Doorzoek volledige site
13 mei 2020 | MICHEL CHARLIER

A Paris, Baukunst conçoit un quartier d'affaires de 20 000 m²

Illustratie | Baukunst
Illustratie | Baukunst
Illustratie | Baukunst

Après une longue lutte, professionnelle et amicale, avec 4 autres bureaux, l'Agence Baukunst vient de se voir attribuer la conception du quartier d'affaires Paris La Défense, le premier quartier d'affaires d'Europe par sa taille (20 000 m²). Un projet gigantesque et unique, mêlant infrastructure, architecture et espace public, qui aura un double accent belge puisque le bureau d'études Greisch s'est vu confier la mission de stabilité.

 

Kaan Architecten (Pays-Bas), Lacaton & Vassal (France), Tezuka Architects (Japon), Emilio Tunon (Espagne)... voici les quatre bureaux internationaux qui concouraient avec l'Agence Baukunst pour la valorisation d'un espace de 20 000 m² situé dans le quartier de la Défense à Paris. Un projet de 20 millions € mêlant reconversion de surfaces existantes et nouvelles constructions, mêlant également l'infrastructure, l'espace public et l'architecture.

Une continuité entre les espaces

L'Agence Baukunst s'est distinguée 'par la création d’une continuité entre les différents espaces aujourd’hui compartimentés, et l'optimisation de la porosité  entre la dalle et les niveaux inférieurs', selon le maître d'ouvrage, l'établissement public Paris La Défense. « Ce n'est pas un objet architectural classique et il y a tout un travail de programmation qui reste à construire. C'est un palimpseste que nous avons approché de façon archéologique, en travaillant sur quelques points névralgiques pour mieux en révéler le paysage du dessous », explique l'architecte Adrien Verschuere.

Le projet de Baukunst se caractérise par une passerelle monumentale en forme d'anneau flottant qui marquera l'entrée principale du quartier et une promenade publique. On notera également la présence forte de la nature, avec des jardins intérieurs et des biotopes reliés aux espaces verts de la dalle et laissant entrer la lumière naturelle comme dans un patio. 

La maître d'ouvrage a fait le choix d'une programmation évolutive qui s'adapte au lieu et non le contraire. Adrien Verschuere parle quant à lui d'un « outil d'exploration qui permettra au fur et à mesure de déployer des programmes. »