Doorzoek volledige site
05 juli 2021

A Paris, La Samaritaine rouvre ses portes après une rénovation hors norme

Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski
Illustratie | SRA ARCHITECTES / Jared Chulski

Après une rénovation aussi ambitieuse que fidèle à l’histoire des lieux, le nouveau grand magasin la Samaritaine Paris Pont-Neuf a rouvert ses portes au public le 23 juin dernier. Le chantier de réhabilitation et de rénovation de ce bâtiment de 70 000 m² a véritablement été hors norme. On doit la conception de cette renaissance à l'agence d'architecture japonais SANAA en collaboration avec le bureau parisien SRA Architectes en tant qu'architecte d'exécution.

 

La Samaritaine a été fondée en 1870 et est devenue une icône parisienne en raison de sa nouvelle typologie architecturale qui a révolutionné les grands magasins de l'époque. Ce qui n'était au départ qu'une petite boutique s'est transformé en une série de bâtiments répartis sur deux pâtés de maisons, savant mélange d'éléments Art nouveau et Art déco.

Le bâtiment emblématique avait dû fermer ses portes en 2005 pour des raisons de sécurité. Le projet mené conjointement par SANAA et SRA Architectes comprenait la restauration de ces éléments Art nouveau et Art déco, ainsi qu'un vaste réaménagement et une rénovation des bâtiments pour les mettre en conformité avec les normes contemporaines. Outre l'espace commercial, le complexe immobilier comprend désormais un hôtel cinq étoiles, 96 logements sociaux, des bureaux et une crèche.

Façade de verre ondulé

Le nouvel espace commercial est réparti sur trois étages le long d'un axe central de circulation reliant les bâtiments situés aux deux extrémités du site. Le long de la rue de Rivoli, SANAA a voulu marquer la renaissance de la Samaritaine par un geste architectural contemporain : une façade en verre ondulé composé de 343 panneaux de verre sérigraphié. Selon les concepteurs, cette nouvelle façade s'inscrit dans la continuité de l'enthousiasme et de la recherche avant-gardiste sur le verre qui caractérisaient le travail des premiers architectes de la Samaritaine, Frantz Jourdain et Henri Sauvage. La façade reflète l'ornementation des bâtiments environnants et crée un mouvement qui invite le public à découvrir l'îlot urbain. SANAA a également ajouté deux cours vitrées entre deux des bâtiments afin d'apporter plus de lumière dans le complexe. Les nombreuses tuiles émaillées colorées qui ornent les façades ont été restaurées dans toute leur splendeur. Et le hall d'entrée, avec son escalier monumental et sa verrière datant de 1905 a également retrouvé son aspect d'antan.

L'ancien immeuble d'habitation datant du XVIIe siècle et jouxtant le magasin a été transformé en logements sociaux par François Brugel, tandis qu'Edouard François a transformé le bâtiment situé le long de la Seine en hôtel. Pour les intérieurs des magasins, SANAA a travaillé entre autres avec Yabu Pushelberg, Ciguë et Malherbe Paris. Edouard François a travaillé avec l'architecte d'intérieur Peter Marino pour l'intérieur du nouvel hôtel. 

Réouverture tant attendue

Le grand magasin rénové était censé rouvrir en 2013, mais plusieurs procès et campagnes contre la nouvelle façade en verre - décrite par certains comme 'un rideau de douche' - ont provoqué l'arrêt des travaux à plusieurs reprises. La crise sanitaire a également retardé la réouverture..

 

GERELATEERDE DOSSIERS