Doorzoek volledige site
10 december 2020

Le BIM de Deschacht en pratique

Illustratie | © Bouwbedrijf Dethier

L’entreprise de construction Dethier est l’une des premières à utiliser la bibliothèque et le modèle BIM de Deschacht. Entretien avec Hannes Benaets, gestionnaire BIM chez Dethier, chargé de la mise en œuvre du BIM et responsable de l’équipe BIM.

Vous êtes parmi les premiers à utiliser la bibliothèque et le modèle BIM de Deschacht. Comment avez-vous eu connaissance de ce logiciel ?

Nous demandons constamment à nos partenaires de nous envoyer des choses en BIM. Chez Dethier, nous croyons fermement en cette méthode de travail. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : plus qu’un simple logiciel, c’est une véritable méthode de travail. Plus nous serons nombreux à l’utiliser, plus les résultats seront meilleurs.

Le BIM d’un bâtiment permet de concevoir toutes sortes de choses et de modéliser des installations techniques complètes, mais s’il manque un maillon, si quelque chose n’a pas été pris en compte dans le BIM, par exemple un système d’évacuation qui doit être inclus dans tel ou tel puits, les surprises seront au rendez-vous. Bref, plus le tableau est complet, mieux cela vaut.

Pouvez-vous nous parler du BIM en tant que méthode de travail ?

Le BIM consiste notamment à voir comment il est possible de faciliter la collaboration. Dans le passé par exemple, les sous-traitants ou fournisseurs recevaient souvent une flopée de plans, à charge pour eux de « se débrouiller », en quelque sorte. Aujourd’hui par contre, on se demandera plutôt : « De quoi exactement a besoin l’autre partie pour pouvoir faire son travail ? » Ni trop d’informations, ni trop peu. Nous sommes désormais en mesure d’envoyer des informations beaucoup plus ciblées aux autres intervenants, notamment pour éviter les remaniements, comme par exemple de devoir redessiner certaines choses. Nous essayons également de réduire le nombre de révisions de façon drastique.

Deschacht n’est pas un producteur, mais un distributeur. L’entreprise propose pourtant une bibliothèque BIM pour toute la gamme des égouts. Quel est votre avis à ce sujet ?

L’avantage du modèle conçu par Deschacht est d’être relativement détaillé. Il couvre pour ainsi dire toutes les composantes du réseau d’égouts et ne se limite pas à un certain nombre de produits d’un fabricant donné. Les fabricants se contentent de créer une bibliothèque pour leurs propres produits, ce qui oblige à analyser pour chaque fabricant la façon dont les objets fonctionnent. On en vient donc finalement à utiliser un tas de choses que l’on va glaner un peu partout, ce qui rend également les fichiers très lourds. Dans bien des cas, le modèle de DS nous permet d’élaborer l’ensemble du réseau d’égouts en une seule fois.

Les différents éléments sont adaptés les uns aux autres, et certaines choses sont déjà prêtes, comme les vues en plan par exemple, mais aussi la manière de les extraire, le but étant qu’une fois le modèle dessiné et certaines vérifications effectuées, on puisse extraire toutes sortes d’informations : plans, listes de commande, etc. J’ai cru comprendre que Deschacht travaillait à une connexion qui devrait permettre de générer automatiquement un fichier, qu’il sera ensuite possible de charger dans la boutique en ligne de DS pour commander automatiquement des produits.

Moins le processus comporte d’opérations manuelles, plus le risque d’erreur est limité. Cela ne veut pas dire que l’ordinateur ne peut jamais se tromper, mais tout de même. Prenez par exemple les numéros de produits. Le fait de devoir les encoder manuellement peut entraîner des erreurs. Si par contre ceux-ci sont générés directement depuis un fichier, ce ne sera plus le cas.

Nous effectuons nous-mêmes un certain nombre de contrôles automatiques des modèles, par exemple pour voir si des tuyaux se croisent ou si le réseau d’égouts empiète sur certains éléments de stabilité. Une fois que c’est fait, et après révision éventuelle par l’architecte, une liste de produits est générée et ensuite chargée. Le modèle produit aussi automatiquement les plans de production des bouches d’égout, qui sont faites sur mesure.

Le BIM de DS ne comporte pas uniquement une bibliothèque, mais aussi un modèle. Quelle est votre expérience dans ce domaine ?

Il s’agit d’un modèle pour Revit qui comprend toutes sortes d’éléments de bibliothèque, mais aussi un certain nombre de vues, de plans tout faits. Certains de ces éléments sont encodés dans une couleur particulière, ce qui nous permet de toujours générer des plans très clairs, notamment pour le chantier, mais aussi pour la production sur mesure de puits de surveillance préfabriqués. Donc, certaines choses sont déjà prêtes. Une fois que le modèle est prêt, il suffit, pour ainsi dire, d’appuyer sur une touche pour générer les plans. Il se peut que nous devions ajouter quelques métrages ici ou là, mais le modèle de DS est relativement complet.

Nous générons également des modèles BIM à partir de mesures de terrain, pour diriger les excavateurs par exemple. Nous rassemblons donc un certain nombre d’éléments pour obtenir un concept de production coordonné. Une fois que c’est fait, tous les plans sont générés : plan au sol ou plan en coupe, par exemple. Ou encore les repères que le géomètre doit tracer et que nous lui faisons parvenir par voie numérique. Cela peut se faire en 2D, mais le modèle 3D offre lui aussi une grande valeur ajoutée sur chantier.

Nous passons tout en revue lors d’une réunion avec l’entrepreneur chargé de poser l’égout. Il est possible de cliquer directement sur de nombreux objets du modèle, comme par exemple un niveau donné par rapport à un niveau zéro ou au niveau DNG. Une fois le modèle établi, nous bénéficions d’une grande flexibilité pour générer les plans. Nous pouvons ainsi définir quels niveaux seront visibles, par exemple.

Comment s’est déroulée la formation ?

Filip Roels est venu nous donner une demi-journée de formation et nous a permis de faire nos premiers pas avec le BIM de Deschacht. La communication est bonne. Si quelque chose ne va pas ou manque, la réaction est très rapide. C’est évidemment important si l’on bute sur quelque chose en cours d’élaboration. Le fait de bénéficier d’une ligne de communication directe et rapide rend le travail très agréable.

 

GERELATEERDE DOSSIERS