Doorzoek volledige site
29 april 2020 | MICHEL CHARLIER

Autoportrait : David Roulin (Art & Build Architects)

David Roulin, debout à gauche, entouré de Christian Jadot (debout), Steven Ware (assis à gauche) et Bruno Caballé (assis à droite) : le Comité Exécutif de direction d'Art & Build Architects. Illustratie | Art & Build Architects
Covent Garden, qui a joué un grand rôle dans l'histoire d'Art & Build Architects. Illustratie | Serge Brison
Covent Garden (intérieur), un bâtiment dont les occupants continuent à être fiers. Illustratie | Serge Brison
Dockx Bruxsel, un bâtiment qui a réinventé les codes du centre commercial. Illustratie | Georges De Kinder
A Dockx Bruxsel, les espaces de déambulation, couverts d’une verrière de 10 000 m², ne sont pas climatisés. Illustratie | Georges De Kinder
Le futur siège d'Engie, à Paris. Illustratie | Kreaction
La tour Silva, à Bordeaux. Illustratie | Quickit
Le Centre International de Recherche contre le Cancer, à Lyon. Illustratie | ORBRS
L'Institut Curie, à Paris. Illustratie | Quickit

Baigné depuis tout petit dans le milieu artistique au sens large – un père sculpteur, une maison natale inspirée par le Modulor du Corbusier – David Roulin a choisi l’architecture parce qu’elle lui ouvrait simultanément une série de perspectives auxquelles il aspirait (graphisme, design…). Son diplôme de l’Institut d’Architecture Victor Horta en poche, il se lance dans une première aventure, qui durera 7 ans, en créant son propre bureau. En 2003, il rejoint le bureau Art & Build Architects, en devient associé en 2008 et en désormais le CEO.

 

Sa vision de l’architecture

Parmi les projets que vous avez réalisés, quels sont ceux qui vous procurent le plus de fierté, et pourquoi ?

Covent Garden (place Rogier - Bruxelles), un immeuble de bureaux de 74 000 m² occupé par la Direction Générale de la Recherche et de l’Innovation de la Commission Européenne. Ce projet a marqué l’histoire de notre agence en montrant comment l’architecture avait le pouvoir de créer de la valeur ajoutée aussi bien du point de vue humain – le bien-être des occupants était au cœur de nos préoccupations, et les personnes qui y travaillent depuis 10 ans sont très fiers de leur bâtiment – que du point de vue environnemental – une empreinte écologique optimisée, notamment au travers du recyclage de l’intégralité des eaux usées du bâtiment, l’économie circulaire, déjà… – et du point de vue économique – il s’agissait de l’une des plus grosses transactions immobilières privées jamais opérées en Belgique.

Docks Bruxsel (quai des Usines – Bruxelles), un centre de commerces, d’activités et de loisirs de 56 000 m², qui a su réinventer les codes du centre commercial classique. Ce projet amorce le redéveloppement d’une zone industrielle de 30 Ha en bordure de canal et retisse des liens physiques entre des quartiers voisins qui étaient déconnectés. Au cœur de nos préoccupations : l’expérience client – en faire un lieu de destination où il fait bon vivre –, l’empreinte écologique – les espaces de déambulation couverts d’une verrière de 10 000 m² ne sont pas climatisés, et le centre est alimenté en énergie par le recyclage de la chaleur émanant du centre de tri des déchets du Nord de Bruxelles situé à quelques centaines de mètres – et la mémoire du patrimoine – le site industriel ayant été occupé par les usines de fabrication des poêles Godin, un espace muséal a été installé à l’étage de l’un des bâtiments, conservé pour en témoigner.

Dans les deux cas, une tranche de vie – 10 ans chacun – et une très belle expérience d’intelligence collective, étant donné le nombre important d’intervenants et de parties prenantes.

Pour quel projet en cours ou en préparation avez-vous des attentes élevées ?

Deux projets hôteliers à Paris, qui réinventent les codes de l’hôtellerie classique en matière d’expérience client et de mixité d’usage.

Plusieurs projets en Belgique, en France et au Luxembourg, qui utilisent la construction bois comme alternative vertueuse à la construction traditionnelle en termes d’empreinte carbone : des immeubles tertiaires (siège d’Engie à Paris) ou résidentiels de grandes hauteurs (tour Silva à Bordeaux).

Dans le secteur de la santé, le CHU de l’Île de Nantes, le Centre International de Recherche contre le Cancer à Lyon ou encore l’Institut Curie dans le 5ème arrondissement de Paris.

Quels projets d’autres architectes belges sont selon vous de belles réussites ?

L’Ecole communale Les Trèfles à Anderlecht (Arter) et l’extension de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth (Synergy International, L’Escaut)

Quels architectes étrangers sont pour vous une grande source d’inspiration ?

Renzo Piano, Norman Foster, Tadao Ando, David Adjaye, Steven Holl, Studio Gang, Le Corbusier, Aalvar Aalto, Frank Lloyd Wright, Oscar Niemeyer.

Quels projets récents construits à l’étranger considérez-vous comme particulièrement réussis ?

Le théâtre de Vidy, Lausanne (Yves Weinand) et la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, Paris (Renzo Piano Building Workshop).

Quel jeune architecte belge vous impressionne le plus pour le moment ?

C’est quoi, un jeune architecte ?

Quels aspects du métier d’architecte trouvez-vous passionnants ?

La multiplicité des secteurs et des territoires d’intervention. La responsabilité que nous avons quant à l’impact sur le bien-être des individus, la collectivité, la ville, le territoire, l’environnement, la planète.

Quelle rencontre fut décisive pour votre épanouissement en tant qu’architecte ?

Celle de Miguel Ortiz Berrocal (1933-2006), un sculpteur espagnol installé à Florence. Je l’ai rencontré en 1985 et il m’a dit, après avoir m’avoir écouté sur ce que je voulais faire plus tard (du design, du graphisme, etc.), que l’architecture allait m’ouvrir toutes ces perspectives à la fois.

Vous reconnaissez-vous encore dans le jeune étudiant ambitieux que vous avez été ? Rêve et réalité se sont-ils rejoints ?

Je ne me reconnais pas dans le terme de jeune étudiant ambitieux, les études ne sont pas un bon souvenir en ce qui me concerne. J’y préfère les notions de conscience, de maturité et d’engagement. Ceux-ci ne sont venus que très progressivement au fil du temps et des expériences, et ne cessent de s’épanouir encore aujourd’hui au contact des autres.

 

Un peu de tout

Quel autre métier auriez-vous voulu exercer ? Ecrivain

Où avez-vous suivi votre formation en architecture ? A l’Institut Supérieur d’Architecture Victor Horta à Bruxelles

Chez qui avez-vous été stagiaire ? Pierre Lallemand (co-fondateur du bureau Art & Build en 1989) en 1987 et Patrice Neirinck (co-fondateur du bureau A2RC en 1983) en 1989.

Quel était le titre de votre travail de fin d’études ? Le Palimpseste Animé

Votre livre d’architecture favori : Vers une architecture, du Corbusier

Votre livre favori (hors architecture) : Une brève histoire de l’avenir, de Jacques Attali

Votre film préféré : La Grande Bellezza, de Paolo Sorrentino

Votre programme tv préféré : Aucun

Votre musique favorite : Philip Glass, Ólafur Arnalds, James Blake, Laurent Garnier

Que faites-vous volontiers dans vos temps libres (si vous en avez) ? Lire, écrire

La ville belge que vous préférez : Bruxelles

La ville européenne que vous préférez : Paris

Dans quel pays auriez-vous voulu naître et grandir ? Un pays chaud

Etes-vous sportif ? Non

Votre site d’architecture favori : Aucun

D’autres sites web que vous appréciez particulièrement : Pinterest

 

Découvrez aussi une interview de David Roulin par Mister Emma dans cette toute récente vidéo d’ARCHI URBAIN.