Doorzoek volledige site
15 januari 2020 | PHILIPPE SELKE

Un nouveau commissariat pour la zone de police du Tournaisis

Illustratie | Asymetrie pour BAEB - BAG - VK Architects & Engineers
Illustratie | Asymetrie pour BAEB - BAG - VK Architects & Engineers
Illustratie | Asymetrie pour BAEB - BAG - VK Architects & Engineers

On en parlait depuis quelques années déjà, c'est à présent décidé : la Zone de police du Tournaisis va quitter ses bureaux du centre-ville pour s'installer en bordure du zoning commercial des Bastions, sur l'ancien site d'ORES. Après un ultime recours, le marché a été attribué à l'association momentanée BAEB - BAG - VK Engineers. Les concepteurs ont imaginé un tout nouveau bâtiment dont nous vous présentons les premières images de synthèse. Celles-ci pourraient encore cependant légèrement évoluer (matérialité) en fonction des discussions en cours avec les services de police pour affiner le projet selon leurs attentes.

BAEB (Bureau d'architectes Emmanuel Bouffioux) a déjà une belle expérience de cette typologie particulière, avec 4 projets réalisés et d'autres encore dans les cartons. Dernièrement, son commissariat pour la zone de police Bruxelles-Ouest à Molenbeek-Saint-Jean fut particulièrement remarqué.

Le site retenu à Tournai est situé entre deux entrées de ville que sont la Chaussée de Bruxelles (N7) et la Rue de la Lys en bordure de l’Escaut.
 

Démolition-reconstruction plutôt que rénovation-extension

Si l'idée de départ du maître d'ouvrage était de profiter des bâtiments existants (qui ne présentaient aucun intérêt architectural ou patrimonial majeur) pour les rénover et les agrandir, les concepteurs ont surpris tout le monde en proposant de démolir l'ensemble pour construire un bâtiment tout neuf. Ils motivent leur choix notamment par la difficulté d’intégrer les parkings figurant au cahier des charges en partant de l’existant, mais aussi par le fait que la volumétrie de l’existant n’était pas adaptée au programme, aux accès (public/personnel) et aux flux souhaités. Pour pallier cette difficulté, il faudrait alors construire une aile supplémentaire, ce qui nuirait à la compacité générale et aux coûts tant de construction que de fonctionnement.

En outre, l’économie durable générée par la performance énergétique d’une construction neuve dépasse largement le coût de démolition.

Le choix de la reconstruction totale possède un avantage supplémentaire : organiser les espaces de manière optimale par rapport aux normes actuelles de bien-être au travail.

 

Parti architectural : sobriété et harmonie

Sur cette base, la proposition retenue offre une volumétrie simple, cohérente avec le contexte et facile à lire. De plus, le projet s’insère dans le dénivelé́ existant et joue avec ce dernier. Le développement de façade est limité et la volumétrie dessinée est compacte, d’où de faibles déperditions énergétiques (PEB).

Ce volume compact, constitué d’une structure modulaire (plan libre grâce au système constructif de poutres colonnes), offre une bonne flexibilité aux espaces dans l’élaboration du projet et pour son développement futur.

Afin d’apporter un supplément de lumière naturelle dans les fonctions placées au centre du bâtiment, un patio central a été imaginé.

 

Réalisation durable

La grande flexibilité correspond à l'état d'esprit circulaire. De plus, les matériaux des façades ont également été considérés de ce point de vue. Par ailleurs, les granulats de béton et le béton non hydraté provenant de la démolition pourront sans doute être réutilisés pour le nouveau bâtiment.

En raison de sa fonction publique, le bâtiment doit répondre aux exigences de la NZEB. Le bâtiment compact à l'enveloppe performante est alimenté par des installations à haut rendement énergétique qui récupèrent également l'énergie et l'eau. Les panneaux solaires photovoltaïques et thermiques fournissent de l'énergie renouvelable. Les ingénieurs de VK ont opté pour des installations simples, à faible technicité et faciles d'entretien.