Doorzoek volledige site
13 september 2019 | MICHEL CHARLIER

OUEST Architecture conçoit le tout nouveau Rideau de Bruxelles

Illustratie | Alice Piemme / AML
Illustratie | Alice Piemme / AML
Illustratie | Alice Piemme / AML
Illustratie | Alice Piemme / AML
Illustratie | OUEST Architecture
Illustratie | OUEST Architecture
Illustratie | OUEST Architecture
Illustratie | OUEST Architecture
Illustratie | OUEST Architecture

Désormais inséré dans un îlot urbain en plein cœur d'Ixelles, le théâtre du Rideau de Bruxelles va pouvoir revivre après de longues années de transhumance. La conception du nouvel ensemble a été confiée à OUEST Architecture. Le cœur du projet est un patio avec jardin à ciel ouvert, autour duquel l’ensemble de l’activité du théâtre compte se déployer.

 

« Le complexe de bâtiments était autrefois un dépôt de charbon organisé autour d’une cour intérieure, derrière une série de maisons et d’appartements, dans une rue somme toute assez banale de ce quartier animé de Bruxelles », expliquent les architectes, Stephane Damsin et Jan Haerens. « Le théâtre du Rideau de Bruxelles a lancé un concours afin de transformer et de réorganiser l'ensemble du site pour y installer ses activités, tout en restant en harmonie avec le quartier. Nous nous trouvions face à cinq bâtiments différents - le plus grand étant l'ancien dépôt de charbon - tous organisés autour d'une cour. Chaque bâtiment fonctionnait indépendamment des autres et il fallait traverser la cour pour atteindre un autre bâtiment, ce qui n'était bien sûr pas confortable pour le public, les artistes, le personnel ou les voisins. Notre proposition a consisté à organiser des fonctions et des circulations dans et entre les cinq bâtiments. »

Un patio central comme élément moteur et fondateur

« La nouvelle Maison de Théâtre s'ancre dans la terre et se projette vers le ciel autour d’un vide inspirant, comme un cœur qui veut battre aux rythmes et pulsions de nos vies », affirme-t-on au Rideau de Bruxelles. « Le bâtiment n’avait pas du tout l’allure d’un théâtre », expliquent les architectes. « L’extérieur, réparti sur trois façades de dimensions différentes, était très discret, voire ambigu. Et à l’intérieur, le théâtre était constitué de cinq volumes hétéroclites, enserrés autour d’une cour dans un îlot bruxellois très dense. Notre principal geste architectural a été d’insérer au milieu de cet ensemble chaotique un patio vitré, qui structure ce chaos et en même temps le magnifie. Le patio organise la circulation dans le bâtiment, tout en soulignant la dimension domestique du lieu. » Ce patio est donc le véritable moteur du nouvel ensemble. « Autour du patio central, c’est comme une valse d’espaces prêts à répondre à toutes les dynamiques, les énergies de l’équipe, des artistes et des publics. »

Sur un plan pratique, outre le fait de rassembler les pôles artistique, technique et administratif sur un même site et de protèger les riverains des nuisances sonores, ce nouvel outil performant optimise les possibilités de création et d’encadrement des équipes, augmente la capacité de la salle, améliore les espaces d’accueil et de médiation des publics, l’accès aux personnes à mobilité réduite, la logistique technique et la circulation entre les différentes fonctions du théâtre.

La beauté du bricolage sublime

Olivier Bastin, président du Rideau et lui aussi architecte, n'était pas présent au début du projet proposé par OUEST Architecture. Mais il y a immédiatement adhéré : « c’était le projet le plus significatif, avec ce patio qui articule tous les différents espaces du théâtre. Par sa seule présence, ce patio carré résout tout. Tout s’organise naturellement autour et se trouve doucement dramatisé. Le plus grand mérite de ce projet de rénovation, c’est qu’il démontre que l’on peut faire du bricolage sublime. OUEST architecture a trouvé, avec un budget très modeste, des solutions pour toute une série de problème, tantôt philosophiques, tantôt pratiques. Stephane et Jan font entrer en interdépendance des espaces qui n’avaient aucun lien entre eux et ils arrivent en plus, grâce au patio transparent, à raconter l’histoire de ce lieu. »