Doorzoek volledige site
11 december 2019 | JOHAN DEBIÈRE

Archi-militant : comme des chiens ...

Le Zinneke Illustratie | cc Arcadius

Qu'on partage ou pas l'approche du ministre wallon sortant de l'environnement et de l'aménagement du territoire Di Antonio, force est de reconnaître qu'avec le dispositif dit des Quartiers Nouveaux, l’élu cdH avait eu le mérite de s'emparer de la question de l'étalement urbain en proposant d'affecter à l'urbanisation des zones parfois désolées comme les SAR (Sites à Réaménager) par exemple.

 

Avec le changement de majorité, on aurait espéré voir les suivants poursuivre le travail engagé, mais non : l'ouvrage sera tout simplement jeté aux oubliettes, même pas remis sur le métier. Ainsi en a décidé Willy Borsus, ministre-président, ministre de l'économie et ministre de l’aménagement du territoire, notamment.

On aurait évidemment tort de ne pointer que Borsus du doigt, car dans cet exercice de marquage du territoire, tels les chiens, les hommes politiques sont pratiquement tous aussi forts les uns que les autres. Dans les domaines qui nous sont et qui vous sont chers, on aurait ainsi pu parler des innombrables allées et venues au niveau des plans de secteur, des aléas des primes énergies ou encore du dossier photovoltaïque qui pousse le tricotage-détricotage-retricotage-redétricotage à son paroxysme. Les exemples sont légion.

S’agissant de réaliser des économies d’énergie au sein de nos chaumières, cela n’est évidemment pas très grave (après tout, il n’y a ici que l’avenir de la planète en jeu...), mais dans des dossiers comme ceux qui touchent à l’optimisation de l’espace disponible ou à l’ouverture de l’accès au logement au plus grand nombre, c’est - disons les choses comme elles sont - beaucoup plus fâcheux car cela touche des gens ici et maintenant dans leur souhait très légitime de pouvoir accéder au logement à des conditions un peu moins désavantageuses.