Doorzoek volledige site
20 april 2021 | PHILIPPE SELKE

V+ / Karbon / Menzel pour restructurer la maison communale d'Awans

Illustratie | V+ / Karbon / Christoph Menzel
Illustratie | V+ / Karbon / Christoph Menzel

L'association momentanée des bureaux V+, Karbon et Menzel vient d’être désignée lauréate du marché pour la restructuration et l’extension de la maison communale d'Awans. La maison communale est devenue bien trop petite par rapport au développement de l'entité et surtout face à la volonté d'optimiser et rassembler les services et le CPAS. Plutôt que de la déplacer vers un terrain vierge à l'interstice des anciens villages, tel qu'envisagé dans d'anciens projets, la Commune a décidé de repartir de l'implantation centrale et de la développer. L'achèvement des travaux est espéré fin 2024.

 

C'est en effet en coeur de village que ce projet a le plus de chance de nourrir, au quotidien, la vie citoyenne collective. D'autant que les dimensions généreuses du terrain, offrant un demi hectare, permettent de créer également un parc public.

 

"Frankenstein rurbain typiquement belge"

Awans est un bourg-dortoir à un jet de pierres de Liège. Il est constitué d’une constellation de cinq villages éparpillés entre l’aéroport de Bierset, le Ikea de Hognoul et deux autoroutes. Comme beaucoup de ses congénères périurbains, il manque d’une véritable centralité vibrante. 

Awans est aussi un village mélangé : quelques belles fermes, des maisons mitoyennes des années 50 aux façades de briques discrètement ornementées, des vergers et des prairies parfois un peu en lambeaux et puis surtout des villas sans qualité, cosmocentriques et kitées en mode « SUV-thuyas-trampoline-netflix »..

 

Approche transversale

L'équipe lauréate choisit de conserver la maison communale existante et de la prolonger par une extension en forme de virgule. Cette implantation, à nouveau, génère un parvis avant et un verger arrière. L’entrée se fait par un axe central de circulation qui traverse le nouveau volume. Ce cheminement crée un lien agréable entre le parvis et le verger.

Le jury souligne des choix structurels et en matière de soutenabilité qui permettent d’offrir un bâtiment flexible, résilient et porteur de valeurs écologiques pertinentes. Une attention à l’architecture intérieure, empreinte d’une certaine domesticité, est également appréciée.  Au final, le projet se distingue par une certaine forme de modestie et une matérialité contemporaine faisant bien écho au contexte rural.

Awans s’est donc choisi une proposition modeste. Loin d’un planning total mais plutôt dans une forme assumée de collage impur, elle conjugue les différentes dimensions du projet avec une certaine délicatesse. La conservation de son passé, prolongée par une architecture simple et contemporaine, marque sa volonté d’évoluer sans s’oublier.

Découvrez les autres projets qui étaient en compétition sur le site de la cellule.archi.