Doorzoek volledige site
30 augustus 2019

Abattoir choisit BAUKUNST pour son projet MANUFAKTURE

Illustratie | BAUKUNST
Illustratie | BAUKUNST
Illustratie | BAUKUNST
Illustratie | BAUKUNST

D’ici janvier 2023, un nouveau bâtiment d’une superficie d’environ 6 000m² fera son apparition sur le site d’Abattoir à Anderlecht. Ce nouveau bâtiment a reçu pour nom ‘la MANUFAKTURE’ et il combinera diverses fonctions. Le bureau bruxellois BAUKUNST vient de remporter le concours relatif à ce nouveau bâtiment et concevra donc MANUFAKTURE, un projet cofinancé par la Région de Bruxelles-Capitale et le Fonds européen de développement régional (FEDER). Ce sera le deuxième projet FEDER en taille sur le site, après le marché alimentaire FOODMET, ouvert au public en 2015. Le Masterplan pour le site d’Abattoir, qui avait été entamé en 2009, entre ainsi dans une nouvelle phase importante.

 

Un concours d’architecture pour la conception de la MANUFAKTURE a été lancé l’année dernière en collaboration avec le bouwmeester bruxellois. 4 bureaux qui ont eu, chacun à leur tour, la possibilité de présenter leur concept devant une chambre de qualité, ont été sélectionnés parmi les 24 soumissions. Abattoir a finalement porté son choix sur BAUKUNST, qui possède un siège à Bruxelles et à Lausanne. « L’architecte Adrien Verschuere de Baukunst s’est forgé un très beau palmarès et peut se prévaloir d’une expérience avec ce genre de concepts de construction. Il convient toutefois de préciser que les autres bureaux avaient eux aussi soumis des projets très intéressants. Mais il ne peut y avoir qu’un seul gagnant... », explique-t-on à l'Abattoir.

Un projet aéré, flexible et responsable à plusieurs niveaux

BAUKUNST a décidé, grâce à un projet aéré, de jouer sur les challenges spatiaux que pose la situation géographique du nouveau bâtiment. Ainsi, de par sa position sur le site, la MANUFAKTURE permet la création d’un nouvel espace public et dialogue directement avec la halle historique. « Ce qui fait la singularité du projet de BAUKUNST, c’est son extrême neutralité en termes de contenu, ce qui permet une incroyable flexibilité pour le futur. » Par ailleurs, outre le principal accès logistique, le site bénéficiera d’une liaison douce reliant le quartier Birmingham voisin à la chaussée de Mons.

Avec ce bâtiment, Abattoir entend continuer à miser sur la durabilité. Ceci signifie non seulement miser sur une production neutre en CO2, mais aussi opérer un choix responsable en termes de matériaux, préparer dès aujourd’hui la flexibilité d’affectation du bâtiment et continuer à stimuler le mélange des activités sur le site. Grâce aux emplois inclusifs, à l’économie circulaire et à la recherche d’une fonction publique complémentaire à l’aide d’un bâtiment de haute qualité architecturale, les subsides que perçoit Abattoir sont transférés aux utilisateurs du site.

L'investissement total est estimé à environ 18 millions d'euros, y compris les travaux d'assainissement des sols, les travaux de démolition, les coûts de construction, les honoraires et les investissements des locataires dans leurs ateliers. Le montant total de la subvention pour l'investissement (FEDER + Région de Bruxelles-Capitale) s'élève à 10 millions €.

La conception

Le bâtiment en lui-même est formé de deux duplex empilés d’une hauteur de 16 m. Deux grandes loggias sont placées sur le côté nord du bâtiment, faisant ainsi référence à l’échelle industrielle du site. Elles accueillent la circulation de manière verticale. L’avant, qui est donc orienté vers la halle de marché classée et qui accueillera par la suite aussi une grande esplanade urbaine, prendra la forme d’une façade activée permettant des échanges avec les visiteurs du site.

Le rez-de-chaussée accueillera des ateliers de découpe de viande ou d’autres activités de production alimentaire. Aucun espace n’a été prévu pour un nouvel abattoir dans ce complexe. L’abattoir actuel continuera donc à fonctionner normalement et restera ainsi l’unique abattoir de la capitale.

Au-dessus des ateliers, deux étages seront occupés par un parking public d’une capacité d’environ 420 places. L’énorme afflux de visiteurs du marché le vendredi, le samedi et le dimanche pourra être canalisé de manière optimale. En semaine, le parking sert à d’autres utilisateurs du site ou des environs immédiats, comme l’Erasmushogeschool Brussel. L’accès logistique aux ateliers de production se fera par le côté sud du bâtiment.

Tous les flux de circulation des voitures et des véhicules logistiques sont conçus de telle sorte que leur impact reste limité sur le terrain et de manière à libérer un maximum d’espace pour les piétons et les cyclistes. Ce parking doit également être considéré dans le cadre des plans de la Région d’exproprier une partie du parking Delacroix actuel le long du canal et d’utiliser celui-ci comme une esplanade publique. Lors de la conception du parking, il est d’ores et déjà tenu compte d’une restriction possible du trafic automobile à Bruxelles et des transformations envisageables dans le futur.

Une piscine publique écologique sur le toit ?

« Chez Abattoir, nous aimons activer les toitures de nos bâtiments afin de créer une plus-value écologique ou sociale. Par-dessus les ateliers et le parking, un espace est disponible pour des fonctions publiques susceptibles de répondre aux besoins de Bruxelles. La décision au sujet de cette fonction n’est pas encore arrêtée, mais pendant le concours d’architecture, la possibilité d’une piscine publique avec bains intérieurs et extérieurs a été examinée. La chaleur libérée par les installations de réfrigération des activités de production au rez-de-chaussée peut être récupérée pour le chauffage de la piscine, ce qui rend l’investissement sensiblement plus avantageux et plus durable que celui pour une piscine classique. »

Les pouvoirs publics peuvent ici développer un beau projet en collaboration avec le secteur privé et pallier ainsi la pénurie d’infrastructures de natation de Bruxelles. L’asbl Pool is Cool, qui s’efforce de réintroduire la natation en plein air à Bruxelles, croit en ce bâtiment en tant que lieu pouvant abriter une nouvelle infrastructure de natation. BAUKUNST a ingénieusement tiré parti de cette donnée en concevant le toit comme une grande pergola, génératrice d’un dialogue avec les serres installées sur le bâtiment du FOODMET. De plus, ce beau volume bénéficie d’une vue imprenable sur l'horizon bruxellois.

Emplacement

La MANUFAKTURE sera implantée à environ 80 m de la halle de marché centrale classée, à proximité de la limite parcellaire avec l’Erasmushogeschool Brussel. La MANUFAKTURE renforcera encore l’image qualitative du site, en combinaison avec l’imposante halle de marché.

Timing

Les plans doivent encore être affinés afin de permettre l’introduction de la demande de permis de bâtir fin 2019. En même temps, la commercialisation des ateliers peut être développée. Viendra ensuite la phase de recherche de l’entrepreneur adéquat. Le chantier devrait réellement commencer début 2021. Les ateliers du rez-de-chaussée ainsi que le parking aux étages seront prêts pour janvier 2023. D’ici là, Abattoir aura également fait la clarté sur la(les) fonction(s) du toit. Durant la période des travaux, les activités de marché et le parking devront être réaménagés afin de s’adapter à cette situation temporaire.

Quoi d’autre ?

Abattoir S.A. prévoit également la réalisation de KOTMET vers 2022. Ce projet immobilier prendra place aux côtés du FOODMET, à hauteur de la station de métro Clémenceau sur la chaussée de Mons. KOTMET englobe un mélange d’espaces commerciaux, de logements étudiants et d'appartements. 
Entre-temps, un entrepreneur a été désigné pour entamer, à partir du 1er septembre, la deuxième phase de la restauration de l’ancienne halle de marché classée. La partie centrale de la façade arrière sera entièrement démontée et restaurée. Le montant total de cette partie des travaux de rénovation a été estimé à 986.911 €.