Doorzoek volledige site
11 maart 2014 | MARIJKE MARIS

Ney + Partners gagne un concours avec une passerelle piétonne et cycliste à Albi (France)

Illustratie | Ney + Partners
Illustratie | Ney + Partners
Illustratie | Ney + Partners

Ney + Partners est le gagnant d'un concours d'architecture pour une passerelle piétonne et cycliste enjambant le Tarn à Albi (France). La Communauté d’agglomeration de l’Albigeois, en tant que maître d'ouvrage, a annoncé la nouvelle il y a quelques semaines. Ney + Partners est auteur et responsable du projet et collabore pour ce faire entre autres avec Grontmij SA, Paris. La phase suivante est la présentation du projet à la Commission nationale des Monuments historiques.

Du nouveau sur de l'ancien

En bordure de la Cité Episcopale d'Albi, classée patrimoine mondial de l'Unesco, la nouvelle liaison piétonne et cycliste le long du viaduc ferroviaire permettra de soulager le trafic sur les deux ponts existants et améliorer la connectivité entre les quartiers du Castelviel et Pratgraussal.

L'atterrissement côté centre ville est placé sous la première arche, ce qui permet de liaisonner les places du Château et place du Calvaire et de redonner une cohérence à l'ensemble urbain. La passerelle est placée en encorbellement du viaduc sur sa façade aval. Le caisson métallique s'élargit sous chaque arche pour créer de véritables belvédères offrant des points de vue inédit sur Albi, le Tarn et ses berges.


Oeuvre d'art

La structure est constituée par caisson métallique de section triangulaire qui s'élargit pour former les belvédères, où un banc invite à la halte. La finesse de l’ensemble, la couleur bleue claire pastel brillante de la sous-face, le garde-corps filigrane en inox, confèrent une sensation d’immatérialité et d’évanescence, dialoguant avec la massivité et la rationalité du viaduc Alors que le viaduc existant est mis en valeur par des éclairages rasant depuis la cornique et la naissance des arches. La passerelle est éclairée par des projecteurs fixés au viaduc, de manière à souligner les usagers comme des acteurs sur une scène.