Doorzoek volledige site
04 september 2019

Un bâtiment monolithique et fermé devenu facteur de cohérence sociale

Illustratie | A.D.E Architects
Illustratie | A.D.E Architects
Illustratie | A.D.E Architects
Illustratie | A.D.E Architects
Illustratie | A.D.E Architects
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder

A Ixelles, à l'angle de la Chaussée d'Ixelles et de la Rue de la Croix, un immeuble de bureaux a été partiellement démoli et partie réhabilité pour devenir un immeuble de logements. Conçue par le bureau A.D.E Architects, en association avec le bureau Alta, cette réalisation - baptisée Elysée-Elyseum - a permis de transformer le bâtiment fermé et monolithique d'origine en un immeuble d’habitation urbain voué à favoriser la cohérence sociale et à maintenir un habitat de qualité, tant en prolongement de l’environnement existant qu’en intérieur d’îlot.

 

Le projet, dont la livraison définitive a eu lieu en début d'année, consistait en la démolition partielle et en la réhabilitation d’un immeuble de bureaux avec la reconstruction d’un clos résidentiel sécurisé. Le nouveau bâtiment regroupe désormais 118 logements de 1 à 3 chambres, 3 bureaux et 1 commerce répartis sur 7 niveaux. La plupart des appartements sont traversants ou doublement orientés et pourvus de terrasses généreuses.

Un bâtiment monolithique et monotone

« Le volume initial ne présentait pas de caractéristiques architecturales de qualité », explique Nicolas Lejeune, architecte associé chez A.D.E Architects. « Son aspect monolithique et monotone ne laissait aucun espoir de réussite à une tentative d’intégration harmonieuse sans une intervention radicale. Le principal défi consistait en l'acceptation des contraintes engendrées par le maintien des volumes existants tout en intervenant radicalement sur les façades, afin d’intégrer le bâtiment de façon harmonieuse au bâti environnant et au tissu urbain. » L’intérieur de l’îlot a donc été évidé et est devenu un espace de cour et jardin intérieur, lieu de rencontre et de mobilité douce qui permet à la lumière d’atteindre les logements situés au rez-de-chaussée.

Un bâtiment désormais ouvert et favorisant la cohérence sociale
Selon l'architecte, ce projet a permis de renforcer l’habitat de qualité dans un quartier (piétonnier chaussée d’Ixelles - porte de Namur). en pleine dynamisation : « La nouvelle composition des façades, largement ouverte sur des balcons, axée sur la verticalité et l’alternance des matériaux, a transformé ce bâtiment monolithique et fermé en un immeuble d’habitation urbain voué à favoriser la cohérence sociale et à maintenir un habitat de qualité, tant en prolongement de l’environnement existant qu’en intérieur d’îlot. »

Techniques spéciales et basse énergie

Des techniques spéciales ont été mises en œuvre dans ce projet car le bâtiment existant présentait une structure hétérogène principalement au niveau des planchers. Nicolas Lejeune : « Les balcons en porte-à-faux ne pouvant être repris directement sur celles-ci, nous avons développé un système de tirants métalliques afin de réduire les ponts thermiques aux ancrages. »
Le bâtiment rénové est conçu pour satisfaire aux exigences environnementales en matière de basse énergie (isolation, ventilations double-flux individuelles, chaufferie collective). Les zones imperméables ont été limitées, de nouvelles zones de pleine terre ont été créées pour les jardins privatifs et l’eau de pluie est récupérée pour l’arrosage des nouvelles végétations.