que la mobilité durable était un élément qu’un chef d’entreprise doit absolument mettre en place et promouvoir. Si nous sommes aujourd’hui pionniers dans ce domaine, c’est à Bart que je le dois.
  6. Filip Canfyn, dont les articles hebdomadaires pertinents et à succès nous aident à proposer régulièrement un regard critique sur le secteur de l’architecture, mais aussi pour les livres que nous avons édités ensemble ( Volop bOb et Eren & Citeren).
  7. Pieter De Groote et ses collègues de NAV. Architectura.be et NAV naviguent souvent dans les mêmes eaux mais cela ne nous a jamais empêché de nous soutenir mutuellement ni de collaborer de manière efficace.
  8. Kris Blykers, grâce auquel j’ai compris que la construction circulaire n’était pas seulement indispensable, mais qu’elle pouvait aussi s’avérer passionnante.
  9. Ce n’est pas une personne, mais un groupe, celui de nos clients et sponsors fidèles qui, sans chercher à se mêler du contenu d’architectura.be, veillent à ce que le site puisse continuer à grandir et à se développer.
  10. L’équipe de Palindroom et d’architectura.be, c’est à dire actuellement 14 personnes. Je suis fier d’avoir été capable de constituer une équipe aussi solide et unie. Ce sont des personnes à la fois créatives et sérieuses, avec un grand sens des responsabilités, qui se soutiennent constamment et travaillent de manière collégiale.

 

Comment voyez-vous architectura.be dans 10 ans ?

Rik Neven : En termes de contenu, j'espère que nous pourrons, davantage qu’aujourd’hui, réaliser des enquêtes, des dossiers et du journalisme d'investigation qui auront un écho parmi les architectes mais aussi de manière plus large. J'espère que nous parviendrons également à avoir un impact sur nos lecteurs, en les encourageant à se concentrer davantage sur la durabilité dans leurs conceptions mais également dans leurs opérations commerciales. Enfin, j'espère que nous pourrons maintenir et renforcer notre statut de site internet le plus visité dans le domaine de l’architecture en Belgique et que nos autres sites, intsite.be et circubuild.be, deviendront également des valeurs sûres dans leur segment.