Doorzoek volledige site
14 april 2020 | MICHEL CHARLIER

Twin-Lah, une résidence genevoise aux accents singapouriens

Illustratie | Federal Studio - Régis Golay
Illustratie | Federal Studio - Régis Golay
Illustratie | Federal Studio - Régis Golay
Illustratie | Federal Studio - Régis Golay
Illustratie | Federal Studio - Régis Golay
Illustratie | Federal Studio - Régis Golay

La conception de cette résidence suisse établit un dialogue avec son environnement, tout en jouant d’un étonnant et fort contraste afin de prendre place dans le quartier et la communauté. On la doit à l’association de deux bureaux genevois, G8A Architecture & Urban Planning et collinfontaine Architects.

 

Faisant face au Mont Blanc, la résidence Twin-Lah n’est pas uniquement un projet d’habitat, mais est aussi la narration d’une histoire.

Depuis les tout premiers croquis, ce sont les exigences des maîtres d’ouvrage qui ont guidé la narration et le processus de conception de la maison. Vivant à l’époque à Singapour, l’un des souhaits principaux des clients était de ramener un morceau de cette ville asiatique en Suisse, dans la maison où ils souhaitaient passer leurs vieux jours.

Twin-Lah fait référence au dialecte singapourien assez particulier puisqu’il est constitué d’un mélange de six langues qui représentent l’aspect cosmopolite de cet Etat. A travers la pigmentation chaleureuse et la texture de la façade, les architectes ont voulu évoquer les commerces singapouriens traditionnels.

La conception de la résidence établit un dialogue avec son environnement, tout en jouant d’un fort et étonnant contraste afin de prendre place dans le quartier et la communauté. A la demande du maître d’ouvrage, le projet comprend une villa avec vue sur le Mont Blanc et une petite maison à louer. Comme dans le projet ‘Twin House’, achevé il y a 10 ans, G8A + collinfontaine intègrent plutôt que reproduisent les maisons, ce qui laisse entrevoir une seule entité aux séparations imperceptibles.

Les propriétaires voulaient que le jardin reste intact et en un seul morceau. Après discussion, la maison a finalement été placée, dans un geste radical, directement contre les limites de la propriété. Puis elle a été conçue comme un empilement de 3 structures en forme de T, absorbant la force du contexte environnant pour s’articuler dans les espaces intérieurs et extérieurs.