Doorzoek volledige site
16 september 2019 | MICHEL CHARLIER

De nouveaux auditoires pour la Faculté de Médecine de l'ULB

Illustratie | Numic for Art & Build
Illustratie | Numic for Art & Build
Illustratie | Numic for Art & Build
Illustratie | Art & Build
Illustratie | Art & Build

Après 14 mois de chantier, l'Université Libre de Bruxelles vient d'inaugurer les nouveaux auditoires de sa Faculté de Médecine, sur le Campus Erasme. Une infrastructure d’avant-garde dédiée à la transmission du savoir, conçue par le bureau d'architectes Art & Build.

 

Situé sur le site du Campus Erasme à Anderlecht, à cheval sur le campus universitaire et la réserve naturelle classée Vogelzang, le bâtiment abrite quatre nouveaux auditoires d'une capacité totale de 1 400 places sur une superficie de 5 800 m². Leur conception a été réalisée par le bureau bruxellois internationalement reconnu Art & Build, avec l'aide du bureau d'études Pirnay Group. La construction a été réalisée par Eiffage Art (Valens SA).

Un parvis mène à un hall d’entrée de 4 étages, lieu de rassemblement de la communauté universitaire. Avec ses généreuses ouvertures sur la façade sud classée, le hall d'accueil forme un lien entre le cœur du campus et la nature environnante. L'architecture du bâtiment se traduit dans de volumes épurés aux angles arrondis, caractérisés par une gamme de matériaux simples tels que le béton texturé ou, sur les façades, les panneaux métalliques nervurés rappellant les feuilles d'automne. Le résultat est une identité architecturale volontairement singulière qui favorise le bien-être individuel et collectif, en encourageant la transmission du savoir.

Quatre femmes engagées mises à l’honneur

Ce bâtiment comporte donc 4 auditoires (1 grand de 771 places avec régie et 2 cabines d’interprètes, 1 de 328 places avec régie, 2 de 148 places) ainsi qu’un grand foyer de 700 m² comprenant espaces de convivialité, d’étude et de réception, tandis que les vestiaires, espace catering, espaces sanitaires et locaux techniques sont adaptés à l’organisation de congrès. Le tout sur 4 niveaux, pour une superficie totale de 5.013 m², couronné par un étage technique de 807 m². 

Les quatre auditoires porteront les noms de femmes qui ont marqué leur temps, non seulement au travers de leurs recherches et de leurs enseignements, mais aussi de combats et d’engagements chers à l’Université. Les étudiantes et étudiants de l’ULB côtoieront ainsi des personnalités qui ont joué un rôle marquant dans leur discipline : Lise Thiry (Médecine), Madeleine De Genst (Sciences de la Motricité), Louise Popelin (Pharmacie) et Elisabeth Wollast (École de Santé publique).

Des lieux interactifs

Dotés d’une excellente acoustique, d’une couverture wifi renforcée, d’installations multimédias numériques extrêmement performantes et flexibles, ainsi que de la possibilité offerte aux étudiantes et étudiants d’alimenter (deux prises tous les quatre sièges) un ordinateur personnel ou une tablette dans une optique "BYOD" (bring your own device), ces espaces permettront aux enseignants et enseignantes d’y développer des méthodes pédagogiques interactives, favorables à une meilleure qualité des apprentissages.
Les 4 auditoires sont par ailleurs équipés de BIMs (boucles à induction magnétique), ce qui permettra aux malentendants équipés d’appareils auditifs adéquats de suivre parfaitement ce que dit l’orateur, sans bruit parasite.

Environnement et développement durable

En toiture, 737 m² de panneaux photovoltaïques fournissent l’essentiel des besoins du bâtiment en électricité. En dehors des heures de fonctionnement, celle-ci est réinjectée dans le réseau du campus. La grande toiture couvrant le foyer est, elle, traitée en toiture verte extensive. 
Les exigences en matière d’impact environnemental étaient ambitieuses et les résultats sont là. La performance énergétique des bâtiments (PEB) montre un bâtiment qui tend vers le passif. Y ont contribué : une excellente étanchéité à l’air, une isolation importante, des façades rideaux « mosaïque » avec 50% de panneaux isolants, des brise-soleils en façade sud, ainsi que des châssis triple vitrages sur l’ensemble des façades. Les besoins en chauffage du bâtiment sont donc très faibles.
Une attention particulière sera également accordée au développement de la biodiversité, aux abords immédiats du site semi-naturel classé. Les plantations sont prévues pour le printemps 2020. L’eau de pluie est en outre récupérée pour l’entretien des abords et les sanitaires du bâtiment.