Doorzoek volledige site
27 juni 2019

Une 'Maison de la Solidarité' à faible consommation d'énergie

Illustratie | Boydens engineering
Illustratie | B2Ai

La ‘Maison de la Solidarité’ vient d’être inaugurée à Bruxelles. Il ne s’agit pas là d’une nouvelle construction mais bien d’une rénovation complète, celle de l’immeuble de bureaux (et du parvis) de l’Union Nationale des Mutualités Socialistes, qui a été complètement rénové afin d'optimiser énergiquement le bâtiment. On doit la conception de cette rénovation à l'association momentanée entre les bureaux Garcia et B2Aien collaboration avec les bureaux d’études Boydens engineering (techniques spéciales) et Greisch (stabilité). Coût des travaux : 23 500 000 € HTVA.

 

La Maison de la Solidarité se consacre à l’acquisition d’une meilleure connaissance des langues et de l’informatique pour les adultes fragilisés. Les bureaux sont situés rue Saint-Jean, au cœur de Bruxelles, entre la Grand-Place et le Sablon. 

D’un immeuble énergivore à un bâtiment à faible consommation d’énergie

« L’ensemble, construit à partir des années 60 et qui est le fruit du rassemblement de trois bâtiments distincts, était dans un état qui nécessitait un reconditionnement et une mise aux normes actuelles, explique-t-on chez B2Ai. « La configuration du bâtiment était le résultat d’un regroupement de plusieurs immeubles, fruit de l’évolution et de l’expansion nécessaire de l'UNMS au fil du temps. Cela a suscité une réflexion profonde quant à la démolition de l’ensemble ou sa reconversion. Il a été opté pour une rénovation, à partir du moment où nous pouvions conserver la structure du bâtiment et l’optimiser afin d’offrir un bâtiment durable, performant énergétiquement (basse énergie) et créer des nouveaux espaces aux normes de conforts
actuels. » 

Nouvelle peau extérieure

« Après une opération de désamiantage non négligeable et les adaptations structurelles nécessaires, l’ensemble a reçu une nouvelle peau extérieure qui reprend les caractéristiques architectoniques et de composition de l’ancienne façade et notamment son couronnement », expliquent les architectes. « Le projet s’inscrivant dans un périmètre de protection à caractère historique, il se devait dès lors d’être en adéquation avec le patrimoine environnant et d’offrir néanmoins une nouvelle façade contemporaine à la pointe de la technologie et en parfait accord avec son environnement. 
L’aménagement intérieur combine les espaces de travail en open space et en bureaux individuels ainsi que les espaces de réunion, de confidentialité et de détente, dans un nouvel esprit dynamique et flexible. Les aménagements extérieurs, en intérieur d’ilot, offrent de véritables espaces de détente en directe prolongation des zones de détente et de catering. Ils sont également, à la proue du bâtiment, en lien étroit avec l’aménagement urbain de la Place Saint Jean. »

Le rôle de la façade dans les économies d'énergie

« L’ensemble est divisé en trois bâtiments, mais est désormais doté d’un aspect uniforme par le traitement de la nouvelle façade », précise-t-on chez Greisch. « La transformation est réalisée de manière telle qu’elle répond à toutes les normes actuelles en matière de durabilité.» Même son de cloche chez Boydens engineering : « Pour la façade, le choix a été fait d’une combinaison réfléchie de sections de façade opaques et de vitrage, afin de limiter la perte de chaleur tout en conservant une bonne lumière naturelle. Le bâtiment est protégé contre la surchauffe pendant les journées ensoleillées et les bureaux sont équipés de plafonds climatisés pour le chauffage et le refroidissement des différentes zones. »

Ce bâtiment fera sans nul doute parler de lui pour sa durabilité et sa rénovation réussie, mais également pour le rôle qu'il va à nouveau jouer dans ce quartier, ainsi que l'expriment les architectes : « Le projet reconfigure véritablement le quartier. Tout en se concentrant sur le confort de ses utilisateurs, il est en dialogue parfait avec le cœur historique de la Ville de Bruxelles et ses espaces publics qu’il magnifie. »