Doorzoek volledige site
16 november 2021 | MICHEL CHARLIER

Autoportrait : Anne Dengis (Canevas)

Illustratie | Jean-Luc Petit
Le hall multifonctionnel de Mons Illustratie | Daylight - Jean-Luc Deru
Le hall multifonctionnel de Mons Illustratie | Daylight - Jean-Luc Deru
Les quais de Meuse, à Liège Illustratie | Daylight - Jean-Luc Deru
Les quais de Meuse, à Liège Illustratie | Daylight - Jean-Luc Deru

Architecte depuis 1989, Anne Dengis a toujours souhaité travailler en équipe. Son vœu a été rapidement exaucé au sein de l’Atelier d’Architecture du Sart Tilman puis d’artau architectures. Elle a rejoint la cellule architecture du bureau d’études Greisch en 1998, devenue en 2004 la société d’architecture et d’ingénierie Canevas, dont elle est depuis lors l’une des associés. Depuis 2004, elle est également enseignante à la Faculté d’Architecture de l’Université de Liège (anciennement ISA Saint-Luc). Elle y donne des cours de sciences& techniques et un atelier d’architecture.

 

Composé à l’origine de 6 architectes au sein du bureau Greisch, Canevas compte aujourd’hui une quinzaine de personnes. Principalement actif dans des équipes pluridisciplinaires, le bureau s’attache aux projets souvent atypiques dans des paysages contraignants et des contextes complexes où architecture et structure sont subtilement imbriqués. L’architecture du bureau est guidée par la recherche de l’économie de moyens, de simplicité et d’efficacité structurelle. Elle se caractérise par le souci d’utiliser un nombre limité de matériaux, simples, économiques, déclinables et durables, l’épuration formelle au profit d’une efficacité fonctionnelle et la résolution attentive et élégante du moindre détail, tout en privilégiant l’utilisation de techniques, de compétences et de ressources locales.

 

Votre vision de l’architecture                                                                   

Parmi les projets que vous avez réalisés, quels sont ceux qui vous procurent le plus de fierté, et pourquoi ?

Le hall multifonctionnel à Mons reste un projet significatif dans mon parcours. Il témoigne d’une synthèse entre structure, architecture, complémentarité programmatique, intégration artistique et paysagère. J’y ai travaillé durant cinq années.

J’ai eu la chance d’aménager les quais de Meuse à Liège, notamment avec Michel Corajoud et son équipe. Ce projet de ville me charme quotidiennement dans ses usages, ses espaces partagés entre tous, son rapport au fleuve, …

Pour quel projet en cours ou en préparation avez-vous des attentes élevées ?

Être en attente est la meilleure façon d’être déçue. Je n’attends donc rien des projets, je m’y investis, c’est tout.

Quel projet d’un autre architecte belge est selon vous une belle réussite ?
Qu’est-ce qu’un projet réussi ?

Quels architectes étrangers sont pour vous une grande source d’inspiration ?
Les sources d’inspiration sont multiples et évoluent selon les préoccupations du moment.

Quels projets récents construits à l’étranger considérez-vous comme particulièrement réussis ?
J’enfonce le clou … Qu’est-ce qu’un projet réussi ?

Quel jeune architecte belge vous impressionne le plus pour le moment ?
De nombreuses jeunes agences proposent une architecture empreinte de bon sens et de délicatesse : Mamout architectes, Murmuur, LRArchitectes, …

Quels aspects du métier d’architecte trouvez-vous passionnants ? Inciteriez-vous vos enfants à vous suivre dans cette voie ?
Être architecte est un métier de services. Le projet naît et s’enrichit de la nécessaire collaboration entre disciplines, de plus en plus nombreuses et diverses. Praticienne engagée, je m’intéresse à la convergence d’exigences contradictoires inhérentes à la pratique architecturale (contraintes économiques, sociales, culturelles, environnementales et constructives).

Chaque jeune trace sa voie selon sa personnalité et ses rêves. Je n’inciterai donc pas un enfant à suivre cette voie plus qu’une autre. Je partagerai simplement des clés de compréhension pour choisir un métier.

Quelle rencontre fut décisive pour votre épanouissement en tant qu’architecte ?

Charles Dumont, mon maître de stage, m’a emmenée visiter des chantiers, les architectures de Dupuis, Bontridder, Jacquemain, … J’ai découvert d’autres univers, philosophiques, notamment.
Pendant deux ans, le travail quasi quotidien avec René Greisch sur le hall multifonctionnel de Mons a également empreint mon parcours d’architecte.

Vous reconnaissez-vous encore dans la jeune étudiante ambitieuse que vous avez été ? Rêve et réalité se sont-ils rejoints ?

Plutôt studieuse qu’ambitieuse, je n’ai pas de souvenir des rêves que je nourrissais durant mes études. En revanche, je pense avoir construit mon parcours, pas à pas, selon ma personnalité et les opportunités saisies en phase avec mes aspirations.

 

Un peu de tout

Quel autre métier auriez-vous voulu exercer ? Mon entourage me demande parfois « si je suis de la police ». Enquêtrice aurait pu me plaire.

Où avez-vous suivi votre formation en architecture ? À l’ISA Saint-Luc de Liège

Chez qui avez-vous été stagiaire ? A l’Atelier d’Architecture du Sart Tilman (Claude Strebelle et Charles Dumont)

Quel était le titre de votre travail de fin d’études ? ‘Les escaliers’, finalement un sujet pas très inspirant …

Votre livre d’architecture favori : Architecture, Form, Space & Order de Francis Ching, Construire l'architecture du matériau brut à l'édifice d’Andrea Deplazes, Atmosphères de Peter Zumthor.

Votre livre favori (hors architecture) : Dans le grand cercle du monde, de Joseph Boyden et Odes, de David Van Reybrouck

Votre film préféré : J’ose … La grande vadrouille

Votre programme tv préféré : Je regarde peu la TV. Les programmes qui m’intéressent sont la Grande Librairie ou les documentaires d’actualités de Arte.

Votre musique favorite : Un peu de tout … De Serge Gainsbourg à Channel Zéro, en passant par David Bowie ou Alain Bashung.

Que faites-vous volontiers dans vos temps libres (si vous en avez) ? Je me pose … Je nage, je lis, j’aime les expositions d’art et la danse contemporaine, je dors.

La ville belge que vous préférez : Gand

La ville européenne que vous préférez : Berlin

Dans quel pays auriez-vous voulu naître et grandir ? Je suis bien en Belgique.

Etes–vous sportive, active ou passive ? Quel sport ? Plutôt active, j’aime nager, rouler à vélo, marcher.

Votre site d’architecture favori ? Divisare

D’autres sites web que vous appréciez particulièrement ? Internet est simplement une source d’informations.