Doorzoek volledige site
30 januari 2014

L'Ylo jardin, crèche passive à Jette par MODULO architects

Consciente du levier que représente le bâti urbain, la commune de Jette a confié au bureau bruxellois MODULO architects la réalisation d'une crèche à l'architecture résolument contemporaine et aux prestations énergétiques en adéquation avec l'inscription communale au développement durable.

Une triple volonté

Motivée par une démographie galopante l'administration communale jettoise a fait choix depuis plusieurs années de développer sur son territoire son offre d'institutions dédiées à la petite enfance. En cible première s'est ainsi retrouvée la réalisation de crèches. Suivant une procédure publique apparentée à un concours d'architecture, c'est au bureau MODULO architects que l'administration a confié le projet des « Jardins de Jette ». En effet, la réponse architecturale proposée par le bureau bruxellois rencontrait pleinement la triple volonté du pouvoir adjudicateur, à savoir : 1/ répondre avec pertinence aux impératifs d'une crèche moderne, 2/ atteindre les performances énergétiques du standard passif et enfin 3/ offrir une réponse architecturale pertinente au défi contextuel urbain.

 

Scénographie urbaine

Située sur une parcelle d'angle cette crèche de 25 places s'implante à proximité de l'hôpital AZ VUB au cœur d'un quartier résidentiel de Jette très densément bâti. Le dernier îlot vert en passe d'être sacrifié pour les besoins publics, au défi technique s'ajoutait donc celui de la réponse urbaine. Les choix architecturaux forts et en mesure de l'environnement permettent à cette nouvelle pièce urbaine de s'intégrer avec pertinence dans son dense contexte. Le projet a été soutenu par les habitants du quartier qui en plus d'avoir un bâtiment nécessaire à la survie d'un site dont la population ne fait qu'augmenter, étaient également demandeur d'une nouvelle scénographie urbaine. La crèche a ainsi été voulue telle une respiration urbaine. Partiellement enterrée pour en minimiser son impact, légère et dynamique la crèche répond aujourd'hui avec aplomb aux imposantes silhouettes environnantes et se positionne en point de repère pour les habitants des « Jardins de Jette ».

 

Un Y pour l'Ylo

Le projet se distingue par sa simplicité et sa programmation spatiale. Le bâtiment est en forme de Y dont une branche abrite une section « petits enfants » (3 mois > 1 an) et l'autre la section « grands enfants » (1 an > 2,5 ans). C'est d'ailleurs de cette conception spatiale en Y que la crèche tire d'ailleurs aujourd'hui son nom : l'Ylo. Au centre de la crèche un espace commun polyvalent permet à ces différents groupes d'enfants de se réunir, de manger, de jouer. L'aménagement de chaque section tient compte du rythme, du développement et des spécificités de chaque tranche d'âge. Le mobilier fait partie intégrante de l'espace et il n'y a pour ainsi dire aucun mur de séparation, uniquement du mobilier servant de cloisons.

Architecture bioclimatique et passive

Née d'une profonde réflexion bioclimatique la construction s'est inscrite dans une politique énergétique de premier ordre. La crèche, conçue passive, reflète ainsi la gestion fine des principales considérations énergétiques ainsi qu'une dimension leitmotiv de développement durable. La crèche passive est ancrée sur une parcelle d'angle à forte déclivité, de manière à pouvoir maximiser les apports de chaleur venant du soleil. Le bâtiment est entièrement ouvert sur le sud grâce à sa grande baie vitrée et est sa façade Nord n'est que partiellement percée afin d'éviter les déperditions de chaleur. Un complexe pare-soleil en bois sur la terrasse de la crèche limite les surchauffes estivales tout en laissant passer le soleil bas et bénéfique d'hiver. L'ensemble des murs extérieurs sont isolés par plus de 30 cm d'épaisseur et un soin particulier a été porté à l'étanchéité à l'air. Un système double flux avec récupération de chaleur répond aux besoins en ventilation. Le bâtiment est également partiellement enterré ce qui permet au bâti de se fondre dans le paysage mais également de bénéficier des qualités d'isolation et d'inertie thermique du sol. La crèche, certifiée « passive », s'inscrit ainsi dans une démarche de développement durable tout en limitant de manière importante pour la commune ses frais d'exploitation.

 

MODULO architects prouve ici à nouveau si besoin que l'objectif de performance énergétique imposé par les plus hauts standards actuels n'est certainement pas incompatible avec une architecture contemporaine et qualitative.

 

Note : Cet article est paru précédemment dans le numéro 177 de la revue architrave.