Doorzoek volledige site
06 november 2019 | MICHEL CHARLIER

Les lauréats du Prix Duyver 2019 sont connus !

Lauréate dans la catégorie Oeuvre architecturale : Laure Bertrand Illustratie | Prix Duyver 2019
Mention pour Yannick Miara dans la catégorie Oeuvre architecturale. Illustratie | Prix Duyver 2019
Mention pour Christophe Pham (Label Architecture) dans la catégorie Oeuvre architecturale. Illustratie | Label Architecture - Stijn Bollaert

Le PRIX DUYVER de la Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme (LOCI) de l’UCL distingue des réalisations architecturales de haut niveau. D'habitude, il récompense soit une réalisation architecturale ou urbanistique, soit un travail de recherche ayant trait aux domaines de l’architecture ou de l’urbanisme. Mais cette année, il a souhaité distinguer les deux. Les lauréats des deux catégories - travail réflexif et œuvre  architecturale - sont désormais connus.

 

Le Prix Duyver 2019 était ouvert aux architectes, ingénieurs civils architectes et urbanistes diplômés après le premier janvier 2000 par la Faculté LOCI ou par l’une des institutions fusionnées en son sein (ISA Saint-Luc Bruxelles, ISA Saint-Luc Tournai, Unité Arch de l’EPL (UCL), unité URBA de l’EPL(UCL)).

Catégorie Œuvre architecturale

La première catégorie souhaitait mettre en avant  des projets d’architecture réalisés, proposant des dispositifs spatiaux et constructifs ingénieux, qui garantissent le bien-être, avec le souci de générer des externalités culturelles, sociales et environnementales positives. Tous les types et échelles d’interventions étaient admis ainsi que toutes les sortes de programmes.

C'est Laure Bertrand, pour son projet de reconversion des anciennes faïenceries Boch à La Louvière en Centre d’Art et de Design Céramique qui a remporté cette catégorie. Le jury a justifié son choix par le fait que « cette réalisation d’une grande franchise structurelle et formelle se situe à la rencontre d’un renouveau de ce qu’il y a de plus intéressant dans le brutalisme, ce courant initié par d’immenses figures de l’architecture telles que le Corbusier, avec la pureté du minimalisme entrepris par le Bauhaus à Dessau. La contemporanéité de ce projet résulte notamment de la réutilisation judicieuse de structures anciennes associée aux matériaux nouveaux qui l’habillent et l’éclairent. Ce choix traité avec intelligence et simplicité confère une grande fluidité aux espaces d’exposition, de vente et de travail. »

En outre, le jury a particulièrement apprécié le parti du patio au premier étage qui rassemble et intériorise en un lieu serein l’essentiel des fonctions du bâtiment, le travail et la résidence, tout en connectant cet espace avec le parc urbain au travers d’une large et profonde fenêtre formant une loggia couverte, amplement ouverte en façade.

Des mentions ont été accordées à Yannick Miara pour l'Ecole d'architecture de Kigali, à Christophe Pham (Label Architecture) pour l'Ecole Arc-en-Ciel de Saint-Josse-ten-Noode et à Jean-Philippe Jasienski & Alba Urena Jover Architectes pour la rénovation d'une maison minuscule.

Catégorie Travail réflexif

Cette deuxième catégorie permettait de récompenser des travaux réflexifs posant un regard original sur l’architecture, et porteur de potentialités culturelles, sociales et environnementales positives. La lauréate est Elodie Degavre, avec 'La vie en kit', une démarche où s’articulent film, écrits et recherches sur l’architecture. Des mentions ont été décernées à Charlotte Lheureux pou  'Architecture du rythme/ Rythmes d’architectures' et à Cécile Vandernoot pour son essai intitulé 'Art public' paru dans l’ouvrage 'Jean Glibert'.