Doorzoek volledige site
24 september 2019 | MICHEL CHARLIER

Champs Elysées bruxellois : une contre-proposition s'organise

Illustratie | Pierre Lallemand & Partners
Illustratie | Pierre Lallemand & Partners
Illustratie | Pierre Lallemand & Partners
Illustratie | Pierre Lallemand & Partners
Illustratie | Pierre Lallemand & Partners

Quelques semaines après l'annonce par le cabinet de Pascal Smet du projet de réaménagement de l'avenue de la Toison d'Or et du Boulevard de Waterloo, de nombreux acteurs économiques, des commerçants et des riverains du haut de la ville montent au créneau et font une contre-proposition, soutenue par le bureau d'architecture Pierre Lallemand & Partners. Une demande de permis d'urbanisme a été déposée. Il faudra trancher... et espérer que cela ne retarde pas le réaménagement d'un quartier qui en a bien besoin.

 

Le concept défendu dans ce nouveau projet se base sur la fluidification du trafic dans un cadre plus sain, plus vert. L’accent est mis sur un véritable partage de la voirie par tous ses usagers (piétons, cyclistes, automobilistes). Une circulation sinusoïdale rythme et structure le paysage dans lequel les piétons ont priorité sur les modes de transport.

Mobilité et stationnement
La conception des circulations est un enjeu majeur, d’où les circulations dissociées, circulations dites « de transit » et de circulations partagées « à proximité » du front commercial. Il en est de même pour les circulations des vélos. Dans chaque sens, les circulations rectilignes « de transit » sont composées d’une double voie pour les voitures et d’une piste cyclable à sens unique d’une largeur de 2,5 m. 
Dans ce but de partage et de sécurité pour tous, une voirie serpentine rythmant et structurant le paysage à destination des voitures recherchant un stationnement, des vélos et des trottinettes, longe une zone de chalandage destinée aux piétons et autres usagers vulnérables
Pour des raisons à la fois d’usage, de nécessité, de qualité visuelle, on considère que d’offrir à tous les commerces un emplacement de stationnement de très courte durée est indispensable et nécessaire à l’activité économique ce jour. Il résulte de cette attitude une centaine de parkings en surface (par rapport à l’existant d’environ 300 voitures). 
La gestion de tous ces paramètres de mobilité reste adaptable dans le temps et laisse toute possibilité à des modifications d’affectation en vue d’offrir une flexibilité selon l’évolution de ce site nouveau.

Revêtement de sol
Facile d’entretien et agréable aux différents usagers, d’étroites et longues dalles de granit gris clair sont prévues. Il s'agit d'un sol continu, sans entrave, bordures ou différence abrupte de niveau. Le traitement du granit est très légèrement bouchardé afin d’éviter qu'il soit glissant. Afin de délimiter visuellement les diverses zones, la piste cyclable de couleur ocre incitera naturellement les cyclistes à emprunter leur propre voie.
La voirie asphaltée couleur terre cuite entraine les automobilistes à la prudence tant sur la double voie que sur la serpentine. De part et d’autre du boulevard, de larges trottoirs de dimensions égales (de 6 à 15 m) offrent aux commerçants des deux rives une voirie équilibrée et équitable.

Un jardin 'coiffé' pour relier les deux côtés
Une dentelle de verre et de bois, sorte de coiffe transparente, accueille un jardin et fait le lien indispensable à la cohésion des deux rives. Car le boulevard est plus large de 5 m que les Champs Elysées et contient deux fois la Rambla de Barcelone en sa largeur. Ce chapelet d’édifices va induire l’attention indispensable à la résonnance de chacune des rives.
Un relais sera implanté, une charnière renforçant l’activité commerciale et économique. Cette articulation polarisera l’identité nouvelle du lieu. Cet objet d’architecture de 18 m par 180 m de long est constitué d’une double structure, l’une métallique, l’autre composée de losanges en bois lamellé, le vitrage étant posé à l’extérieur de la structure de bois. Cette structure se compose / se divise en deux éléments doubles et d’un élément simple. Ces entités se rejoignent aux étages. L’affectation première est un jardin botanique. Celui-ci sera aménagé de sorte à accueillir petite restauration, bibliothèque et/ou librairie, et/ou à l’occasion, défilés et autres manifestations culturelles de type expositions, débats ou concerts privés.

Cette structure est divisée en 5 éléments au « rez-de-chaussée » pour permettre des passages transversaux très distincts liaisonnant de la sorte le Boulevard de Waterloo à cet élément nouveau et ce dernier à l’Avenue de la Toison d’Or. Ces éléments à la volumétrie singulière sont reliés entre eux par une structure « de pont » dont le plateau horizontal accessible se situe aux alentours de 12 mètres, et est re-joignable soit le long d’une courbe composée de marches d’escalier et / ou des ascenseurs traversant les structures fermées. Ce lieu baigné de lumière est constitué de trois niveaux, dont deux en mezzanine, totalisant une surface de 4000 mètres carré pour l’ensemble du projet.