Doorzoek volledige site
18 mei 2020 | MICHEL CHARLIER

Autoportrait : Philippe Verdussen (Archi 2000)

Philippe Verdussen Illustratie | Michel Slomka
L'Arsenal Illustratie | Georges De Kinder
Tour & Taxis Illustratie | Michel Byl
L'Institut Bordet Illustratie | Golem Images

Philippe Verdussen est le fondateur et le gérant d’Archi 2000, un bureau qui fête ses 30 ans cette année. Dès le départ, l’architecte bruxellois a voulu aborder les projets et les idées sans complexes ni préjugés, en intégrant la ville et le bâti existant à ses réflexions. Lancé par une grosse rénovation de bureaux à Bruxelles au début des années ‘90, Archi 2000 s’est d’abord spécialisé sur ce marché de bureaux, pour s’ouvrir ensuite au résidentiel et à l’hôtellerie, tant en neuf qu’en rénovation ou en réaffectation. Une identité Archi 2000 s’est ainsi graduellement formée, reconnaissable et appréciée, et le bureau est désormais reconnu pour la qualité de sa conception architecturale et le caractère intemporel et pérenne des projets.

 

Sa vision de l’architecture                                                                         

Parmi les projets que vous avez réalisés, quels sont ceux qui vous procurent le plus de fierté, et pourquoi ?

L’immeuble de bureaux sur le site de l’Arsenal, boulevard Louis Schmidt à Bruxelles, est sans doute l’immeuble de bureaux le plus abouti, le plus juste que nous ayons réalisé. Il s’intègre parfaitement au site militaire historique tant par son implantation que par l’usage de la brique, matériau qui était très contesté par le client mais sur lequel nous avons tenu bon. Il est de plus d’une souplesse extrême, divisible tant horizontalement que verticalement et il a d’emblée été une réussite commerciale pour l’investisseur malgré qu’il soit situé dans un quartier peu recherché.

La réaffectation des bâtiments A et B de Tour & Taxis sont également une grande fierté. Avec peu de moyens, mais partant des qualités intrinsèques de ces bâtiments construits entre 1900 et 1910, nous avons réussi à en faire des bâtiments mixtes, atypiques mais très polyvalents. Ces bâtiments dégagent un charme irrésistible et l’ambiance qui s’en dégage – qu’il y aie du monde ou pas - est très particulière. Il faut aussi saluer l’audace des promoteurs qui ont tenté ce pari de réaffectation alors que certains prétendaient que les Bruxellois ne franchiraient jamais le canal !

Pour quel projet en cours ou en préparation avez-vous des attentes élevées ?

Pour l’institut Bordet, un centre de cancérologie à la réputation mondiale que nous construisons sur le site d’Erasme. C’est notre premier hôpital, un paquebot de 80 000 m² et je peux vous assurer que ce type de programme est particulièrement complexe. Nous sommes en plein chantier et je sens une pression inhabituelle ! C’est un projet sociétal important et c’est évidemment capital que, lorsque cet hôpital accueillera ses premiers patients, le tout fonctionne parfaitement. Une équipe de 7 personnes travaille à 100 % sur ce projet depuis 5/6 ans et devrait livrer ce bâtiment vers mi-2021.

Quel projet d’un autre architecte belge est selon vous une belle réussite ?

Je n’ai pas envie de citer un projet mais j’aime bien l’approche de mes amis Polo Architects d’Anvers et d’Architectes Associés de Bruxelles. De même, j’ai assez bien d’admiration pour l’inventivité et l’enthousiasme de Philippe Samyn.

Quels architectes étrangers sont pour vous une grande source d’inspiration ?

Renzo Piano, Herzog et de Meuron, Chipperfield, Baumschlager Eberle, Norman Foster.

Quels projets récents construits à l’étranger considérez-vous comme particulièrement réussis ?

Le Tate Modern à Londres, la métamorphose de la Tour Montparnasse à Paris, l’extension de la Galerie James Simon à Berlin et quelques beaux projets de logements à Copenhague.

Quel jeune architecte belge vous impressionne le plus pour le moment ?

Je vais esquiver votre question – qui ne m’inspire pas – et vous citer plutôt deux jeunes architectes Français associés, Chartier-Dalix.

Quels aspects du métier d’architecte trouvez-vous passionnants ? Inciteriez-vous vos enfants à vous suivre dans cette voie ?

La multiplicité des programmes et des réponses à y apporter, la diversité des rencontres, la nécessité de l’esprit d’équipe. Deux de mes quatre enfants travaillent avec moi !

Quelle rencontre fut décisive pour votre épanouissement en tant qu’architecte ?

La visite du centre Pompidou à Paris le jour de son ouverture, après avoir passé la nuit devant pour y être un des tous premiers visiteurs !

Vous reconnaissez-vous encore dans le jeune étudiant ambitieux que vous avez été ? Rêve et réalité se sont-ils rejoints ?

Je n’étais pas un étudiant ambitieux… inconscient des réalités du métier d’architecte et de ses multiples facettes. Je suis devenu ambitieux plus tard, mais dans le bon sens du terme : créer une équipe, participer au développement des villes de demain, laisser une trace…

 

Un peu de tout

Quel autre métier auriez-vous voulu exercer ? Avocat.

Où avez-vous suivi votre formation en architecture ? La Cambre après avoir été recalé en 1ère année à St Luc par Jean Cosse, qui m’a dit que je ne serais jamais architecte !

Chez qui avez-vous été stagiaire ? Bureau A+U à Bruxelles de 1979 à 1981. Claude Emery et Jacques Baudon m’ont appris à concevoir de bons immeubles de bureaux.

Votre livre d’architecture favori : Je ne lis que les revues d’architecture.

Votre livre favori (hors architecture) : Il y en a un paquet. J’adore lire… et on m’a demandé des réponses courtes !

Votre film préféré : Woodstock, notre Tomorrowland de l’époque. Sinon je vais très peu au cinéma.

Votre programme tv préféré : Je suis très peu tv.

Votre musique favorite : Le rock et la chanson française.

Que faites-vous volontiers dans vos temps libres (si vous en avez) ? : Du sport.

La ville belge que vous préférez : Bruxelles et sa diversité.

La ville européenne que vous préférez : Copenhague.

Dans quel pays auriez-vous voulu naître et grandir ? La Belgique me convient très bien.

Etes–vous sportif, actif ou passif ? Quel sport ? Actif ! J’ai énormément joué au hockey sur gazon et au tennis… Aujourd’hui, c’est plutôt le golf.

Votre site d’architecture favori ? Je ne consulte pas les sites d’architecture hormis ceux de certains confrères.