Doorzoek volledige site
29 september 2021 | MICHEL CHARLIER

Autoportrait : Caroline Broux (helium3 positive architecture)

Caroline Broux (en bas à droite) et les autres associés d'helium3 Illustratie | helium3
La Menuiserie, coopérative Novacitis Illustratie | helium3
La Menuiserie, coopérative Novacitis Illustratie | helium3
Pact Solutions Illustratie | helium3
Pact Solutions Illustratie | helium3
UP STRAW Illustratie | helium3

A l'occasion de l'inauguration officielle d'UP STRAW, architectura.be vous propose l'autoportrait de Caroline Broux, administratrice déléguée et associée fondatrice du bureau helium3 positive architecture. Cette ingénieure-architecte liégeoise, qui a pour devise 'There’s always a reason to smile', rêve de concevoir un stade olympique à Sydney, ou un village de vacances à Madagascar... ou pourquoi pas les deux ? Elle évoque ici des projets 'plus belges' de son bureau, qui existe depuis 2008.

 

Votre vision de l’architecture

Parmi les projets que vous avez réalisés, quels sont ceux qui vous procurent le plus de fierté, et pourquoi ?

Le projet UP STRAW, les bureaux du Cluster éco-construction à Namur. Notre leitmotiv au sein du bureau est de voir chaque projet comme une opportunité d’impacter positivement l’homme et la planète. C’était aussi dans ce projet l’ambition du maitre d’ouvrage et du projet Interreg du même nom de promouvoir l’usage de la paille dans la construction au travers d’un projet novateur et inspirant, reflétant les valeurs de l’éco-construction. De grandes ambitions pour un petit terrain et un budget réduit. Grâce à la collaboration active entre les différents partenaires, ce projet, sans être parfait, combine innovation (voire expérimentation) technologique et emploi de matériaux biosourcés, optimisation des ressources et préservation du sol, fonctionnalité et flexibilité d’usage, performances énergétiques et confort des utilisateurs.

PACT Solutions, ensuite, un projet combinant atelier, bureaux et hall de stockage à Braine l’Alleud. Le projet prend place sur un terrain à vocation industrielle isolé au milieu d’habitations unifamiliales et de parcelles agricoles. L’intégration au site et sa relation avec son contexte environnant ainsi que l’optimisation des flux et surfaces étaient les défis majeurs de ce projet. Il nous a fallu pour cela revisiter les stéréotypes du bâtiment industriel, tant formellement qu’en termes de matériaux.  Il en résulte un bâtiment au profil atypique alliant fonctionnalité et intégration urbanistique et jouissant de vues cadrées sur les paysages avoisinants.

Pour quel projet en cours ou en préparation avez-vous des attentes élevées ?

La Menuiserie, un projet porté par la coopérative NOVACITIS à Liège. Il s’agit de rénover un site de 2000 m², une ancienne menuiserie de la Ville de Liège située en centre urbain historique, pour en faire un lieu dédié aux entreprises et acteurs de la transition vers une économie plus juste, efficiente et soutenable. Ce projet comprendra 2 pôles : un centre d’entreprise (bureaux, coworking, réunion, formation) et un pôle food (espace de transformation alimentaire et espace horeca). Le défi de ce projet est de concevoir et réaliser des espaces de rencontre et de travail qualitatifs, esthétiques et financièrement abordables, traduisant les valeurs portées par la coopérative. C’est aussi de préserver l’âme du lieu et de s’intégrer respectueusement dans un environnement bâti historique et majoritairement résidentiel. C’est une belle occasion pour nous de contribuer au développement de notre Ville au travers d’un projet porteur de sens.

Quel projet d’un autre architecte belge est selon vous une belle réussite ?

Un seul ? Le choix est difficile… Le Cinéma Sauvenière (les Grignoux) à Liège, de V+, le Préhistomuseum de Ramioul, d’AIUD et Kalvebod waves à Copenhague, de JDS.

Quels architectes étrangers sont pour vous une grande source d’inspiration ?

Herzog et De Meuron, Vincent Callebaut, Peter Zumthor, BIG … et surtout beaucoup d’autres dont les projets, de toute échelle, s’inspirent de la nature et/ou contribuent à faire bouger les choses

Quels projets récents construits à l’étranger considérez-vous comme particulièrement réussis ?

Le Danish National Maritime Museum (Helsingor) de BIG, pour son intégration au lieu et à son histoire, pour l’expérience utilisateur bouleversée par ces salles au sol en pente, pour cette interpénétration entre intérieur et extérieur.

Les logements pour étudiants à Copenhague de Lundgaard et Tranberg, pour cette dualité de contexte, d’intimité et d’interconnexion suscitée par la forme annulaire.

Le projet Freebooter à Amsterdam de GG-Loop, pour sa connexion à la nature et pour son caractère expérimental, visant à proposer un concept déclinable à diverses échelles (Mitosis-XS et XL).

Quel jeune architecte belge vous impressionne le plus pour le moment ?

« On met longtemps à devenir jeune », disait Picasso… Je dirais Annekatrien Verdickt (Architectuurplatform/Tetra architecten)

Quels aspects du métier d’architecte trouvez-vous passionnants ? Inciteriez-vous les enfants d’aujourd’hui à suivre cette voie ?

Sa dualité et sa pluridisciplinarité ! Allier et concilier créativité et technique, rigueur et flexibilité, environnement bâti et non bâti, échelles micro et macro, besoins et moyens, … Mais aussi l’opportunité de faire de nouvelles rencontres et d’impacter positivement le monde qui nous entoure. C’est aussi un métier exigeant, parfois ingrat, qui ne peut se faire que par choix et avec passion. Donc inciter non, mais dissuader non plus, si c’est leur choix je les soutiendrai.

Quelle rencontre fut décisive pour votre épanouissement en tant qu’architecte ?

Celle de Cédric et André, deux amis rencontrés sur les bancs de l’Université qui sont aujourd’hui mes associés. C’est au terme d’une esquisse d’un utopique projet d’île à Dubaï, et autour d’un verre dans un bar liégeois, que nous avons décidé de créer notre bureau, helium3. Je m’en réjouis chaque jour.

Vous reconnaissez-vous encore dans la jeune étudiante ambitieuse que vous avez été ? Rêve et réalité se sont-ils rejoints ?

Je n’ai pas le souvenir d’avoir fait des plans sur la comète, c’est un bon moyen de ne pas être déçue. Je me souviens par contre de m’être dit en sortant des études qu’ouvrir un bureau n’était pas mon ambition… Comme quoi, ce n’est jamais exactement comme on l’imagine et c’est tant mieux.

 

Un peu de tout

Quel autre métier auriez-vous voulu exercer ? Enquêtrice !

Où avez-vous suivi votre formation en architecture ? A la faculté des sciences appliquées de l’ULiège

Chez qui avez-vous été stagiaire ? J-M.Rigo (expertise), P.Renier et J.Fontaine (architecture)

Quel était le titre de votre travail de fin d’études ? Et de quoi parlait-il ? La gare en tant que nœud d’intermodalité urbaine

Votre livre d’architecture favori : Yes is More de BIG

Votre livre favori (hors architecture) : Le Vol des cigognes de J-C. Grangé, Reinventing organizations de F.Laloux, le magazine Imagine Demain le Monde

Votre film préféré : Intouchables, La ligne verte, Les bronzés font du ski

Votre programme tv préféré : Aucune idée… et ce n’est pas faute de regarder la TV !

Votre musique favorite : Là aussi, c’est assez variable et très éclectique, beaucoup de chanson française mais aussi Eddie Vedder et Typh Barrow

Que faites-vous volontiers dans vos temps libres (si vous en avez) ? : Sports, voyages, lecture et moments en famille ou entre amis

La ville belge que vous préférez : Liège, parce que je m’y sens chez moi et que je ne connais pas bien les autres (voilà des visites à programmer)

La ville européenne que vous préférez : Copenhague

Dans quel pays auriez-vous voulu naître et grandir ? En Nouvelle-Zélande

Etes–vous sportive ? Active ou passive ? Si oui, quel sport ? Je suis active et sportive : volley, running, tennis, padel, ski/snowboard, …

Votre site d’architecture favori : architectura, archdaily

D’autres sites web que vous appréciez particulièrement : Pinterest, Boulettes magazine