A Fosses-la-Ville, l'Espace Winson fait (re)vivre le patrimoine

A Fosses-la-Ville, la maison communale, le centre culturel et le CPAS ont été regroupés en 2018 dans le Château Winson, un manoir du 17e siècle transformé en un espace communautaire. Ces nouvelles fonctions ont imposé une ouverture de l’enceinte vers l’espace public et la création d'un nouveau volume transversal qui permet de réorganiser les circulations et de réorienter l’entrée sur la ville. Cette extension, conçue par le bureau Réservoir A, en association avec les bureaux A+11, Piron Architectes et Atelier Paysage, s'est vue récompenser par le Prix du patrimoine dans le cadre du Grand Prix d'Architecture de Wallonie 2019.

 

Après avoir acheté le château, l'administration communale de Fosses-la-Ville a souhaité y installer la maison communale, le centre culturel et les services du CPAS, auparavant dispersés dans la commune. Un concours d'architecture a été lancé en 2012.

De nouvelles fonctions

La fonction première d’un château est de se défendre contre les menaces extérieures. Celle d'un bâtiment public est d'être ouverte aux citoyens. La transformation d'un château en un espace communautaire consiste donc à ouvrir les murs qui l'entourent et à relier son espace extérieur à l'espace public. D'un point de vue symbolique, il est question de rendre à la communauté ce qui appartenait auparavant à une famille. L'insertion d'une
circulation transversale sur le site modifie totalement la logique de fonctionnement du lieu et l'entrée du bâtiment se tourne désormais vers la ville.

Un volume flottant 

L'extension a la forme d'un volume flottant. A peine perceptible en entrant sur le site, l'ensemble revêtu de bois porté par de fines colonnes d'acier, jouxte un étang. La perméabilité du paysage entre l'ancienne entrée officielle et le parc est maximisée par ce volume aérien qui laisse passer les promeneurs. 
L'accès aux différents services se fait par une baie entourée d'un cadre en acier Corten, interrompant le mur aveugle blanchi à la chaux composé des pignons de l’ancien volume.
 

Source: Architraaf - Architrave

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage