Doorzoek volledige site
28 april 2014 | PHILIPPE SELKE

À Charleroi, police ne rime pas seulement avec contredanses

Implantation de l'Hôtel de police et de Charleroi Danses sur le même site Illustratie | Charleroi Danses
Entrée de Charleroi Danses Illustratie | Charleroi Danses
Mezzanine aile E Illustratie | Charleroi Danses
Salle événementielle Illustratie | Charleroi Danses
Visualisation ambiance intérieure de l'Hôtel de police Illustratie | Charleroi Danses
Visualisation Tour de police et Charleroi Danses sur la droite à l'arrière-plan Illustratie | Charleroi Danses

Charleroi Danses a organisé le 24 avril 2014 une visite de presse du chantier de ses installations, qui partagent le site avec le désormais fameux nouvel Hôtel de police. Il s'agit de deux facettes d'un seul et même projet, dessiné par les ateliers Jean Nouvel et construit par l'entrepreneur BPC (qu'il faut désormais appeler CFE Bâtiment Brabant Wallonie).

Deux programmes très différents sur un même site

Bénéficiant de l’important chantier qui verra la construction d’un nouvel hôtel de Police pour la ville de Charleroi et dont la conception a été confiée à l’architecte Jean Nouvel, Charleroi Danses se verra doté fin 2014 de trois nouveaux studios de danse, d’un atrium pour l’accueil du public ainsi que d’un nouveau foyer. Ce projet  mixte avait reçu le prix du Meilleur projet futur au 22ème Mipim, de Cannes (Salon de l’immobilier) en mars 2012.

Une visite de chantier nous a permis de constater qu'alors que la tour de police est quasi achevée, y compris en ce qui concerne ses finitions intérieures (voir ci-dessous l'interview de Bart Vandenberghe, d'Interalu), les locaux de Charleroi Danses sont encore en chantier. Pas de quoi s'inquiéter cependant, l'importance relative des deux facettes du projet a fait que celui qui paraissait le moins complexe a débuté plus tardivement. Notons d'ailleurs que l'extension de Charleroi Danses ne correspond budgétairement parlant qu'à un dixième de l'ensemble. Mais la  livraison des deux parties du projet reste fixée à la fin août. Du côté de la police, après l'installation des systèmes informatiques et de communication, il est prévu que les services s'installent dans la tour dès le mois d'octobre.

 

Extension de Charleroi Danses

On a souvent, y compris sur Architectura.be,  parlé uniquement du nouvel Hôtel de police, sa tour frappant les imaginations. L'occasion de corriger le tir en évoquant la partie "Culture" du projet. C'est un Vincent Thirion passionné qui, en sa qualité d'intendant général de Charleroi Danses et accompagné du responsable de chantier Etienne Colmant, nous a guidé sur le chantier.

Les locaux de Charleroi Danses sont caractérisés par un esprit « village » donné par une succession de petits bâtiments en briques desservis par une voirie intérieure. Cette atmosphère est propice pour garder une échelle humaine, par exemple lors d’événements type spectacles de rues… Cet esprit village sera conservé et continué en introduisant les nouveaux programmes sous forme de bâtiments du même type que l’existant distribués le long de la voirie intérieure : petits bâtiments de briques abritant les logements d’artistes et les studios de danse. Le lieu conservera son identité paisible et créative.

L’entrée a été faite par des architectes belges reconnus, Lhoas et Lhoas, et nous proposons de la conserver : on conserve le mur d’enceinte et les grandes baies qui ont été percées pour accéder à la salle. Cependant l’accès est aménagé de plein pied avec la rue pour inviter le promeneur à pénétrer à l’intérieur, attiré par un atrium en transparence sur la rue sur toute la hauteur de la baie. Une baie vitrée sur la façade opposée de l’atrium laisse deviner la continuité du site en surplomb.

Le grand mur de briques qui longe la rue est conservé : il devient la façade sur rue du grand studio de danse, accessible depuis l’atrium et depuis les loges-vestiaires.

Un nouvel accès dans la salle de spectacle est aménagé au niveau du balcon haut de la salle : ceci permet au public de découvrir l’ensemble de la salle par le haut en entrant au spectacle. Ce nouvel accès est aussi le niveau du Foyer.

Sur la terrasse formée par la dalle haute du grand studio de danse, petite construction légère, le Foyer est posé comme une tente nomade renvoyant à la vie des artistes, à la légèreté des danseurs. Sur la bâche qui recouvre cette tente, le logo et la typo de Charleroi Danses sont imprimés, signal contemporain.

La terrasse est ouverte sur trois côtés : la rue, le village, et la place. Jouant avec l’ambiguïté de la proximité de ces deux programmes (Police / Danse).

Pour compléter ce programme, une brasserie est créée dans le prolongement du mur d’enceinte. Cet équipement permet aux personnes de se restaurer avant ou après les spectacles et de redonner une animation dans le quartier.