Doorzoek volledige site
08 oktober 2019 | MICHEL CHARLIER

Faînes, des logements sociaux passifs alliant mixité et socialisation

Illustratie | LD2 architecture
Illustratie | Visualisation : LD2 architecture
Illustratie | LD2 architecture
Illustratie | LD2 architecture
Illustratie | LD2 architecture

Avec le projet Faînes, inauguré à Neder-over-Hembeek ce lundi 7 octobre, le Fonds du Logement propose 99 logements passifs à l’acquisition et à la location. Une bonne nouvelle puisque le marché immobilier bruxellois est de plus en plus tendu et que le coût moyen du logement a augmenté dans une proportion sensiblement plus élevée que les revenus des ménages. Le Fonds du Logement est devenu en quelques années un opérateur essentiel de la production de logements 'publics' en Région de Bruxelles-Capitale : 425 logements seront mis en service en 2019, dont 220 locatifs et 205 acquisitifs. Une année record en termes de production immobilière.

 

Le projet, situé à l’angle de la rue des Faînes et de la rue des Prés Communs à, consiste en la construction d’un ensemble d’immeubles PEB passif 2015 répartis en quatre bâtiments comportant deux parkings souterrains distincts, une voirie privative équipée ainsi qu’une circulation en intérieur d’ilot qui permet aux habitants de rejoindre les locaux vélos extérieurs couverts, communs aux bâtiments. Le projet comprend également une dimension intergénérationnelle avec 12 logements et une salle communautaire, ainsi que 15 logements pour personnes handicapées vieillissantes.

Un projet pour faciliter mixité et socialisation

Le projet Faînes est une opération phare en matière de mixité et d’inclusion sociales. La mixité est assurée par la présence sur le site de ménages à revenus faibles, modestes et moyens, car ces derniers rencontrent également des difficultés à se loger. « Le Fonds privilégie l’accès au logement décent par toutes les voies, la plus rapide étant celle du crédit. Il est néanmoins essentiel qu’il continue à développer une offre de logements locatifs et acquisitifs financièrement accessibles au public bruxellois en produisant des logements neufs, si possible dans l’ensemble de la Région, afin d’accroître la mixité socio-économique dans les quartiers. » souligne Lieve Lalemant-Scheerlinck, Présidente du Conseil d’administration du Fonds du Logement.

Le choix a été fait de ne pas prévoir d’ascenseur dans les immeubles (à l'exception de celui contenant les logements pour personnes handicapées) afin de limiter non seulement les coûts mais également l’entretien. Le faible gabarit des immeubles permet l’utilisation d’une cage d’escalier unique. Il n’y a que trois niveaux supérieurs à desservir et l’accès via une cage d’escalier favorise la socialisation entre voisins dans les lieux communs rendus utilisables et agréables. 

Des logements passifs à toiture plate

Le projet propose en effet 99 logements neufs : 63 à la location et 36 à la vente. Les immeubles présentent un gabarit de rez-de-chaussée plus deux étages avec des toitures plates avec comme particularité que le parking « souterrain » démarre au rez-de-chaussée au centre de la composition et s’enfonce au fur et à mesure sous les bâtiments donnant un effet «escalier» à l’ensemble de la volumétrie. Les constructions ont été conçues pour répondre aux critères d’habitation passive tels que définis par la législation PEB 2015, en vigueur lors de l’élaboration du projet. Tous les matériaux mis en oeuvre ont été choisis dans une optique de durabilité.

Les immeubles ont été conçus de manière à répondre aux critères d’habitation passive tels que définis par Bruxelles Environnement : isolation thermique du bâtiment (façade et toiture), châssis à coupure thermique dotés de triple vitrage, ventilation double flux avec récupération d’énergie entre les deux flux. L’installation est individuelle pour chaque appartement mais le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire sont centralisés.