Doorzoek volledige site
12 augustus 2019 | MICHEL CHARLIER

Comme une maison individuelle sur le toit d'un immeuble à appartements

Illustratie | Maxime Delvaux
Illustratie | Maxime Delvaux
Illustratie | Maxime Delvaux
Illustratie | Maxime Delvaux
Illustratie | Maxime Delvaux
Illustratie | Maxime Delvaux

Rue Lincoln à Uccle, un appartement situé tout en haut d'un immeuble a été étendu en toiture. Une conception de Notan Office, faisant passer l'étage 'espace de vie' au-dessus de celui des chambres, tout en respectant la hauteur des bâtiments voisins. L'extension se présente sous la forme d'un toit posé sur cinq noyaux fonctionnels, libérant les quatre coins de la construction et créant ainsi une véritable maison individuelle sur un immeuble à appartements.

 

Notan Office est un bureau d'architecture bruxellois au sein duquel Frédéric Karam s'associe temporairement avec d'autres architectes et d'autres professionnels parmi lesquels des paysagistes, des urbanistes, des artistes et des conseillers techniques. Pour ce projet d'extension d'appartement pour un maître d'ouvrage privé, Notan Office a décidé d'innover.

Un toit posé sur 5 noyaux, libérant les 4 coins

« Le projet est un toit posé sur 5 noyaux fonctionnels, structurels et spatiaux », explique Frédéric Karam. « Au centre, on trouve la circulation, sur les mitoyens, la chambre technique, le WC et la salle de bains et, en façade, la cuisine et une loggia. Les 4 coins sont ainsi libérés et définis grâce aux noyaux attenants. Il en résulte un espace fluide où diverses possibilités de circulation et de relation visuelles et spatiales sont possibles. Un équilibre entre un plan ouvert et une typologie plus traditionnelle de pièces en enfilade est alors généré. »

Densification verticale

« Une extension en toiture est synonyme de densification verticale », continue l'architecte. « Elle propose une qualité spatiale atypique dans un milieu densément construit. Perché au dernier niveau, le projet répond à l’échelle des toits environnants. Quant à la disposition des fonctions, elle permet de vivre l’espace différemment suivant les températures et les saisons. »

Principaux défis et matériaux utilisés

L'architecte évoque aussi les défis représentés par ce projet : « La difficulté principale a été de répondre aux contraintes structurelles et fonctionnelles des étages inférieurs : il fallait être aussi léger que possible et éviter les surcharges sur la structure existante. Cette contrainte a été le point de départ du projet et a amené cette idée de noyaux organisateurs d’espace. » Le choix s'est tout naturellement porté sur une ossature bois. « Les matériaux utilisés sont bruts et répondent à un même concept. Les 5 noyaux sont munis d’une fine couche blanche. La matérialité se révèle lorsque l’on 'creuse' dans ces noyaux. Le multiplex des étagères, les blocs en céramique de la cheminée, le fibrociment de la loggia, ou le bomarbre ne sont visibles qu’à l’intérieur des limites des noyaux. »

Ce projet atypique d'extension en toiture permet désormais au propriétaire d'expérimenter la qualité de vie d’une maison individuelle... dans un immeuble à appartements.