Doorzoek volledige site
04 mei 2020 | MICHEL CHARLIER

Au Luxembourg, la réouverture des chantiers se déroule sans souci majeur

Au sein du projet Royal Hamilius (Luxembourg-Ville), le bâtiment abritant les Galeries Lafayette est en voie d'achèvement. Illustratie | Gruppo Simeon

Depuis de nombreuses années, une des caractéristiques de notre voisin luxembourgeois réside dans le nombre impressionnant de projets immobiliers d'envergure et de chantiers de construction en cours. Luxembourg-Ville remporte la palme à ce sujet. Comment le secteur de la construction grand-ducale a-t-il vécu le confinement et comment a-t-il repris le travail ? C'est l'objet de cet article paru dans paperjam.lu.

 

Depuis le 20 avril, le secteur de la construction a pu rouvrir ses chantiers. Une mesure bien accueillie de la part des professionnels, et une reprise qui s’est passée sans grand encombre. Jean-Marc Kieffer, administrateur délégué de CDCL (Compagnie de Construction Luxembourgeoise), évoque notamment la reprise, l'approvisionnement en matières premières et les surcoûts dus à l'achat de matériel de protection.

Comment s’est passée la reprise depuis la réouverture des chantiers lundi 20 avril?

Jean-Marc Kieffer : « La réouverture des chantiers s’est bien passée d’une manière générale. Il n’y a pas eu de situation inconnue en revenant au travail. Les mesures mises en place ont permis de rassurer les équipes, qui sont revenues travailler en confiance. Nous avons eu le temps de réaliser les formations nécessaires et d’acquérir le matériel indispensable. Tout le monde est sensibilisé, et les gestes barrières sont acquis. Il y a toujours quelques personnes qui doivent rester à la maison pour raisons familiales ou parce que ce sont des personnes à risque, mais la plus grande partie des équipes est opérationnelle.

Ainsi, nous avons pu rouvrir environ 80% de nos chantiers. Les équipes administratives restent en télétravail, il n’y a toujours pas de réunion de chantier sur place, la vidéoconférence est toujours privilégiée, les déplacements inutiles sont bannis. C’est une réorganisation conséquente, mais qui se met en place. Quelques maîtres d’ouvrage n’ont toutefois pas encore souhaité rouvrir leur chantier, par mesure de précaution. Nous sommes en train d’adapter les différents plans, et c’est en cours de normalisation.

Rencontrez-vous des difficultés d’approvisionnement en matières premières?

«Nous n’avons pas de pénurie de matières premières pour le moment. C’est quelque chose que nous avions craint, mais je dois reconnaître que cela ne s’est pas vraiment passé. (...)

La suite de cet article est à lire ici.